Azuré des nerpruns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Celastrina argiolus)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Celastrina argiolus

L’Azuré des nerpruns ou Argus à bande noire (Celastrina argiolus) est une espèce paléarctique de lépidoptères (papillons) de la famille des Lycaenidae, commune en Europe.

Description[modifier | modifier le code]

Papillon[modifier | modifier le code]

L'imago de Celastrina argiolus est un petit papillon au dessus bleu bordé d'une bordure gris-noir. Cette bordure est très fine et limitée à l'aile antérieure chez le mâle, et large chez la femelle. Le revers des ailes a un fond gris bleuté très pâle, orné de séries de petits points noirs, ceux de l'aile antérieure ayant la forme de tirets.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile noire et un corps vert jaunâtre parfois teinté de rose avec une ligne latérale blanchâtres[1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Phénologie[modifier | modifier le code]

L'espèce produit deux générations par an, le papillon volant en avril-mai et juin-juillet en Afrique du Nord, et avec un décalage d'un mois en Europe[réf. souhaitée]. La chenille est visible de mai à octobre, sur les fleurs, les fruits et les jeunes feuilles.

L'espèce hiverne au stade de chrysalide, accrochée au-dessous d'une feuille[2],[3].

Plantes hôtes et myrmécophilie[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes larvaires sont extrêmement variées, avec entre autres des nerpruns (Rhamnus frangula, Rhamnus cathartica), des groseilliers (Ribes nigrum, Ribes rubrum, Ribes uva-crispa), Caragana frutex, des cuscutes (Cuscuta engelmannii, Cuscuta lehmanniana), Sophora flavescens, Desmodium oxyphyllum, Vicia sativa, Pueraria lobata, Wisteria floribunda, Cornus controversa, Aralia elata, Euodia meliifolia, Malus pumila, Prunus salicina, Polygonum cuspidatum, Quercus aliena, Staphylea bumalda, Ilex aquifolium et Hedera helix[4],[3].

Les chenilles sont soignées par des fourmis, notamment Lasius niger, Lasius alienus et Myrmica sp.[5].

Distribution et biotopes[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Celastrina argiolus est présent dans toute l'Europe (sauf le Nord de la Grande-Bretagne et la Scandinavie) et dans une grande partie de l'Asie, ainsi qu'en Afrique du Nord[4]. En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements[6].

Biotopes[modifier | modifier le code]

Ses habitats sont variés : jardins, prairies sèches, haies, lisières de bois, bords de rivières. Ce petit papillon doit son nom au fait que l'on trouve fréquemment sur les nerpruns et sur le lierre le long des haies et dans les bois clairs.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Celastrina argiolus a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758 sous le nom initial de Papilio argiolus[7],[4].

Plusieurs sous-espèces ont été décrites[4] :

  • Celastrina argiolus argiolus (Linnaeus, 1758) — de l'Europe à la Sibérie.
  • Celastrina argiolus parvipuncta (Fuchs, 1880)
  • Celastrina argiolus mauretanica (Rothschild, 1925) — au Maghreb.
  • Celastrina argiolus bieneri Forster, 1941 — en Extrême-Orient russe.
  • Celastrina argiolus caphis (Fruhstorfer, 1922) — en Chine.
  • Celastrina argiolus sikkima (Moore, [1884]) — en Inde.
  • Celastrina argiolus kollari (Westwood, [1852]) — en Inde et au Pakistan.
  • Celastrina argiolus iynteana (de Nicéville, 1884) — de l'Himalaya au Viêt Nam.
  • Celastrina argiolus hypoleuca (Kollar, [1849]) — en Asie centrale.
  • Celastrina argiolus ladonides (d'Orza, 1869) — au Japon et en Extrême-Orient russe.
  • Celastrina argiolus crimissa (Fruhstorfer, 1917) — à Taïwan.
  • Celastrina argiolus canicularis (Verity, 1919) — dans le Sud de l'Europe.
  • Celastrina argiolus grisescens (Eisner, 1964) — aux Pays-Bas.
  • Celastrina argiolus sugurui Eliot & Kawazoé, 1983 — aux Philippines.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • En français : l’Azuré des nerpruns, l'Argus à bande noire, l'Argus bordé ou l'Argiolus[8].
  • En anglais : Holly blue[9].
  • En allemand : Faulbaumbläuling[10].
  • En espagnol : Náyade.

Protection[modifier | modifier le code]

L'espèce n'a pas de statut de protection particulier en France[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste », , 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  2. Lafranchis 2000.
  3. a et b Tolman et Lewington 1999-2009
  4. a b c et d FUNET Tree of Life, consulté le 11 juillet 2019
  5. L.N. Perette, F. Spill et M. Rauch, Les Papillons de la Réserve de la Biosphère des Vosges du Nord, Eguelshardt, Cicogna, 33 (N. sp.), , 324 p. (ISBN 978-2-9533006-1-1), p. 133
  6. Lépi'Net.
  7. Linnaeus, 1758, Syst. Nat. (Edn 10) 1: 483.
  8. INPN, consulté le 11 juillet 2019
  9. (en) UK Butterflies.
  10. (de) Lepiforum.
  11. INPN — Statuts.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tristan Lafranchis, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Biotope, coll. « Parthénope », (ISBN 978-2-9510379-2-2).
  • Tom Tolman et Richard Lewington (trad. Patrice Lerault), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, 1999-2009, 384 p. (ISBN 978-2-603-01649-7) p. 106-107.
  • Stéphane Claerebout, Clé de détermination photographique des papillons de jour de Belgique, Cercles des Naturalistes de Belgique ASBL, éditeur responsable : Léon Woué, D/2008/3152/224 (ISSN 0773-9419). L'Azuré des nerpruns y est considéré comme non menacé.