Centrale nucléaire de Taishan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centrale nucléaire de Taishan
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Guangdong
Ville-préfecture Jiangmen
Ville-district Taishan
Coordonnées 21° 55′ 04″ nord, 112° 58′ 55″ est
Année de construction 18 novembre 2009
Statut En service
Réacteurs
Type Réacteur pressurisé européen CEPR
Puissance nominale 2x1750 MW
Production d’électricité
Divers
Source froide Mer de Chine méridionale

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Centrale nucléaire de Taishan

La centrale nucléaire de Taishan (chinois simplifié : 台山核电站 ; pinyin : Táishān Hédiànzhàn) est une centrale nucléaire chinoise située dans le district de Taishan (canton de Chixi 赤 溪镇), sur la côte de la mer de Chine méridionale, à 50 km au sud de la ville de Taicheng, à 120 km au sud-ouest de Hong Kong et à 150 km au sud de Canton, dans le Guangdong, la province la plus peuplée de la République populaire de Chine.

Projet[modifier | modifier le code]

Le contrat de construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR (abrégé CEPR, qui signifie Chinese Evolutionary Power Reactor en Chine[1]) a été signé entre CGNPC et Areva en novembre 2007[2]. Ce projet est dirigé par Taishan Nuclear Power Joint Venture Company Limited (TNPJVC), une joint venture qui est détenue à 51 % par China General Nuclear Power Corporation (CGNPC), 19% par Guangdong YUDEAN Group Co., Ltd. (YUDEAN) et à 30 % par Électricité de France (EDF)[3]. Le coût global du projet est d'environ 8 milliards d'euros.

Six unités de production de type CPR1000 devaient initialement être construites sur le site de Taishan. À la suite de la signature du contrat EPR avec Areva, elles ont été délocalisées sur le site de Yangjiang[4],[5].

Les 2 premiers EPR mis en service en 2018 et 2019, constituent la phase 1 du projet Taishan dont le site est prévu pour accueillir au total 6 unités de production dont 2 autres REP[6],[7].

La CGNPC a conclu un contrat avec Areva pour produire le combustible nucléaire de ces réacteurs en Chine. La Chine s'engage donc à acheter 35 % de la production d'Uramin[8].

Caractéristique des réacteurs[modifier | modifier le code]

Nom du réacteur Capacité [MW] Début constr. 1re réaction en chaîne ou « divergence » Raccord. au réseau Mise en service comm.
Thermique (MWth) Brute (MWe) Nette (MWe)
Taishan-1[9] 4590 1750 1660 octobre 2009 6 juin 2018 29 juin 2018 13 décembre 2018
Taishan-2[9] 4590 1750 1660 avril 2010 28 mai 2019 23 juin 2019 7 septembre 2019

Chantier[modifier | modifier le code]

Le creusement des fondations a démarré fin août 2008. Les deux réacteurs EPR, d'une puissance de 1660 MWe net chacun, sont en construction respectivement depuis octobre 2009 et avril 2010. La construction de chaque réacteur était prévue pour durer 52 mois[10] (environ 4,5 ans), nettement plus rapide et moins chère que les deux EPR en construction en Finlande à Olkiluoto et en France à Flamanville.

L'exploitation commerciale initialement annoncée pour 2013[11] était prévue en 2016[12], avec une construction terminée pour fin 2015[13]. Mais suite à des malfaçons détectées en avril 2015 sur l'acier de la cuve des réacteurs EPR conçu par Areva, le ministère chinois de l’Environnement a déclaré qu’il attendrait que tous les doutes soient levés sur la sûreté avant de charger les réacteurs EPR en combustible[14].

En février 2017, après 88 mois de construction, CGNPC a annoncé un report de la mise en route au second semestre 2017 pour le premier réacteur et au premier semestre 2018 pour le second réacteur[15].

En juin 2017, la qualité des aciers des couvercles et fonds de cuve de l'EPR de Taishan fait l'objet des mêmes interrogations que pour le réacteur de Flamanville (concentrations de carbone anormales) car elles ont aussi été forgées à l'usine Areva du Creusot[16]. En décembre 2017, le chantier connaît un nouvel incident de fabrication détecté sur la soudure d’un élément de soutien non porteur du dégazeur du circuit secondaire[17].

En janvier 2018, Emmanuel Macron et Xi Jinping inaugurent une plaque commémorative pour marquer la finalisation du projet[18].

En avril 2018, la centrale nucléaire de Taishan reçoit du ministère chinois de l'Écologie et de l'Environnement l’autorisation de chargement du combustible[19].

Mise en service[modifier | modifier le code]

Le 6 juin 2018 Taishan 1 est le premier réacteur EPR au monde à diverger[20], puis le 29 juin 2018 à 17h59 (heure locale), il est le premier à être couplé au réseau et donc à produire de l'électricité[21],[22]. EDF et CGN annoncent le 14 décembre 2018 sa mise en service commercial[23].

Le deuxième réacteur de la centrale de Taishan diverge pour la première fois le 28 mai 2019[24]. Sa mise en service commercial est déclarée le 7 septembre 2019[25].

La puissance de ces réacteurs (1 750 MW chacun) leur permettra de fournir au réseau électrique chinois jusqu'à 24 TWh d'électricité par an, soit l'équivalent de la consommation annuelle de 5 millions de Chinois.

Environnement[modifier | modifier le code]

À cause des travaux en cours, l’eau est devenue trouble et les dauphins blancs de Chine ont disparu de l'île de Dajin[26]. Selon l'étude d'impact d'Areva, « les travaux touchant la mer pourraient affecter la réserve protégée des dauphins blancs, et des mesures de réduction sont en cours d’étude », mais « les effluents n’auraient pas d’impact remarquable sur les organismes de l’océan dans la mer environnante »[26].

En 2018, on dénombre plus de 200 dauphins blancs de Chine dans la réserve chinoise de Jiangmen près des îles de Dajin, Shangchuan et Xiachuan (Taishan (Guangdong))[27].

Sécurité / sûreté[modifier | modifier le code]

Le site se trouve au bord de la mer de Chine sur un terrain sujet aux secousses sismiques auxquelles le réacteur EPR est conçu pour résister[28],[29].

Le super typhon Mangkhut a frappé la centrale en septembre 2018 sans dégâts signalés[30],[31].

Selon des responsables français de la sûreté nucléaire en 2014 : « il n’est pas toujours facile de savoir ce qui se passe sur le site de Taishan » selon Stéphane Pailler, directeur des relations internationales à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (France)[32]. Selon Philippe Jamet, commissaire de l’Autorité de Sûreté Nucléaire : « nous sommes très désireux de collaborer avec l’autorité de sûreté chinoise, qui ne répond pour l’instant ni à nos attentes ni à nos espoirs, une des raisons expliquant la difficulté de nos relations étant que l’autorité chinoise manque de moyens et qu’elle ne sait plus où donner de la tête. Nous ferons néanmoins tout notre possible pour bénéficier du retour d’expérience des Chinois. EDF, de son côté, affirme avoir de meilleures relations avec les constructeurs chinois. »[33].

Ces constats ont été notamment repris par l’agence américaine Bloomberg[34].

En 2019, le président de l’ASN française précise néanmoins que le niveau d’exigence retenu et atteint pour les centrales de Taishan et d’Olkiluoto est comparable à celui de l’EPR de Flamanville 3[35].

Le Président du think tank hongkongais Professional Commons Albert Lai affirme que « Le fonctionnement de l'autorité de sûreté nucléaire chinoise est une totale boîte noire. »[36].

Références[modifier | modifier le code]

  1. "The unit is CEPR (Chinese EPR), a Chinese brand of nuclear power unit developed based on third generation European Pressurized Reactor technology (EPR) with Sino-French joint efforts in design and construction"
  2. Taishan 1&2 - Chine [1]
  3. EDF est actionnaire à hauteur de 30 % de la coentreprise chargée de construire et d'exploiter les deux réacteurs dans la province chinoise du Guangdong. Les groupes chinois CGN et Guangdong Yudean sont actionnaires respectivement à hauteur de 51 % et de 19 %. Le Point, 06 juin 2018.
  4. "The Taishan nuclear plant in Guangdong province was planned by CGNPC to have six 1000 MWe class units but will now host Areva's 1650 MWe EPR units, starting with two of them stretched to 1700 MWe" CSR China 12 juin 2008
  5. "in August 2007 it was announced that the EPR project had been shuffled to Taishan (in Guangdong) so that six CPR-1000 units previously planned for that site could be built at Yangjiang as soon as possible". World Nuclear Association - Nuclear Power in China (Updated July 2018)
  6. La Chine met en service le premier réacteur EPR au monde, Les Échos, 14 décembre 2018.
  7. Taishan nuclear power plant to be one of world's largest - "Four pressurized water reactor (PWR) nuclear power units are scheduled to be built for the project and it is planned to have a total of six electricity generating units in the future" - People’s Daily Online - 22 décembre 2009
  8. http://www.world-nuclear.org/info/inf63.html
  9. a et b « Framatome - Grands projets - Taishan 1 et 2 », sur www.framatome.com (consulté le 21 juin 2018)
  10. " The construction period of a unit is 52 months"
  11. https://www.bbc.co.uk/news/world-europe-18862422 Finland's Olkiluoto 3 nuclear plant delayed again - BBC - lundi 16 juillet 2012
  12. First concrete was poured in October 2009, and unit 1 is expected to be commissioned in 2016, with unit 2 a year later selon World Nuclear Association (mise à jour de janvier 2015)
  13. EDF-Un des deux EPR de Taishan (Chine) achevé d'ici fin 2015 Ce sera "en principe à la fin de cette année" pour Taishan 1 et "trois-quatre mois plus tard" pour Taishan 2, a déclaré Hervé Machenaud, directeur de la branche Asie-Pacifique d'EDF, à l'occasion de la visite à Pékin du Premier ministre français Manuel Valls.
  14. http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-epr-est-il-condamne-apres-les-nouveaux-deboires-de-flamanville_1673022.html
  15. (en) « China delays nuclear reactor start again », Mail Online,‎ (lire en ligne)
  16. ”At France’s Flamanville nuclear power plant, the upper and lower heads of the reactor pressure vessel were discovered to have similar carbon anomalies in April 2015, prompting questions over the safety of identical components at the Taishan plant, which came from the same supplier. (...) Meanwhile, China General Nuclear Power Corporation (CGN), which is developing the Taishan project with French utility Électricité de France (EDF), insisted at the time that inspections did not find any problems in any of the plant’s components. (...) The ASN has informed the Taishan plant, which shares the same design, of the quality issue in April 2015. China’s National Nuclear Safety Administration admitted at the time that the upper and lower heads of the two reactor pressure vessels at Taishan were made by Creusot Forge.“ Factwire News Industry 21 décembre 2017
  17. Nucléaire : un équipement « défectueux » sur l’EPR chinois - Le Parisien, 13 décembre 2017
  18. Norbert, « Xi et Macron célèbrent des progrès conjoints », sur french.china.org.cn (consulté le 2 mai 2018)
  19. l’unité n°1 de Taishan a obtenu, le 10 avril 2018, l’autorisation de chargement du combustible par le Ministère chinois de l’Ecologie et de l’Environnement, Communiqué de Presse EDF du 29 juin 2018 www. medias.edf.com
  20. Emmanuel Grasland, « La Chine démarre le premier réacteur EPR de la planète », sur Les Échos, (consulté le 7 juin 2018)
  21. EDF annonce le raccordement de l'EPR de Taishan au réseau, Les Echos , 29 juin 2018
  22. Le 29 juin à 17h59 (heure locale), l’unité n°1 de Taishan (Chine) a établi avec succès sa connexion au réseau, une première pour un réacteur EPR dans le monde. Communiqué de Presse EDF du 29 juin 2018 www. medias.edf.com
  23. La-Croix.com, « Taishan, l’EPR qui marche », sur La Croix, (consulté le 28 décembre 2018)
  24. Base de données PRIS de l’AIEA, mise à jour du 04 juin 2019
  25. World's second EPR starts operations, World-Nuclear-News, 9 septembre 2019
  26. a et b Réacteurs contre pêcheurs : les déplacés de la centrale, La Vie, 24 mars 2011.
  27. Chinese White Dolphin Nature Reserve in Jiangmen : "White dolphin is national-level and aquatic wildlife, is considered as the sea pandas, Expedition found more than 200 Chinese white dolphins in dajin Island, Shangchuan and Xiachuan", english.jiangmen.gov.cn, 13 septembre 2018
  28. La Vie - 25/03/2011 : La Chine construit des centrales nucléaires en zone sismique
  29. http://www.areva.com/FR/activites-1710/lesnbsp-reacteurs-epr-les-principales-caracteristiques.html.
  30. (en) « Typhoon Mangkhut: Two nuclear power plants on China’s Guangdong coast in path of storm », South China Morning Post,‎ (lire en ligne).
  31. "Typhoon Mangkhut: Neither of the two nuclear power plants along the route of the typhoon, Taishan Nuclear Power Plant and Yangjiang Nuclear Power Station, both in Guangdong province, reported any incidents.", South China Morning Post, 17 septembre 2018.
  32. Inquiétudes sur la sécurité des réacteurs EPR construits en Chine par EDF et Areva ? - Multinationales.org, 23 juin 2014.
  33. Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale, 27 février 2014.
  34. (en) China Regulators ‘Overwhelmed’ as China Races to Launch World's Most Powerful Reactor - Bloomberg, 19 juin 2014.
  35. « (…) a rappelé le président de l'ASN, Bernard Doroszczuk. Le niveau d'exigence est par ailleurs « comparable » à celui « retenu et atteint » pour les autres réacteurs EPR - Taishan (Chine) et Olkiluoto (Finlande) », Veronique LE BILLON, lesechos.fr, 21 juin 2019
  36. (en) Question marks on nuclear safety hang over mainland reactor - South China Morning Post, 20 juin 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des réacteurs nucléaires.