Centrale thermique de Vitry-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale thermique de Vitry-sur-Seine
Centrale thermique de Vitry-sur-Seine.JPG
La centrale thermique de Vitry-sur-Seine.
Administration
Région
Département
Commune
Adresse
18 rue des Fusillés
Coordonnées
Statut
Stoppée
Caractéristiques
Type d'installation
Thermique
Énergie utilisée
Charbon

Architecte
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La centrale thermique à charbon de Vitry-sur-Seine est une ancienne centrale EDF de deux fois 250 mégawatts fonctionnant au charbon. Elle est située en bordure de la Seine, à cinq kilomètres en amont de Paris, dans le quartier des Ardoines de la commune de Vitry-sur-Seine, dans le département du Val-de-Marne. Ses deux cheminées qui s’élèvent à une hauteur de 160 mètres en font l’un des bâtiments les plus hauts d'Île-de-France.

Cette centrale fermée depuis 2015 ne doit pas être confondue avec la centrale thermique à fioul de Vitry-Arrighi, située à proximité immédiate[1], et en activité[2] depuis 1997[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Vue rapprochée de la centrale.

Une première centrale à charbon mise au point par l'ingénieur Arrighi et pour la construction de laquelle il a été fait appel à l'architecte Georges-Henri Pingusson remonte à 1931[4]. Sa destruction intervient en 1991-1992 (par implosion). Seules les installations de prise d'eau de bord de Seine demeurent intactes. Elle a fait l'objet d'une seconde tranche de construction entre 1950 et 1954. Le paysage a été longtemps marqué par ses six cheminées.

La centrale thermique à charbon actuelle est reconstruite en 1960[5] a été mise en service entre 1966 et 1971[6]. Ses deux cheminées rouges et blanches sont son emblème pour quelques dizaines d'années.

Elle ferme le [7].

À partir 2018, la centrale entame un processus de dix années de déconstruction[8].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

EDF indique une superficie du site de 27 hectares et la présence de 143 salariés en 2012[5].

En 2012, la centrale a fourni 147 milliards de kWh d'énergie nette ce qui correspond à 18,7 % de la production des centrales thermiques à flamme d'EDF en France pour cette année[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par Fanny DelporteLe 19 janvier 2017 à 18h50, « Vitry : en cas de grand froid, EDF s’en remet à Corinne et Valérie », sur leparisien.fr, (consulté le 31 décembre 2019)
  2. « Centrale thermique CETAC [Page Minisite HOME] », sur EDF France, (consulté le 31 décembre 2019)
  3. « Centrale thermique EDF de Vitry-sur-Seine », sur Entreprise et Découverte (consulté le 31 décembre 2019)
  4. Notice no IA00123523, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. a b et c [PDF]Dossier de Presse sur la centrale thermique à flamme de Vitry-sur-Seine, edf.com de Juillet 2013
  6. [PDF]Présentation de la centrale., sur edf.com
  7. « Fermeture de la centrale EDF de Vitry-sur-Seine annoncée », Unsa Infos Civaux « Copie archivée » (version du 6 août 2018 sur l'Internet Archive).
  8. « Vitry : déconstruire la centrale EDF, le chantier d’une décennie », sur Le Parisien.fr, (consulté le 26 janvier 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]