Centrale nucléaire de Calder Hall/Sellafield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centrale nucléaire de Calder Hall/Sellafield
Image illustrative de l’article Centrale nucléaire de Calder Hall/Sellafield
Vue aérienne des installations situées près de la mer en 1973.
Administration
Pays Royaume-Uni
Comté Cumbria
Coordonnées 54° 25′ 14″ nord, 3° 29′ 51″ ouest
Date de mise en service 1956
Statut Arrêtée en 2003
Réacteurs
Type Magnox, AGR
Réacteurs actifs 0
Puissance nominale 0 MWe
Production d’électricité
Production annuelle d'électricité 0 GWh
Production moyenne 0 MWe
Divers

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Centrale nucléaire de Calder Hall/Sellafield

La centrale nucléaire de Calder Hall/Sellafield est la première centrale nucléaire de production d'électricité au monde. Elle est équipée de 4 réacteurs Magnox chacun ayant une capacité de production de 50 MW.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa construction a commencé en 1953, la production d'électricité le et elle fut inaugurée le en présence de la reine Elisabeth II.

Ses réacteurs, initialement à finalité militaire, ont été construits par l'entreprise d'État United Kingdom Atomic Energy Authority (UKAEA) pour produire du plutonium, l'électricité étant un sous-produit de l'exploitation.

À partir de 1964, la centrale de Calder Hall a été utilisée principalement pour la fourniture d'électricité mais c'est à partir de 1995 seulement que le gouvernement du Royaume-Uni a déclaré que la production de plutonium militaire avait cessé.

La centrale fut arrêtée le , après 47 ans de service[1].

Les quatre tours de refroidissement de la centrale ont été détruites par implosion le 29 septembre 2007. Le démantèlement s'est achevé en 2017.

La centrale de Calder Hall/Sellafield.

Chapelcross[modifier | modifier le code]

La centrale nucléaire de Chapelcross au sud-ouest de l'Écosse est une copie conforme de Calder Hall.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]