Centre d'hébergement de soins de longue durée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un centre d'hébergement de soins de longue durée (ou CHSLD) est un établissement de soins de longue durée dans le système de santé au Québec pour personnes âgées qui nécessitent des soins de santé réguliers.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Dès que l’état d’une personne exige des soins de santé réguliers, celle-ci doit être transférée dans un CHSLD. Les CHSLD se divisent eux-mêmes en trois catégories : les CHSLD privés, les CHSLD privés conventionnés et les CHSLD publics. Dans tous les cas, les personnes hébergées doivent payer pour ces soins, même les personnes à très faible revenu[1].

Bien qu’ils soient financés par l’État, les CHSLD privés conventionnés sont administrés par le secteur privé. Selon une étude, le coût global par jour de présence serait environ 12 % plus élevé dans un CHSLD public que dans un CHSLD privé conventionné. Ainsi, la gestion privée des établissements pourrait faire réaliser au trésor public des économies de 30 millions de dollars par année[2].

Enjeux de santé et de gouvernance[modifier | modifier le code]

Obtention d'une place[modifier | modifier le code]

L'obtention d'une place en CHSLD est un grand problème au Québec, les demandes sont très élevées, en raison du vieillissement de la population québécoise[3]. L'attente peut s'échelonner jusqu'à deux ans [4].

Bains[modifier | modifier le code]

Les résidents des CHSLD ont beaucoup de difficulté à recevoir des bains en raison du manque chronique de préposés aux bénéficiaires[5], qui sont traditionnellement sous-payés.[6]

Cadre alimentaire[modifier | modifier le code]

Le cadre alimentaire des CHSLD a souvent été critiqué comme contribuant aux problèmes de dénutrition des aînés en hébergement. Des normes minimales ont été proposées par le ministère[7].

Climatisation[modifier | modifier le code]

Plusieurs CHSLD ne possèdent pas de systèmes de climatisation, y compris lors de canicules. Faute de contributions suffisantes de l'État, des citoyens ont lancé de leur propre initiative des campagnes de dons de climatiseurs. [8]

Pénurie de main-d'œuvre[modifier | modifier le code]

Avant la pandémie de Covid-19, le manque de personnel dans les centres d’hébergement de soins de longue durée était une réalité reconnue et documentée[9]. Cette situation affecte la qualité de services offerts aux personnes habitant en centres d’hébergement de soins à longue durée. [10]

Selon certains acteurs du milieu de la santé: « La pénurie dans les centres hospitaliers pour soins à longue durée provient d’abord d’un choix de société, ensuite d’une structure organisationnelle lourde »[11].

Le premier ministre, François Legault, a tenté d’avoir plus de main-d'œuvre en centre d’hébergement de soins à longue durée en ayant une entente avec les syndicats [12]. En janvier 2022, les ministres Christian Dubé, Jean Boulet et Sonia LeBel annoncent des mesures pour inciter le personnel à prendre plus de quarts de travail supplémentaires. Des mesures de santé, de sécurité et de mieux-être ont été implantées, ainsi que des mesures administratives et des incitatifs financiers.[13]

Mortalité élevée lors de la pandémie de Covid-19[modifier | modifier le code]

Lors de la pandémie de Covid-19, il a été décidé de déplacer des malades ne nécessitant plus de soins aigus vers les CHSLD[14]. De plus, pendant la pandémie, le gouvernement a fait appel à des agences de placement pour gérer le personnel et a toléré le mouvement d'employés entre plusieurs établissements et entre les zones infectées et non infectées[15]. Ces décisions ont été critiquées comme contribuant au taux de mortalité élevé lié à la Covid-19 dans les CHSLD.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Placer ses parents en CHSLD », sur lebelage.ca (consulté le ).
  2. « L’entrepreneuriat fait-il une différence en santé? », sur Le Soleil, (consulté le )
  3. « Liste des demandes en attente pour un CHSLD (par région) », sur Bonjour Résidences (consulté le )
  4. Lita Béliard et Louise Savard, Vieillir à la bonne place, Montréal, Trécarré, , 254 p. (ISBN 978-2-89568-745-0), p. 44
  5. Radio-Canada. « Deuxième bain en CHSLD : des retards faute de main-d'œuvre ». En ligne. Consulté le 2020-07-05
  6. La Presse. « Prestation de 2000 $: des préposés gagnent moins s'ils travaillent ». En ligne. Consulté le 2020-07-06
  7. Le Soleil. « Repas dans les CHSLD: des normes minimales à l'étude ». En ligne. Consulté le 2020-07-05
  8. Radio-Canada. « Climatisation des CHSLD : quand des citoyens prennent les choses en main ». En ligne. Consulté le 2020-07-05
  9. Isabelle Porter, Amélie Daoust-Boisvert, « Les CHSLD toujours en manque de personnel », sur Le Devoir, (consulté le )
  10. « Manque criant de personnel dans les CHSLD », sur La Presse, (consulté le )
  11. « Les origines de la pénurie de personnel dans les CHSLD du Québec », sur Le Droit, (consulté le )
  12. « Main-d'oeuvre dans les CHSLD cet été: François Legault accroît la pression », sur Le Soleil, (consulté le )
  13. « Pénurie de main-d’œuvre en contexte de COVID-19 - Nouvelles mesures incitatives pour le personnel du réseau de la santé et des services sociaux et de certains partenaires - Salle de presse - MSSS », sur www.msss.gouv.qc.ca (consulté le )
  14. La Presse. « Reprise des transferts de patients vers les CHSLD ». En ligne. Consulté le 2020-07-05
  15. La Presse. « Rapport sur la situation en CHSLD: «Un désastre tragique et évitable» ». En ligne. Consulté le 2020-07-05