Centre d'études diplomatiques et stratégiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Centre d’études diplomatiques et stratégiques Paris - CEDS
Histoire et statut
Fondation
1986
Type
établissement libre d'enseignement supérieur pour la formation de diplomates et cadres politiques
Nom officiel
CEDS
Régime linguistique
Anglais, Français
Fondateur
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Chiffres-clés
Enseignants
68http://www.ceds.fr/etudes-diplomatiques/ceds-qui-sommes-nous/professeurs-et-conferenciers/
Divers
Membre de
groupe INSEEC - U
Site web

Le Centre d'études diplomatiques et stratégiques (CEDS) est un établissement libre d'enseignement supérieur consacré à la formation des diplomates et cadres dirigeants en diplomatie, stratégie et relations internationales privée

Présentation[modifier | modifier le code]

Basée dans le 15e arrondissement de Paris, au 37 quai de Grenelle, l'école appartient au groupe INSEEC. Le CEDS est, comme l'École supérieure de journalisme de Paris, une émanation de l'École des hautes études internationales. Le fondateur du CEDS est Pascal Chaigneau, Professeur à HEC Paris et à l'université Paris-Descartes, conseiller du commerce extérieur de la République française[1].

Le CEDS est accrédité Premier College par l'Accreditation Service for International Colleges (en)[2],[3] (l'ASIC est un organisme d’accréditation d’universités et établissements d’enseignement supérieur britanniques).

Le CEDS se spécialise dans la formation continue au niveau exécutif (Executive Education) de diplomates, d'officiers supérieurs, de hauts fonctionnaires ainsi que d'hommes d'affaires liés à la carrière diplomatique[4]. . Le CEDS est partenaire de l'École de guerre avec laquelle il dispense des enseignements conjoints[5]. Il est partenaire de l'UNESCO depuis 2017 et est doté du statut consultatif auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies

Formations postgraduate : diplôme, postgraduate degree, Phd (doctorat)[modifier | modifier le code]

Les programmes :

  • Cycle d'enseignement spécialisé en Études diplomatiques supérieures et en études stratégiques supérieures
  • Diplôme de troisième cycle en relations internationales approfondies (ce diplôme est validé après la soutenance d'un mémoire et peut être équivalent à un master M2).
  • PhD (480 ECTS) en relations internationales et en diplomatie, en langue anglaise - avec le partenariat d'universités européennes.

Autres partenariats :

Corps professoral et recherche[modifier | modifier le code]

Recherche[modifier | modifier le code]

Le CEDS édite la publication annuelle Enjeux diplomatiques et stratégiques[7]. Il édite également ses thèses de PhD sous forme de livres d'une façon indépendante[8],[9] ou bien via la maison d'édition l'Harmattan en anglais, dans la série Diplomacy and Strategy[10]. Le CEDS met en place des formations au profit des officiers supérieurs du Moyen-Orient et du continent africain dans différents domaines liés aux crises et conflits.

Corps professoral[modifier | modifier le code]

Le CEDS compte ainsi parmi ses enseignants le lieutenant colonel Raymond Carter[11] et le général Jacques Walch[12], le Général Olivier Tramond et le Général Christian Quesnot. La plupart de ses intervenants militaires sont passés par l'IHEDN. Les ambassadeurs Michel Raimbaud (France), Carlos Carrasco (Bolivie, Eugène Berg (France) , et Andrei Gratchev, ancien conseiller du président Gorbatchev et membre du World Political Forum[13],Erreur de référence : Balise fermante </ref> manquante pour la balise <ref>,[14].

Liens avec l’Afrique et le Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

Le CEDS a accueilli ces dix dernières années des auditeurs de plus d'une centaine de nationalités allant du Brésil à l'Indonésie. Le continent africain et maintenant le Moyen-Orient représentent néanmoins les premiers pourvoyeurs d'auditeurs diplomates, hauts fonctionnaires ou officiers supérieurs [15]. Son récent partenariat avec l'UNESCO a permis de développer des activités conjointe avec le Département Afrique, en vue de la contribution au développement de la culture de la paix.


Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Les anciens auditeurs du CEDS sont au nombre d'environ 2 000.

En font partie :

Sidi Toure, Ministre de la Jeunesse et des Sports de Côte d'Ivoire, Mamadou Touré, Félix Tanon, conseillers de la Présidence, Grégoire Olandzobo, Benjamin Monkassa, Hollandais Atipo, hauts fonctionnaires au Ministère des Affaires étrangères de République du Congo, Togo Mahamat, député à l'Assemblée nationale tchadienne Samir Ben Amara, Lazhar Bouchair, généraux de l'armée algérienne - Nasreldin el Wali, Ambassadeur du Soudan, AbdelKarim Benatik ancien ministre du Royaume du Maroc, Mohamed Sbaiti, Général de l'Armée Libanaise, Francisco Galindo, Ambassadeur du Salvador, Maria Fontenelle Reis Ambassadrice du Brésil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Géopolitique