Centre de lancement de White Sands

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

White Sands (WSMR)
Image illustrative de l’article Centre de lancement de White Sands
Le pas de tir de White Sands (1960)[1].

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Période
Type Centre d'essai opérationnel
Fait partie de United States Army Test and Evaluation Command
Ancienne dénomination White Sands Proving Grounds
Commandant BG Timothy R. Coffin (2014–)[2]
Localisation
Pays Montagnes San Andres, Nouveau-Mexique
Comté des États-Unis Doña Ana
Coordonnées 32° 20′ 08″ nord, 106° 24′ 21″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Mexique

(Voir situation sur carte : Nouveau-Mexique)
localisation

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
localisation
L'essentiel du nord du bassin de Tularosa (bleu) sert au WSMR (zone entourée en pointillés), qui recouvre plusieurs terrains non-militaires (par ex. le White Sands National Monument géré par le National Park Service), ainsi que les aérodromes de l'USAF.
Le site de l’essai Trinity (1945) se trouve sur les emprises du WSMR.

Le pas de tir de missiles de White Sands est une base de lancement de l'armée américaine s’étendant sur près de 8 300 km2, sur des portions de cinq comtés différents du sud du Nouveau-Mexique. C’est la plus grande zone militaire des États-Unis. Elle recouvre le site de la première explosion atomique, de nom de code « Trinity ». Le complexe McGregor Range de Fort Bliss, de 240 000 ha, au sud (sud-est du Bassin de Tularosa, à Otero Mesa[3]) est l'autre grand centre d'essais militaires de la région.

Origine[modifier | modifier le code]

En 1930, Robert Goddard avait choisi le Nouveau-Mexique pour y mener ses premiers essais de tir de fusées. Le 13 avril 1941, l'armée américaine se prépare à entrer en guerre en aménageant la[4] base aérienne d'Alamogordo[5] : la construction de l'aérodrome militaire de Biggs, dans les environs d’El Paso, démarre en 1942[6]. Au cours des années suivantes, l'armée loue les terrains aux ranchers avant d'en faire l'acquisition définitive dans les années 1970[7].

Sites historiques nationaux américains[modifier | modifier le code]

Le musée de White Sands possède l'original de la fusée V-2 no FZ04/20919, récupérée en mai 2004 auprès de la Cosmosphere du Kansas, qui en assuré la remise en état. Le Hall of Fame de White Sands (ouvert en 1980) rend hommage aux officiers ayant commandé la base de puis la dernière guerre comme le colonel Harold Turner (1945 - 1947[8]).

Il y a désormais à White Sands plusieurs sites classés « monuments historiques » :

  • Le site « Trinity » choisi par les autorités militaires américaines au mois de novembre 1944 pour leur premier essai nucléaire mené le 16 juillet 1945[4] (classé district National Historic Landmark le 21 décembre 1965[9],[10] et inscrit au Registre national des lieux historiques le 15 octobre 1966[11]).
  • La rampe de lancement du premier essai statique de missile V2 (15 mars 1946), et du premier tir effectif de V2 aux États-Unis (16 avril 1946, classé à l'inventaire des National Landmarks le 3 octobre 1985[12]).

Essais en cours[modifier | modifier le code]

Le Centre d'essais de White Sands possède une division des systèmes tactiques guidés et des rayonnements ionisants qui mène des essais de tir et de localisation de fusées[13]. Les autres projets suivis à White Sands sont :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après « White Sands Missile Range History », sur WHITE SANDS MISSILE RANGE MUSEUM
  2. « WSMR Official Website: Commanding General White Sands Missile Range », sur U.S. Army, WSMR Operator, (consulté le 3 juin 2015)
  3. Cf. « Integrated Cultural Resources Management Plan - 2008-2012 » [PDF], sur The Frontera Land Alliance : « Ce rapport a recensé et évalué 150 rampes militaires de la Guerre froide aménagées entre 1956 et 1961 sur les bases militaires d’Orogrande, de Doña Ana, de McGregor et McGregor Nord, et de Meyer Target au Nouveau-Mexique. »
  4. a et b « A Brief History of White Sands Proving Ground 1941–1965 » [archive du ], New Mexico State University (consulté le 19 août 2010)
  5. D’après « Group Movement - June 1943 », sur 450th Bombardment Group Memorial Association
  6. (en) Mueller, « Holloman Air Force Base », Air Force Bases as of 1982,‎ .
  7. D’après Jason Gibbs, « WSMR, DOD may take control of range's Northern Extension Area », Las Cruces Sun-News,‎ (lire en ligne)
  8. Cf. « Fact sheet », sur White Sands Hall of Fame.
  9. Cf. Richard Greenwood, National Register of Historic Places Inventory-Nomination: Trinity Site, National Park Service, (lire en ligne) et « Accompanying 10 photos, from 1974. » [PDF] (3.37 MB)
  10. « Trinity Site », sur National Historic Landmarks (National Park Service) (consulté le 28 janvier 2008)
  11. (en) « National Register Information System », sur le site du National Park Service, National Register of Historic Places,
  12. « White Sands V-2 Launching Site », sur Aviation: From Sand Dunes to Sonic Booms (consulté le 7 octobre 2008)
  13. « Science: Recovery at White Sands », Time Magazine,‎ (lire en ligne)
  14. Cf. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.ccm.osd.mil, sur CCM.