Centrale nucléaire de Leibstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale nucléaire de Leibstadt
Image dans Infobox.
Centrale nucléaire de Leibstadt
Administration
Pays
Canton
District
Commune
Coordonnées
Opérateur
Kernkraftwerk Leibstadt AG
Construction
1972
Mise en service
24 mai 1984
Statut
en service
Réacteurs
Fournisseurs
Type
Réacteurs actifs
Puissance nominale
1 x 1 220 MW
Production d’électricité
Production annuelle
9,7 TWh (2013)
Production totale
260 TWh

Source froide
Rhin
Coût
> 5 milliards de francs suisses
Site web
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg

La centrale nucléaire de Leibstadt est située dans le canton d'Argovie en Suisse, à quelques pas en aval de la confluence de l'Aar et du Rhin.

La centrale[modifier | modifier le code]

La centrale nucléaire de Leibstadt est la plus récente de Suisse, elle a été mise en service le 15 décembre 1984. Elle dispose d'un réacteur à eau bouillante. La puissance électrique de ce dernier ayant évolué depuis sa mise en service :

  • 990 MW jusqu'à fin 1994 ;
  • 1030 MW jusqu'au 30 octobre 1998 ;
  • 1080 MW jusqu'au 15 septembre 1999 ;
  • 1115 MW jusqu'au 10 octobre 2000 ;
  • 1145 MW jusqu'au 25 août 2002 ;
  • 1165 MW depuis le 25 août 2002.
  • 1220 MW depuis 2013.

En 2006, la centrale de Leibstadt a produit 9 367 GWh, soit 35,7 % de la production d'électricité nucléaire de la Suisse. Elle fournit aussi de la vapeur à l'industrie. En 2014, la centrale produit à un tarif supérieur à celui du prix moyen de l'électricité vendue dans le pays, ce qui représente une perte pour l'année de 75 millions de francs suisses[1].

Elle est équipée d'une tour de réfrigération comme la centrale nucléaire de Gösgen.

Vapeur d'eau dégagée par la centrale.

Sécurité[modifier | modifier le code]

  • En 2003 un militant de Greenpeace a réussi à monter sur l'enceinte de confinement (dôme en béton) du réacteur nucléaire avant d'être repéré. Cette action était censée démontrer la vulnérabilité des centrales.
  • De 2015 à 2019 plusieurs incidents et défaillances, tous liés à des erreurs humaines se sont succédé dans cette centrale ; fait relevé par l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire début 2019. Après cela le 4 juillet 2019 au moment du redémarrage, la centrale a dû être arrêtée en raison d'une fuite d'huile du système hydraulique d'une vanne de pompe (la reprise s'est faite 4 jours plus tard)[2].
    Ces problèmes ont été attribués (mi 2019), par l'autorité suisse, au moins pour une grande part à une baisse du personnel. L'opérateur souhaite encore réduire le nombre de ses employés jusqu'en 2022 afin de faire passer le nombre de postes de 500 à 470[2]. Quand l'IFSN a appris en 2018 qu'une nouvelle réduction du personnel était envisagée, elle a demandé à l'opérateur de prouver que cette réduction n'affecterait pas la sécurité de la centrale[2].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « La centrale nucléaire de Leibstadt perd de l’argent », sur http://www.lematin.ch, (consulté le 20 juin 2015)
  2. a b et c 20 minutes (2019)[ https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Centrale-nucleaire--moins-d-effectifs--plus-de-soucis-19340778 Centrale nucléaire: moins d'effectifs, plus de soucis ; La cause principale des problèmes rencontrés à la centrale nucléaire de Leibstadt (AG) est la réduction du personnel depuis 2015.] Edition Argovie, 25 août 2019

Lien externe[modifier | modifier le code]