Cellule présentatrice d'antigène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CPA et APC.
image illustrant l’immunologie
Cet article est une ébauche concernant l’immunologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Une cellule présentatrice d'antigène (CPA) est, en biologie, une cellule qui présente des parties d'éléments intrus dans un organisme. Il peut s’agir de monocytes, de macrophages, de lymphocytes B, de cellules dendritiques.

Les molécules du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH) sont au cœur du processus. Des chaînes polypeptidiques du corps étranger sont présentées par le CMH II, toujours associé au CMH I, qui joue le rôle de carte d'identité corporelle. En d'autres termes, c'est « un ami présentant une identité ennemie ».

Les lymphocytes T reçoivent l'information et peuvent enclencher la réponse ciblée grâce à la reconnaissance de signatures spécifiques. On passe d'une réponse immunitaire non spécifique (destruction d'un élément du non-soi) à une réponse immunitaire spécifique (destruction d’un élément précis).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La plupart des cellules présentent leurs antigènes, associées aux molécules du CMH de classe I. Mais les cellules présentatrices d'antigènes « professionnelles » possèdent trois caractéristiques qui les définissent :

  • présentation de l'antigène exogène aux cellules T CD4 via les molécules du CMH de classe II ;
  • présentation de l'antigène endogène aux cellules T CD8 via les molécules du CMH de classe I ;
  • expression de molécules de co-stimulation, qui permettront véritablement à la réponse T de s'amplifier. Ils sont de trois types[1] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Medzhitov et Janeway, « Innate immunity: impact on the adaptive immune response », Current opinion in immunology, vol. 9, 1997.