Centrale nucléaire de Bellefonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’industrie image illustrant l’énergie
image illustrant le nucléaire image illustrant l’Alabama
Cet article est une ébauche concernant l’industrie, l’énergie, le nucléaire et l’Alabama.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Centrale nucléaire de Bellefonte
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Bellefonte
Vue aérienne du site.
Administration
Pays États-Unis
État Alabama
Coordonnées 34° 42′ 28″ Nord, 85° 55′ 43″ Ouest
Statut Jamais mis en service
Réacteurs
Type Réacteur à eau pressurisée
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Centrale nucléaire de Bellefonte

La centrale nucléaire de Bellefonte est une centrale située à Hollywood en Alabama qui appartient à Tennessee Valley Authority.

Construction inachevée[modifier | modifier le code]

Cette centrale situé sur un terrain de 650 hectare dcomporte deux réacteurs à eau pressurisée (REP) dont la construction avait été confiée à Babcock and Wilcox et qui n'ont pas été terminés.

Les réacteurs ont été mis à l'arrêt en 1988 après avoir déjà coûté 5 milliards de $.

Aucune substance radioactive n'a été déposée sur son territoire en date de 2016. En 2016, une cinquantaine de personnes y est employé pour la maintenance et la surveillance du site.

Nouveau projet[modifier | modifier le code]

En septembre 2005, le site de Bellefonte a été à nouveau sélectionné pour l'installation de un ou deux réacteurs à eau pressurisée du type AP1000 mais cela ne s'est pas concrétisé en 2016.

Vente du site[modifier | modifier le code]

En septembre 2016, la centrale est en vente pour 36,4 à 38 millions de dollars. Le nom de l’acquéreur sera connue en octobre 2016[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Raphaël Moury, « Une centrale nucléaire à vendre en Alabama pour 32 millions d'euros », sur Le Figaro,‎ (consulté le 19 septembre 2016).