Centrale La Grande-4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale La Grande-4
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Province
Région administrative
Municipalité
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Vocation
Propriétaire
Date du début des travaux
1978
Date de mise en service
1984
Barrage
Type
Hauteur
(lit de rivière)
47 m
Hauteur
(fondation)
125 m
Longueur
246 m
Réservoir
Nom
Altitude maximale
377 m
Volume
19,5 km³
Volume utile
7,16 km³
Superficie
765 km²
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Hauteur de chute
116,7 m
Débit d'équipement
2 520 m³/s
Nombre de turbines
9
Type de turbines
Puissance installée
2 779 MW
Production annuelle
13,67 TWh/an
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Arch dam 12x12 e.svg
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Arch dam 12x12 e.svg

L'aménagement La Grande-4 consiste en une centrale hydroélectrique et un barrage érigés sur La Grande Rivière par la Société d'énergie de la Baie James pour le compte d'Hydro-Québec dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec. Cette centrale, construite dans le cadre de la phase 1 du projet de la Baie-James, a une puissance installée de 2 779 MW. Elle a été mise en service en 1984.

La construction du barrage a donné naissance au réservoir La Grande-4, qui se classe parmi les lacs artificiels les plus importants du monde avec une surface de 765 km2 et un volume de 19,5 km3[1],[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Barrage[modifier | modifier le code]

Lac de retenue[modifier | modifier le code]

Le réservoir La Grande-4 dispose d'un volume utile de 7,16 km3, sur un volume total de 19,5 km3. Le niveau de sa surface varie en conséquence d'une dizaine de mètres en fonctionnement normal, entre 366 m et 377 m d'altitude[3].

Vue aérienne du réservoir de LG-4

Centrale hydroélectrique[modifier | modifier le code]

La centrale hydroélectrique La Grande-4 est équipée de 9 turbines Francis de 308 MW chacune, totalisant une puissance installée de 2 779 MW[3],[4],[5]. Cette puissance la classe au deuxième rang des centrales québecoises, derrière la centrale Robert Bourassa. Elle exploite une hauteur de chute de 116,7 mètres, avec un débit d'équipement de 2 520 m3/s[3].

Sa production électrique moyenne était évaluée à 14,1 TWh/an avant sa mise en service[6], à 14,6 TWh/an en 2000[3] et à 13,67 TWh/an en 2017[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Portrait régional de l’eau - Nord-du-Québec - MENV », sur www.environnement.gouv.qc.ca (consulté le 10 novembre 2020)
  2. Frédéric Lasserre, « Les aménagements hydroélectriques du Québec : le renouveau des grands projets », Géocarrefour, no vol. 84/1-2,‎ , p. 11–18 (ISSN 1627-4873, DOI 10.4000/geocarrefour.7186, lire en ligne, consulté le 10 novembre 2020)
  3. a b c et d Gaëtan Hayeur, Synthèse des connaissances environnementales acquises en milieu nordique de 1970 à 2000, Montréal, Hydro-Québec, , 110 p. (lire en ligne), p. 26
  4. « Centrales - Hydro-Québec Production », sur www.hydroquebec.com (consulté le 27 novembre 2020)
  5. a et b « Hydro News 30 - Hydropower plant La Grande 3&4, Canada », sur www.andritz.com (consulté le 30 novembre 2020)
  6. G. Marinier, « L'aménagement hydroélectrique du territoire de la baie James », La Houille Blanche, nos 5-6,‎ , p. 462–471 (ISSN 0018-6368 et 1958-5551, DOI 10.1051/lhb/1982036, lire en ligne, consulté le 28 novembre 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]