Centrale nucléaire de Kudankulam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale nucléaire de Kudankulam
Image dans Infobox.
Centrale nucléaire de Kudankulam
Administration
Localisation
Flag of India.svg Inde
Coordonnées
Opérateur
Construction
2001
Mise en service
Réacteurs
Puissance nominale
2 000 MWVoir et modifier les données sur Wikidata

Site web
Localisation sur la carte de l’Inde
voir sur la carte de l’Inde
Red pog.svg

Le projet Indien de centrale nucléaire de Kudankulam prévoit de produire de l'électricité à partir de quatre réacteurs russes VVER de 1 000 MW chacun, le premier étant en service commercial depuis , le deuxième devant entrer en service en , tandis que les réacteurs trois et quatre sont en discussion entre l'Inde et la Russie[1]. Le site choisi est situé près de Kânyâkumârî, district de Tirunelveli-Kattabomman, dans l'État de Tamil Nadu. La centrale appartient à la compagnie Nuclear Power Corporation of India Ltd. Un million d'habitants vit dans un rayon de 30 km autour du site[2].

Historique du projet[modifier | modifier le code]

En , la construction de l'unité 1 de la centrale est déclarée achevée. Le même mois a lieu au large du Japon le séisme de Tohoku, conduisant à l'accident nucléaire de Fukushima, entraînant une forte opposition au projet de centrale à Kudankulam, retardant une première fois la mise en service du premier réacteur.

Le , la Commission Justice et Paix des Évêques indiens a présenté les requêtes suivantes au gouvernement indien : fermeture immédiate de la centrale de Kudankulam et arrêt progressif de l’ensemble des centrales existantes en Inde ; moratoire sur l’ensemble des projets nucléaires ; choix décidé en faveur des sources alternatives d’énergie écocompatibles[3].

En , une centaine de villageois de Kudankulam se mobilisent aussi pour empêcher le démarrage de la centrale en entamant un jeûne de protestation[4].

À la suite de ces premières manifestations, nombreux sont ceux qui manifestent contre la création du site. Les manifestants protestent contre l'énergie atomique en général et non pas contre les technologies russes[5].

Le , le gouvernement local du Tamil Nadu a finalement approuvé la mise en service des deux réacteurs[6],[7].

Le , la police anti-émeutes a dispersé, à l'aide de gaz lacrymogènes, environ 4000 manifestants - en grande partie des femmes et des enfants - qui campaient depuis plusieurs mois sur une plage à environ un kilomètre de la future centrale de Kudankulam. Certains manifestants ont fui par la mer, dans des bateaux de pêcheurs, la charge de centaines de policiers[8].

En , le réacteur 1 diverge pour la première fois. Sa connexion au réseau a lieu en octobre de la même année[1].

Le réacteur 2 divergea pour la première fois en [9] pour une connexion au réseau en [10].

Description du projet[modifier | modifier le code]

Le projet de centrale nucléaire de Kudankulam comporte dans un premier temps deux réacteurs, et deux autres sont prévus par la suite :

  • Kudankulam 1 connecté au réseau le [11], mis en service commercial le [1].
  • Kudankulam 2 connecté au réseau le [10]
  • Kudankulam 3 finalisation du contrat avec la Russie initialement attendue courant 2014[12], puis courant 2016[13].
  • Kudankulam 4 finalisation du contrat avec la Russie initialement attendue courant 2014[12], puis courant 2016[13].

Depuis le début des travaux en 1997, des milliers de manifestants anti-nucléaires des villages voisins protestent[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « India and Russia celebrate commissioning of Kudankulam 1 », sur www.world-nuclear-news.org (consulté le 16 août 2016)
  2. Inde: les anti-nucléaires se mobilisent - Arte TV, 28 décembre 2012
  3. Agenzia Fides, le 20 septembre 2011 - Prise de position de l’Église indienne : Non au nucléaire, solidarité avec les non-violents qui jeûnent au Tamil Nadu http://www.chretiente.info/201109203701/inde-prise-de-position-de-l%E2%80%99eglise-indienne-non-au-nucleaire-solidarite-avec-les-non-violents-qui-jeunent-au-tamil-nadu/
  4. https://www.courrierinternational.com/breve/2011/09/20/areva-attendra Courrier international du 20/09/2011: Areva attendra
  5. « Sputnik France : actualités du jour, infos en direct et en continu », sur ria.ru (consulté le 7 septembre 2020).
  6. « Sputnik France : actualités du jour, infos en direct et en continu », sur ruvr.ru (consulté le 7 septembre 2020).
  7. (en) « Tamil Nadu Chief Minister J. Jayalalithaa approves Koodankulam nuclear power plant », sur India Today, (consulté le 7 septembre 2020).
  8. Vaste manifestation anti-nucléaire dispersée en Inde, sur Le Nouvel Obs du 10 septembre 2012
  9. « http://www.world-nuclear.org/reactor/default.aspx/KUDANKULAM-2 », sur www.world-nuclear.org (consulté le 31 août 2016)
  10. a et b « Second Kudankulam unit connected to grid », sur www.world-nuclear-news.org (consulté le 31 août 2016)
  11. http://www.indianexpress.com/news/knpp-unit-1-synchronised-with-southern-power-grid-generates-160-mw-power/1185793/
  12. a et b http://articles.timesofindia.indiatimes.com/2013-10-20/india/43220396_1_liability-law-rosatom-kudankulam-nuclear-power-project
  13. a et b « Unit 3 and 4 of Kudankulam Nuclear Power Project under preparation for launch in 2015-16 », sur pib.nic.in (consulté le 16 août 2016)
  14. La construction des centrales sous haute tension - France 24 - 21 décembre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :