Centrale La Grande-3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centrale La Grande-3
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Nord-du-Québec
Municipalité Eeyou Istchee Baie-James,
Coordonnées 53° 43′ 40″ nord, 75° 59′ 55″ ouest
Cours d'eau La Grande Rivière
Objectifs et impacts
Vocation production électrique
Propriétaire Hydro-Québec
Date du début des travaux 1976
Date de mise en service 1984
Barrage
Type Réservoir
Hauteur du barrage
(lit de rivière)
93 m
Longueur du barrage 323 m
Réservoir
Altitude du réservoir 256,0 m
Volume du réservoir 60 000 millions de m3
Surface du réservoir 242 000 ha
Centrale hydroélectrique
Nombre de turbines 12
Type de turbines Francis
Puissance installée 2 418 MW
Production annuelle 12 300 GWh/an

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Centrale La Grande-3

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Centrale La Grande-3

La centrale La Grande-3 est une centrale hydroélectrique et un barrage érigés sur La Grande Rivière par la Société d'énergie de la Baie-James pour le compte d'Hydro-Québec dans la région du Nord-du-Québec, au Québec. Cette centrale, construite dans le cadre de la phase 1 du projet de la Baie-James, a une puissance installée de 2 418 MW. Elle a été mise en service en 1984.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'aménagement La Grande-3 est situé à 238 kilomètres de l'embouchure de la Grande Rivière[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

L'aménagement de La Grande-3 s'inscrit dans la phase I du projet de la Baie James, initié en 1971 par le premier ministre Robert Bourassa.

Sa construction a débuté en 1976[1], pour se poursuivre jusqu'en décembre 1983, lors de la livraison du dernier groupe turbine-alternateur[2].

À la pointe des travaux en 1980, le campement principal du chantier comptait 3 100 résidents[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

La centrale est aménagée en surface, dans une tranchée creusée sur la rive gauche de la Grande Rivière, au pied du barrage Sud. Initialement prévue pour accueillir 10 groupes turbines-alternateurs, Hydro-Québec prend la décision en 1978 d'ajouter immédiatement un suréquipement et demande la construction de deux groupes supplémentaires. Les 12 groupes produisent chacun une puissance de 192 mégawatts, pour une puissance installée de 2 304 mégawatts lors de sa mise en service, entre 1981 et la fin de 1983[1].

Deux barrages principaux, d'une longueur combinée de 4,3 km et d'une hauteur maximale de 93 m ferment la rivière de part et d'autre d'une île, où on a aménagé un évacuateur de crues de type saut à ski. Les barrages principaux et un réseau de 67 digues complètent la fermeture du réservoir La Grande-3, d'une superficie de 2 420 km2 au niveau maximum d'exploitation de 256,0 m. L'aménagement de La Grande-3 comprend également la dérivation de la rivière de Pontois, par la construction de la digue Frégate[1].

Construction[modifier | modifier le code]

Les travaux de construction se sont déroulés sur une période de huit ans, de 1976 à 1983. La construction des deux barrages principaux a été confiée par la Société d'énergie de la Baie James à Hydro-Québec. Il s'agissait d'un contrat à risques partagés, une pratique établie après l'escalade des coûts constatée sur les chantiers de la Baie James en 1975[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Turgeon, La Radissonie, le pays de la baie James, Montréal, Libre expression, , 191 p. (ISBN 2-89111-502-3).