Cellule matelassée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (mars 2013).

Vous pouvez aider en ajoutant des références. Voir la page de discussion pour plus de détails.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Une cellule matelassée, aussi appelée cellule capitonnée est une pièce spéciale dans les hôpitaux psychiatriques.

Elle est destinée aux patients violents, qu'il faut empêcher de nuire à eux-mêmes ou à autrui. Ces pièces, en général petites, sont constituées de parois entièrements recouvertes d'un matelassage, ce qui fait que le patient, même s'il se précipite contre ces parois, ou se tape la tête contre elles, rebondira sans se faire mal. En outre, la fermeture complète et le rembourrage de la pièce lui donne un caractère totalement silencieux qui peut contribuer à calmer un patient surexcité.

Pour éviter tout accident, ces pièces sont dépourvues de tout mobilier ou de tous angles vifs qui nuiraient à leur destination. Elles comprennent aussi des dispositifs tels que fenêtre ou caméra d'observation qui permet aux gardiens de voir de l'extérieur comment se porte le patient.

La plupart du temps, les patients enfermés en cellule capitonnée ou matelassée sont sanglés dans une camisole de force, voire également entravés, pour restreindre plus encore leur capacité de mouvements dangereux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]