Centralien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de centralien est le nom d'usage donné depuis la fin du XXe siècle à :

  • un élève-ingénieur ou
  • un ingénieur diplômé

de l'une des écoles du Groupe des Écoles centrales :

Historique[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle et durant une partie du XXe siècle, les anciens élèves de l'École centrale des arts et manufactures s'appelaient les Centraux et l'association des anciens élèves se réunissaient à partir de 1919 à la Maison des Centraux, 8 rue Jean-Goujon à Paris.

Historiquement, les élèves de classes préparatoires postulant au concours de l'École centrale étaient dénommés familièrement Pistons : lors de la création de l'École, la machine à vapeur en était à ses débuts et fonctionnait essentiellement grâce à des pistons.

Vers 1975, le dictionnaire Larousse introduit l'usage du terme Centralien[1], tandis l'École migre de Paris à Châtenay-Malabry en 1969 et la Maison des Centraux est rénovée en Maison des Centraliens.

L'extension du qualificatif « centraliens » lors de la formation du groupe Centrale en 1990 est entérinée par :

  • les supports de communication officiels du groupe centrale, qui indiquent que les écoles délivrent une formation d'ingénieur Centralien [2],[3],
  • la signature par les associations d'anciens des écoles de la Charte de le Confédération des Associations Centraliennes[4].

Définition[modifier | modifier le code]

Selon le site de l'École centrale de Marseille, le profil de l'ingénieur centralien est le suivant:

"L’ingénieur centralien est un ingénieur généraliste de haut niveau scientifique et technique, expert dans le lancement et le pilotage de projets innovants, et à forte culture internationale. Il sait appréhender les systèmes complexes par une approche globale sans nécessairement être spécialiste de chacun de ses composants. Il sait mobiliser ses compétences pour les transférer d’un domaine à un autre. La grande adaptabilité acquise au cours de son cursus lui permet d’évoluer aisément dans sa carrière et d’être mobile tant sur le plan fonctionnel que géographique ou sectoriel. Très rapidement il peut exercer des responsabilités importantes au sein d’entreprises ou d’organisations. Par ailleurs, il a développé dans le cadre de son école le sens de la réussite collective et le respect des personnes, la volonté d’entreprendre et de résoudre, le sens des responsabilités sociétales."[5]

Portée[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas officiellement de titre d' « Ingénieur centralien », l'intitulé des titres d'ingénieur délivrés par les écoles du groupe étant de la forme « Ingénieur diplômé de l'École Centrale ...» suivie d'une indication géographique[6].

En tant que marque commerciale et ses dérivés, les appellations Centraliens (tout court, au masculin pluriel), Centralienne et La Maison des Centraliens ont été déposées à l'INPI par l'Association des anciens élèves de Paris [7].

Trois Centraliens (deux Centraliens de Paris et un Centralien de Lille) sont parmi les dirigeants exécutifs des 500 plus grandes entreprises mondiales (classement « Fortune Global 500 » de 2007)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]