Centrale nucléaire de Mühleberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale de Mühleberg
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Mühleberg
Administration
Pays Suisse
Canton Berne
Arrondissement Berne-Mittelland
Commune Mühleberg
Coordonnées 46° 58′ 08″ nord, 7° 16′ 05″ est
Opérateur BKW FMB Energie SA
Année de construction 1967
Date de mise en service 1972
Statut En service
Direction Patrick Miazza
Réacteurs
Type réacteur à eau bouillante
Réacteurs actifs 1
Puissance nominale 335 MW
Production d’électricité
Production annuelle d'électricité 3,01 TWh (2014)
Production moyenne 2,56 TWh
Production totale 107,5 TWh (2014)
Divers
Source froide Aar
Site web [1]

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Centrale de Mühleberg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Centrale de Mühleberg

La centrale nucléaire de Mühleberg est une centrale nucléaire située en Suisse, dans le nord du canton de Berne. Cette centrale produit de l'électricité qui est injectée dans le réseau de distribution suisse. Elle est exploitée par BKW FMB Energie SA (FMB).

Elle est située sur le territoire de la commune de Mühleberg à 15 km en aval de Berne et à 70 km au nord-est de Lausanne. Elle utilise les eaux de l'Aar pour le refroidissement de son unique réacteur.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

La centrale de Mühleberg comprend un unique réacteur à eau bouillante (REB) d'une puissance thermique maximale de 1097 mégawatts. La génératrice de la centrale de Mühleberg, d'une puissance électrique de 335 MW, en fait la plus petite centrale électro-nucléaire suisse en termes de puissance délivrée sur le réseau.

En 2014, la centrale de Mühleberg a produit 3,01 TWh, soit 4,3 % de la production d'électricité de la Suisse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mise en service le , elle est la seconde centrale nucléaire à être exploitée dans le pays et l'une des plus anciennes au monde. La plus ancienne, Beznau 1, située en Suisse également, a été mise en service le [2]. Depuis le début de son activité, la puissance électrique de la génératrice a été modifiée à plusieurs reprises : elle était de 320 MW de sa mise en service jusqu'au , de 336 MW jusqu'au et est de 335 MW depuis.

Fin de la première autorisation d'exploitation[modifier | modifier le code]

Parmi les quatre centrales nucléaires de Suisse, celle de Mühleberg est la seule à avoir été soumise à une autorisation d'exploitation de durée limitée. Cette autorisation date du 14 décembre 1992 et est arrivée à terme le 31 décembre 2012.

Le , BKW FMB Energie SA a déposé une demande pour obtenir une autorisation illimitée dans le temps. Le dossier a été soumis à enquête publique du 13 juin au 14 juillet 2008, il a fait l'objet de nombreuses oppositions. En effet, le manteau du cœur de la centrale est fissuré. Quelques autres centrales de conception similaire dans le monde et présentant un défaut à peu près analogue ont été démantelées. La majorité des centrales de même type et présentant un défaut similaire, notamment aux États-Unis, sont toujours en exploitation[3]. BKW FMB Energie SA affirme, conclusion des autorités compétentes à l'appui, que la centrale ne présente absolument aucun danger[4].

En 2009, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a autorisé l’exploitation de cette centrale pour une durée illimitée[5].

Le 8 mars 2012, le Tribunal administratif fédéral a ordonné la fermeture de la centrale pour la fin mai 2013, sauf si l'exploitant peut apporter la preuve de la sureté de son exploitation[6]. Les Forces motrices bernoises (BKW FMB Energie SA) et le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) ont fait recours contre ce jugement[7]. Le 28 mars 2013, le Tribunal fédéral accepte le recours des forces motrices bernoises et annule le verdict du Tribunal administratif fédéral[8].

Fermeture en 2019[modifier | modifier le code]

Le 30 octobre 2013, la société BKW FMB Energie SA annonce la fermeture de la centrale nucléaire de Mühleberg pour 2019, en raison des investissements trop élevés, à dire trop couteux, pour la poursuite de l'exploitation nucléaire[9]. Le coût du démantèlement est estimé à plus de 2,1 milliards de francs suisses[10].

Avaries[modifier | modifier le code]

La jupe située dans le cœur du réacteur présente des fissures : une soudure est décollée. Cette avarie a été constatée en 1990. La pièce en question est un déflecteur d'eau, ne sert pas à retenir la radioactivité, et sa détérioration ne remet pas en question la sécurité de la centrale. Des tirants d'ancrage ont été posés en 1996 en vue d'éviter une rupture de la jupe[11]. À la suite d'une avarie identique (jupe fissurée), mais plus progressée, dans des bâtiments de conception similaire, la centrale nucléaire de Würgassen (Allemagne) et l'unité 1 de la centrale nucléaire de Millstone (États-Unis) ont été démantelées. L'IFSN a déclaré de nouveau en 2014 que la sureté du jupe du cœur de Mühleberg est garantie de loin pour la future exploitation[12].

Mühleberg II[modifier | modifier le code]

KernkraftwerkMühleberg.jpg

Mühleberg est un des trois sites envisagés pour la construction d'une nouvelle centrale nucléaire en Suisse[13]. Dans une votation consultative, les citoyens du canton de Berne ont approuvé le 13 février 2011, avec une faible majorité (51,2 % ; participation 51,7 %), le principe d'une telle construction[14].

À la suite des accidents nucléaires de Fukushima, la cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, Doris Leuthard, a décidé le 15 mars 2011, de la suspension des procédures en cours concernant les demandes d'autorisation pour la construction des trois nouvelles centrales. Le 25 mai 2011, le Conseil fédéral a confirmé la sortie progressive de l'énergie nucléaire en décidant de ne pas renouveler les centrales nucléaires en service et a opté pour leur arrêt définitif une fois que celles-ci auront atteint 50 ans, c'est-à-dire entre 2019 et 2034. Le 28 septembre 2011, le Conseil des États a confirmé l’arrêt de la construction de nouvelles centrales nucléaires tout en autorisant la poursuite de la recherche dans le nucléaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Office fédéral de l'énergie OFEN - Statistique de l'électricité », sur http://www.bfe.admin.ch/ (consulté le 11 septembre 2015)
  2. Beznau I devient le plus vieux réacteur du monde - Le Matin, le 23 février 2012
  3. NRC, critère de recherche "core shroud"
  4. Communiqué de presse de l'Office fédéral de l'énergie, Procédure pour une autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Mühleberg pour une durée indéterminée: les opposants obtiennent le droit de consulter de nouveaux documents versés au dossier, consulté le 23 avril 2009
  5. http://www.uvek.admin.ch/dokumentation/00474/00492/index.html?lang=fr&msg-id=30850
  6. http://www.rts.ch/info/suisse/3837832-la-centrale-nucleaire-de-muhleberg-devrait-fermer-avant-la-mi-2013.html
  7. http://www.romandie.com/news/n/CHMuhleberg_le_DETEC_fait_a_son_tour_recours_devant_le_Tribunal_federal15220320120622.asp
  8. « La centrale nucléaire de Mühleberg ne fermera pas en juin », sur rts.ch, (consulté le 28 mars 2013)
  9. La centrale de Mühleberg sera définitivement déconnectée du réseau en 2019, Le matin, 30 octobre 2013
  10. Un plan détaillé pour la désaffectation de la centrale nucléaire de Mühleberg, RTS.info, 4 avril 2016
  11. http://www.ensi.ch/fr/2011/08/04/fissures-dans-lenveloppe-du-coeur-du-reacteur-de-muehleberg/
  12. ENSI, Aufsichtsbericht 2014, p. 43
  13. Message officiel, http://www.admin.ch/aktuell/00089/index.html?lang=fr&msg-id=36219"
  14. Site officiel du canton de Berne sur les votations & élections, http://www.sta.be.ch/site/fr/wahlenabstimmungen

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]