Centre antipoison et de toxicovigilance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : centre antipoison.

Les centres antipoison (CAPTV) sont des services des centres hospitaliers régionaux. Situés en métropole, on en dénombre neuf. Leurs missions sont définies par l’article L6141-4 du code de la santé publique. Ils assurent 24 heures sur 24, dans le cadre de l'aide médicale urgente, une téléconsultation spécialisée en toxicologie médicale. À ce titre, ils évaluent le risque individuel et collectif des intoxications humaines et donnent en conséquence avis et conseils adaptés pour le diagnostic, le pronostic et le traitement. En outre, ils contribuent à toutes les vigilances "produits" spécifiques (pharmacovigilance, phytopharmacovigilance, nutrivigilance, addictovigilance,...) et notamment, sous la coordination de l'Anses, à la toxicovigilance.

Liste[modifier | modifier le code]

Chaque centre dispose d'une zone géographique d'intervention composée de plusieurs régions[1],[2],[3] [4] :

  • Centre antipoison de Paris : région Ile-de-France, Guadeloupe, Martinique et Guyane, collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon
  • Centre antipoison de Marseille : régions Corse, Provence-Alpes-Côte d'Azur, La Réunion et département de Mayotte
  • Centre antipoison d'Angers : régions Normandie, Bretagne, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire
  • Centre antipoison de Bordeaux : région Nouvelle Aquitaine
  • Centre antipoison de Lille : région Hauts-de-France
  • Centre antipoison de Nancy : régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté
  • Centre antipoison de Toulouse : région Occitanie
  • Centre antipoison de Lyon : région Auvergne - Rhône-Alpes

Jusqu'à 2014, le centre hospitalier régional de Rennes disposait d'un centre antipoison et de toxicovigilance couvrant les régions Basse-Normandie et Bretagne[3],[5].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]