Celhia de Lavarène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une journaliste image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une journaliste française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Célhia de Lavarène est une journaliste et écrivaine française.

Elle vit depuis 1991 à New York, afin d'assurer la couverture des institutions de l'Organisation des Nations unies pour différents médias, tels que Le Quotidien de Paris, Jeune Afrique, RFI ou encore Mediapart[1].

Outre son travail de journaliste pigiste, elle a participe à sept missions organisées par l'ONU. La première a lieu en Afrique du Sud comme observatrice électorale à l'occasion de ses premières élections multiraciales sud-africaine en 1994. Suivant le Cambodge, et la Bosnie. où elle est embauchée par Jacques-Paul Klein afin de lutter contre le trafic de jeunes femmes[2]. En mars 2004, elle est envoyé pour une mission similaire au Liberia, après 14 années de guerre civile[3]. Durant ses sept missions de l'ONU, elle a aussi exercé la fonction de conseillère politique en Slavonie orientale, et dans le Timor oriental[4].

Elle a publié Un visa pour l'enfer en octobre 2006, et Les étoiles avaient déserté le ciel en 2016.

Elle a également dénoncé les raisons de l'inaction de l'ONU dans une interview donnée par ARTE[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'ONU peut-elle encore venir au secours des peuples qui le lui demandent ? », sur le site de l'institut Sciences Po, (consulté le 17 décembre 2016)
  2. Rebuffel Catherine, « Célhia de Lavarène, contre le trafic des jeunes filles », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  3. « Célhia de Lavarène : au nom de toutes les gamines », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  4. « Des résolutions de l'Onu aux bordels de Bosnie », sur La Nouvelle République, (consulté le 17 décembre 2016)
  5. 28 minutes - ARTE, « Celhia de Lavarène dénonce la situation à l'ONU- 28 minutes - ARTE », (consulté le 20 décembre 2016)