Centre Beautour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (août 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (août 2016).
Motif : manque de sources secondaires, notoriété qui semble locale
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau

Le Centre Beautour est le centre régional de découverte de la biodiversité à La Roche-sur-Yon et permet de mettre en valeur les collections et la demeure du naturaliste vendéen Georges Durand. Il a été inauguré le 25 juin 2013[1].

Georges Durand (1886-1964), ancien propriétaire du domaine de Beautour, a amassé durant sa vie une collection d’oiseaux et de papillons. À sa mort, il lègue ses collections, ses 210 hectares de terrain ainsi que son domaine au Muséum d’histoire naturelle national.

De ces legs, la région Pays de la Loire et la mairie de la Roche-sur-Yon se mobilisent et signent un bail emphytéotique en 2009 afin d’entreprendre la rénovation du domaine, abandonné pendant presque 50 ans, pour en créer le Centre Beautour actuel[2].

Ce centre à plusieurs missions :

  • Sensibiliser le grand public à l’environnement par des activités nature et faire de la médiation sur les projets de recherche « Biodiversité » en cours dans les Pays de la Loire via des expositions
  • Éduquer à l’environnement et au développement durable, les scolaires
  • Valoriser les collections du naturaliste vendéen Georges Durand[3].
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'introduction de cet article est soit absente, soit non conforme aux conventions de Wikipédia (août 2016).

Ces motifs sont peut-être précisés sur la page de discussion. — Découvrez comment faire pour en améliorer la rédaction.

Le Muséum d’histoire naturelle de Paris devient propriétaire du domaine de Beautour à la mort de Georges Durand. De 1988 à 2009, l’Association Georges Durand-Beautour met tout en place afin de sauvegarder les collections et le site. En 2009, des fonds sont débloqués pour rénover le bâtiment resté à l’abandon pendant près de 40 ans. Le projet d'un montant de 8 M€ en investissement a été intégralement financé par la Région. Il a bénéficié, conformément aux engagements de la Région, d'une partie des indemnités perçues au titre du préjudice écologique de l'Erika, et des fonds collectés dans le cadre de l'emprunt régional lancé en 2009.

Architecture  [modifier | modifier le code]

Rénovation de la demeure[modifier | modifier le code]

La rénovation de l’ancienne demeure permet aujourd’hui de loger le personnel des bureaux de Beautour mais aussi les bureaux d’associations partenaires et un espace laboratoire.

La charpente datant d’une centaine d’année a pu être conservée à 50 % [2]

Construction du bâtiment bioclimatique[modifier | modifier le code]

Le projet du Centre Beautour est issu d’un concours lancé en 2010 par la région des Pays de la Loire. Il a été gagné par le cabinet d’architecte Guinée-Potin. C’est un projet architectural et paysager ; il y a 8.5 ha de prairie laissée en friche pendant 40 ans à aménager. Le but étant de conserver la biodiversité déjà présente[4].

L’aspect bioclimatique d’un bâtiment linéaire (100 m de long) n’est pas forcément propice à une bonne densité puisque le bâtiment n’est pas compact[5]. Il y a très peu de béton dans le projet, seulement dans les massifs de fondation. Tout le bâtiment est sur pilotis en bois de châtaignier ; le plancher, les façades ainsi que la charpente sont en bois. L’enveloppe en chaume a été rajoutée au fil de la construction, avec sa dimension pédagogique. En d’autres termes, l’aspect de la biodiversité n’est pas forcément que dans les expositions et à l’extérieur mais aussi dans le bâtiment en lui-même.

Le Centre Beautour est assez proche du Marais breton vendéen où l’utilisation du chaume sur les toitures est historique. Il y a donc une réinterprétation de manière contemporaine de ce matériau, en l’utilisant à la fois sur le toit et les façades.

Toujours dans la cette volonté d’économie d’énergie, l’orientation est nord-sud.

Intégration paysagère[modifier | modifier le code]

Ce bâtiment s’intègre dans le paysage grâce à l’utilisation du chaume.

Les missions[modifier | modifier le code]

Le Centre Beautour a trois objectifs principaux :

  • Sensibiliser le grand public à la protection de l'environnement et la biodiversité,
  • Accueillir des scolaires de la maternelle au lycée et supérieur
  • Valoriser les collections du naturaliste vendéen Georges Durand

Partenariat[modifier | modifier le code]

Acteurs de l'environnement[modifier | modifier le code]

La création du Centre Beautour a pu se réaliser grâce à la participation d’organismes locaux tels que :

  • L'Association Georges Durand-Beautour
  • Les Naturalistes vendéens
  • La Société mycologique de La Roche-sur-Yon
  • La Ligue pour la protection des oiseaux
  • Le Lycée Nature
  • L'Association vendéenne de géologie

Éducation à l'environnement[modifier | modifier le code]

Le Centre Beautour accueil des scolaires pour les sensibiliser aux bonnes pratiques pour la protection de l’environnement et pour enrichir leurs connaissances de la nature. Le Centre Beautour s’appuie sur un réseau de structures proposant de l’éducation à l’environnement :

  • La Cicadelle
  • La Fédération de pêche de Vendée
  • La Fédération départementale des chasseurs de la Vendée
  • Le Groupement des agriculteurs biologiques de Vendée (GAB85)
  • La Ligue de protection des oiseaux de Vendée
  • Le musée du Sable
  • Les Petits Débrouillards

Les partenaires scientifiques du Centre Beautour[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux partenaires participant à la réalisation de projets de recherche et d’innovations autour du thème de la biodiversité dans les Pays de la Loire. L’échange de connaissances, de compétences est un enjeu important pour la mise en place d’action en faveur de la biodiversité. Le réseau est constitué d’acteurs scientifiques de tous horizons [3] :

  • Agrocampus Ouest Centre d'Angers
  • La Chambre d'agriculture de la Vendée
  • L’École nationale vétérinaire de Nantes ONIRIS
  • La Fédération départementale des chasseurs de la Vendée
  • La Ligue de la protection des oiseaux
  • Le Lycée Nature
  • Les Naturalistes vendéens
  • L'université de Nantes et l'IUT de La Roche-sur-Yon
  • L'Association vendéenne de géologie

Les espaces du Centre Beautour // Muséographie[modifier | modifier le code]

Le Parc[modifier | modifier le code]

Cet article ou cette section devrait être synthétisé.

Vous pouvez modifier cet article afin de le rendre plus concis et / ou plus précis.

Le parc fait 8.5 hectares, on y retrouve plusieurs milieux [6] :

  • 3 mares pluviales : où l’on retrouve des grenouilles vertes et agiles, des rainettes, des crapauds, des tritons palmés et marbrés, des odonates ainsi qu’une flore spécifique à ces milieux stagnants ;
  • À côté de ces mares il y a le jardin des roches[7]. Le but est de présenter les roches les plus caractéristiques des 5 départements des Pays de la Loire. C’est un musée géologique en plein air où les roches sont déposées pour former un circuit où l’on peut traverser les grandes époques géologiques[8].
  • des prairies fauchées par l’agriculteur voisin où ses vaches entretiennent ce milieu ;
  • un vallon expérimental : c’est un endroit où les gravats issus de la construction du site ont été déposés. Ensuite, de la terre végétalisée recouvre ces gravats et des graines de plantes mellifères y ont été semées. Aujourd’hui, c’est un endroit fleuri et de détente car on y retrouve des tables de pique-nique et une aire de jeux.
  • un sous-bois où certains endroits sont volontairement laissés en friche. On y retrouve des orties et des ronces, très appréciés des insectes comme les papillons
  • un bassin filtrant sur roseaux et lagunage : il consiste à assainir les eaux usées provenant du Centre Beautour.

Ces espaces servent autant d’espaces pour la pédagogie que de support pour les thématiques de recherches.

Salles pédagogiques et d’expositions[modifier | modifier le code]

Le centre Beautour est constitué de plusieurs salles permettant de mettre en avant les collections du naturaliste Georges Durand avec 2 salles d’expositions permanentes ; 1 autre salle d’exposition temporaire ; 1 espace d’exposition saisonnière ; 3 salles pédagogiques pour l’accueil des scolaires et la réalisation de mini-ateliers naturalistes ; 1 salle de conférence où un court documentaire sur la vie de Georges Durand est projeté ; 1 salle modulable pour l’accueil de groupes.

Les activités du Centre Beautour[modifier | modifier le code]

Le Centre Beautour propose chaque année une programmation d’activité à destination du plus grand nombre : famille, enfants, passionnés de nature, individuel, scolaires[9].

Ateliers et animations[modifier | modifier le code]

Chaque mois, les partenaires du Centre Beautour tels que la LPO Vendée, la Cicadelle, l’Association vendéenne de géologie, la Fédération départementale des chasseurs de Vendée ainsi que les animateurs du Centre mettent en place des sorties natures, des ateliers sur divers thèmes liés à la découverte de la faune et flore sauvage [10].

Atelier pédagogique[modifier | modifier le code]

Le Centre Beautour propose un programme d’animations à destination des scolaires de la maternelle au lycée/supérieur pour faire découvrir le monde du vivant et la nature. Les animations et les documents d'aide à la visite des expositions sont conçus en partenariat avec les associations partenaires et élaborées avec l’association Terre des Sciences. La visite des expositions est proposée sous format numérique à l’aide de tablette tactile pour la prise de note et une réutilisation en classe[11].

Cycle d’initiation[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le Centre Beautour propose une formule de cours théorique et pratique sur la botanique, en 10 séances. Ce cycle est accessible et destiné aux débutants qui souhaitent s’initier à la botanique.

Les conférences[modifier | modifier le code]

Tout au long de l’année des conférences sur des thèmes variés tels que la Sèvre nantaise, les limicoles nicheurs, le marais poitevin, les forages en géologie, paysage et écologie, le sable, les abeilles sauvages, faune et flore d’une ferme, pratiques naturelles dans un jardin, les invertébrés…sont animées par des spécialistes [12].

Exposition permanente[modifier | modifier le code]

La première exposition[13] présente une partie de la collection d’oiseaux de Georges Durand. Les thèmes abordés autour de la collection vont de la collecte, l’acquisition d’oiseaux, insectes et plantes, la préparation de spécimens, son réseau amical et scientifique jusqu'au naturalisme d'aujourd'hui.

Outils muséographiques employés : photos et textes (niveau enfant et adulte), tablettes tactiles avec différents jeux, oiseaux de la collection de Georges Durand sous vitrine, boîtes d’insectes, dessin à faire de l’huîtrier pie, observation sous loupe binoculaire, pliage d'une papillote ainsi que divers jeux.

La seconde exposition met en avant la collection phare de George Durand qui concerne les papillons. Il y a plusieurs boites qui présentent des papillons exotiques et indigènes, des vidéos courtes sur les techniques de capture et d’élevage ainsi que des jeux ludiques.

Depuis 2013, le Centre Beautour accueille une exposition sur l’agriculture et la biodiversité en Pays de la Loire. Ainsi, divers paysages et leurs pratiques agricoles sont exposés tels que le bocage, les milieux ouverts cultivés, les marais littoraux, les vallées alluviales de la Loire, les vignobles et le milieu péri-urbain[14].

Outils muséographiques employés: films, écran tactile, 2 îlots d’exposition d’engins agricoles, photos et textes sur les paysages agricoles des Pays de la Loire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Centre régional de découverte de la biodiversité », sur ville-larochesuryon.fr (consulté le 25 août 2016)
  2. a et b Eric Justman, « Chaume à l'honneur », EK n°39,‎ juin/juillet 2014 (ISSN 2265-8858)
  3. a et b « Les missions », sur beautour-paysdelaloire.fr (consulté le 25 juillet 2016)
  4. « Publications », sur guineepotin.fr (consulté le 6 août 2016)
  5. « Centre de découverte, de culture scientifique et de recherche sur l’environnement et la biodiversité », sur guineepotin.fr,‎ (consulté le 25 août 2016)
  6. « Le Centre Régional de Découverte de la Biodiversité Beautour », sur larochesuryonagglomeration.fr (consulté le 25 août 2016)
  7. « Visite, animation et pose de la dernière pierre au Jardin des roches de Beautour », sur avg85.fr,‎ (consulté le 25 août 2016)
  8. Julien Marsault, « A Beautour, des roches d’un autre temps », Ouest France,‎
  9. « CENTRE BEAUTOUR », sur www.ot-roche-sur-yon.fr (consulté le 25 août 2016)
  10. « Tout public », sur beautour-paysdelaloire.fr (consulté le 28 juillet 2016)
  11. « Application mobile pour les groupes scolaires », sur www.mazedia.fr (consulté le 25 août 2016)
  12. « Conférences », sur beautour-paysdelaloire.fr (consulté le 15 juillet 2016)
  13. « Expositions », sur beautour-paysdelaloire.fr (consulté le 2 août 2016)
  14. « Agriculture et Biodiversité », sur agriculture.gouv.fr,‎ (consulté le 25 août 2016)