Celle-qui-jamais-ne-mentit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Celle-qui-jamais-ne-mentit est un personnage du cycle arthurien. Son nom est dû à son mutisme de naissance.

Lorsque Perceval arriva à la cour du Roi Arthur, pour la première fois, elle le salua en riant, trouvant miraculeusement la parole qu’elle n’avait jamais eu. Ce brusque changement provoqua le courroux de Keu qui la gifla violemment. Perceval la vengea de cet outrage plus tard.

Celle-qui-jamais-ne-mentit accompagna les trois chevaliers vainqueurs du Graal pendant une bonne partie de leur périple, notamment sur la Nef merveilleuse où elle remit à Galaad les renges qui manquaient à son épée, qu'elle avait fabriquée avec ses propres cheveux.

Elle sacrifia sa vie pour guérir une reine lépreuse, car seul son sang pouvait refermer ses plaies. Elle mourut après en avoir enduit le corps de la reine, et selon sa volonté Galaad, Perceval et Bohort la déposèrent dans la Nef merveilleuse où elle demeurera à jamais.

Chez certains auteurs, Celle-qui-jamais-ne-mentit est la sœur de Perceval et l’épouse de Galaad.