Cellule endothéliale de la veine ombilicale humaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vue en microscopie optique du cytosquelette de kératine d'une cellule « HUVEC », c’est à dire endothéliale et de la veine ombilicale humaine.

Les cellules endothéliales de la veine ombilicale humaine (HUVEC pour Human umbilical vein endothelial cells) sont des cellules qui tapissent la couche interne (endothélium) de la veine ombilicale du cordon ombilical humain.

Tout comme les cellules endothéliales de l'artère ombilicale humaine, elles ont une forme (phénotype) en pavé, lorsqu'elles tapissent les parois des vaisseaux.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Des cultures de cellules « HUVEC » sont utilisées en laboratoire, comme système modèle, notamment pour l'étude des fonctions et pathologie des cellules endothéliales (angiogenèse notamment)[1], un processus impliqué dans l’alimentation et la croissance des tumeurs et cancers, mais aussi dans la réparation tissulaire (cicatrisation) et le remodelage osseux[2],[3],[4],[5],[6],[7].

À titre d’exemple : une étude[8] a démontré que les cellules progénitrices des ostéoblastes, les cellules stromales de moelle osseuse humaine (aussi dites HBMSC pour « human bone marrow stromal cells ») ont un comportement différent (en termes de prolifération et de différenciation) quand elles sont cultivées associées avec des cellules UVECs, avec alors une augmentation de l'activité de la phosphatase alcaline (Al-P) ; on a ensuite montré que des interactions de cellule à cellule entre les cellules endothéliales et les cellules ostéoprogénitrices peuvent expliquer cet effet (effet qui n’est observé que si ces deux types de cellules sont co-cultivées avec contact direct)[8].

Intérêt[modifier | modifier le code]

Ces cellule sont produites à relativement faible coût, grâce à des techniques simples mises au point pour les isoler de cordons ombilicaux réséqués après l'accouchement.

Cultures cellulaires[modifier | modifier le code]

Les HUVEC, d’abord isolés et cultivés in vitro dans les années 1970 par Jaffe et son équipe[9] sont assez faciles à cultiver en laboratoire.

Une technique d'« électroculture » de cellules endothéliales de la veine ombilicale humaine (HUVECs) a été récemment (publication 2020) mise au point et testée ; la culture y est « dopée » par un champ électrique (162 mV/mm à 1,2 Hz)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ho-Jin Park, Yali Zhang, Serban P. Georgescu et Kristin L. Johnson, « Human umbilical vein endothelial cells and human dermal microvascular endothelial cells offer new insights into the relationship between lipid metabolism and angiogenesis », Stem Cell Reviews, vol. 2, no 2,‎ , p. 93–101 (ISSN 1550-8943 et 1558-6804, DOI 10.1007/s12015-006-0015-x, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  2. (en) Brigitte Decker, Helmut Bartels et Sieghard Decker, « Relationships between endothelial cells, pericytes, and osteoblasts during bone formation in the sheep femur following implantation of tricalciumphosphate-ceramic », The Anatomical Record, vol. 242, no 3,‎ , p. 310–320 (ISSN 0003-276X et 1097-0185, DOI 10.1002/ar.1092420304, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  3. (en) Mary Jo Doherty, Brian A. Ashton, Susan Walsh et Jon N. Beresford, « Vascular Pericytes Express Osteogenic Potential In Vitro and In Vivo », Journal of Bone and Mineral Research, vol. 13, no 5,‎ , p. 828–838 (DOI 10.1359/jbmr.1998.13.5.828, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  4. (en) Harald L. Guenther, Herbert Fleisch et Nino Sorgente, « Endothelial Cells in Culture Synthesize a Potent Bone Cell Active Mitogen* », Endocrinology, vol. 119, no 1,‎ , p. 193–201 (ISSN 0013-7227 et 1945-7170, DOI 10.1210/endo-119-1-193, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  5. (en) A. R. Jones, C. C. Clark et C. T. Brighton, « Microvessel endothelial cells and pericytes increase proliferation and repress osteoblast phenotypic markers in rat calvarial bone cell cultures », Journal of Orthopaedic Research, vol. 13, no 4,‎ , p. 553–561 (ISSN 0736-0266 et 1554-527X, DOI 10.1002/jor.1100130410, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  6. (en) Jorge E. Villanueva et Marcel E. Nimni, « Promotion of calvarial cell osteogenesis by endothelial cells », Journal of Bone and Mineral Research, vol. 5, no 7,‎ , p. 733–739 (DOI 10.1002/jbmr.5650050710, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  7. (en) Da Shen Wang, Kazuko Yamazaki, Kyoko Nohtomi et Kazuo Shizume, « Increase of vascular endothelial growth factor mRNA expression by 1,25-dihydroxyvitamin D3 in human osteoblast-like cells », Journal of Bone and Mineral Research, vol. 11, no 4,‎ , p. 472–479 (DOI 10.1002/jbmr.5650110408, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  8. a et b (en) F. Villars, L. Bordenave, R. Bareille et J. Amédée, « Effect of human endothelial cells on Human Bone Marrow Stromal Cell phenotype: Role of VEGF? », Journal of Cellular Biochemistry, vol. 79, no 4,‎ , p. 672–685 (ISSN 1097-4644, DOI 10.1002/1097-4644(20001215)79:43.0.CO;2-2, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2020)
  9. (en) Jiménez, N., Krouwer, V. & Post, J., « A new, rapid and reproducible method to obtain high quality endothelium in vitro », Cytotechnology, no 65,‎ , p. 1-14. (PMID 22573289, PMCID PMC3536875, DOI 10.1007/s10616-012-9459-9)
  10. (en) Sara Abasi, John R. Aggas, Naren Venkatesh et Iris G. Vallavanatt, « Design, fabrication and testing of an electrical cell stimulation and recording apparatus (ECSARA) for cells in electroculture », Biosensors and Bioelectronics, vol. 147,‎ , p. 111793 (DOI 10.1016/j.bios.2019.111793, lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]