Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cendrillon (homonymie).

Cendrillon
ou la Petite Pantoufle de verre
image illustrative de l’article Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre
Couverture d'un livre pour enfants des années 1930.

Auteur Charles Perrault
Genre Conte en prose
Éditeur Claude Barbin
Lieu de parution Paris
Date de parution 1697
Chronologie

Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre est un conte écrit par Charles Perrault à partir de retranscription de versions orales du conte de Cendrillon. Il fut publié en 1697.

Illustrateurs[modifier | modifier le code]

La première édition des Contes de Charles Perrault (Paris, Barbin, 1697), comprenant Cendrillon, est ornée de vignettes gravées par Antoine Clouzier. L'édition suivante, en 1742, comprend huit illustrations, chacune en tête d'un conte, dessinée par Jacques de Sève et gravée au burin par le hollandais Simon Fokke.

  • Achille Devéria (1800 - 1857) Contes de Charles Perrault, Mame, 1835
  • Walter Crane (1845-1915). Perrault, Cendrillon, Londres, 1854, d'après un conte de Ma Mère l'Oye
  • Gustave Doré (1832-1883). Perrault, Cendrillon 1862
  • Arthur Rackham. Perrault, Cendrillon, Paris, Hachette, s.d. [1919]
  • Lucien Jacques (1891-1961), gravure des dessins de Sabine Vandesmet pour Les contes de ma mère l’Oye, Perrault. Edgar Malfère, Amiens, 1927.
  • Roberto Innocenti (1940-). Perrault, Cendrillon, Publication : Paris : Grasset, 1983, Collection Monsieur Chat, description : 32 p. ; ill. coul., couv. Ill. en coul. ; 22 cm, (ISBN 2-246-32081-X) (éd. 1983). – (ISBN 2-246-32082-8) (éd. 2001) (Rel.)
  • Kinuko Y. Craft (1940-). Perrault, Cendrillon, Pêche Pomme Poire Zürich (Suisse), 2001. Description : n.p. : ill. ; 30 cm, (ISBN 3038330043 et 9783038330042)
  • Claire Degans. Perrault, Cendrillon, 2006, Lito, (ISBN 2-244-41730-1), EAN: 9782244417301, 50 pages, 21 cm x 29,5 cm

Pantoufles de « vair » ou de « verre » ?[modifier | modifier le code]

« Il fit asseoir Cendrillon, et approchant la pantoufle de son petit pied, il vit qu'il y entrait sans peine, et qu'elle y était juste comme de cire ». Illustration de Gustave Doré de 1867

La composition des pantoufles de Cendrillon a fait l'objet d'un débat récurrent en France depuis le XIXe siècle. Paradoxalement, aucun débat n’a eu lieu sur le mot « pantoufle », qui désignait alors comme aujourd’hui des chaussures d’intérieur confortables mais peu élégantes, inimaginables pour aller danser.

La version de Charles Perrault mentionne sans équivoque du verre. En 1841, Honoré de Balzac met dans la bouche d’un de ses personnages, qui exerce le métier de pelletier, l’affirmation selon laquelle la pantoufle doit se comprendre « en vair », et non « en verre », au motif qu'il ne peut exister de pantoufles en verre. Outre le fait que le merveilleux ne se fonde pas sur la vraisemblance, on se rappellera que Charles Perrault était Académicien, grand spécialiste de la langue française, ainsi qu'en atteste la Querelle des Anciens et des Modernes.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Texte sur Wikisource[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]