Cazouls-lès-Béziers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cazouls-lès-Béziers
Cazouls-lès-Béziers
La mairie de Cazouls-lès-Béziers.
Blason de Cazouls-lès-Béziers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Intercommunalité Communauté de communes la Domitienne
Maire
Mandat
Philippe Vidal
2020-2026
Code postal 34370
Code commune 34069
Démographie
Gentilé Cazoulins
Population
municipale
5 023 hab. (2018 en augmentation de 5,57 % par rapport à 2013)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 36″ nord, 3° 06′ 08″ est
Altitude Min. 16 m
Max. 204 m
Superficie 38,46 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Cazouls-lès-Béziers
(ville isolée)
Aire d'attraction Béziers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Cazouls-lès-Béziers
(bureau centralisateur)
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Cazouls-lès-Béziers
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Cazouls-lès-Béziers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazouls-lès-Béziers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazouls-lès-Béziers
Liens
Site web cazoulslesbeziers.com

Cazouls-lès-Béziers est une commune française située dans le département de l'Hérault, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Cazoulins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Cazouls-lès-Béziers se trouve située sur les premiers contreforts du Massif central, au nord de la ville de Béziers et à quelques kilomètres de la mer Méditerranée.

Il est entouré de vignes, qui constituent l'une de ses principales ressources (production de vin), mais également par la garrigue et de nombreux bois de pins. Il est limité à l'est par l'Orb, fréquenté par les pêcheurs.

Les trois diocèses de Béziers, Narbonne et Saint-Pons-de-Thomières venaient se rejoindre à la limite de son territoire, en un point appelé "Les Trois Tables".

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cazouls-lès-Béziers
(Distances : à vol d'oiseau / par la route)[1]
Causses-et-Veyran (9.27 / 15,92 km)
Cessenon-sur-Orb (7.77 / 9,64 km)
Cazedarnes (6.94 / 8,35 km)
Saint-Chinian (12.92 / 19,53 km)
Aigues-Vives
(16.27 / 26,88 km)
Murviel-lès-Béziers (6.36 / 8,41 km)
Thézan-lès-Béziers (6.50 / 9,01 km)
Corneilhan (7.47 / 13,02 km)
Assignan
(17.09 / 24,86 km)
Cazouls-lès-Béziers Montblanc
(21.50 / 25,86 km)
Creissan (7.35 / 10,57 km)
Puisserguier (5.57 / 7,70 km)
Capestang (8.54 / 12,61 km)
Poilhes (9.65 / 14,22 km)
Salles-d'Aude
(17.04 / 23,01 km)
Lignan-sur-Orb (5.87 / 9,67 km)
Maraussan (4.92 / 5,33 km)
Maureilhan (4.23 / 5,28 km)
Nissan-lez-Enserune (11.53 / 13,57 km)

Climat[modifier | modifier le code]

Cazouls-lès-Béziers possède un climat méditerranéen (climat Csa à Csb selon la classification de Köppen[2]), marqué par des étés secs et chauds[3]. Le déficit hydrique s'étend du au environ ; les périodes de pluie se retrouvent au printemps et surtout à l'automne. Le nombre de jours de pluie, liée pour partie au marin, vent de secteur sud-est, est relativement faible (environ 80 jours par an)[4]. La température moyenne annuelle s'établit aux environs de 15 °C[5].

La station[Note 1], ouverte le et fermée le , était située sur le territoire communal au lieudit les muscadelles (à 82 m d'altitude) puis, à partir de 2004, au lieudit les trois angles, à 97 m d'altitude[6].

Relevé météorologique[Note 2]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3,3 3,3 5,7 7 11,6 14,8 17,2 17 14 11,2 6,7 3,9 9,7
Température moyenne (°C) 7,4 7,9 10,7 12,9 16,9 20,7 23,5 23,1 19,7 15,8 10,8 8 14,8
Température maximale moyenne (°C) 11,6 12,6 15,7 18 22,2 26,6 29,8 29,3 25,4 20,4 14,9 12 19,9
Record de froid (°C) −15 −9,2 −7,6 −1 2,8 6,5 9 8 5,2 −2,7 −7 −9,3 −15
Record de chaleur (°C) 21,8 23 29,5 31 37,3 38,7 41 40,2 36,4 33,5 24,2 23,5 41
Précipitations (mm) 60 70,5 42,3 58,3 48,5 35 22,7 41,1 71,8 100,6 78,4 62,5 691,7
Source : Normales et records pour la période 1981-2010 à Cazouls-lès-Béziers[5]

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Deux ZNIEFF de type 1[Note 3] sont recensées sur la commune[7] : la « plaine de Cazedarnes » (1 340 ha), couvrant 4 communes du département[8] et la « vallée de l'Orb » (634 ha), couvrant 8 communes du département[9] et une ZNIEFF de type 2[Note 4],[7] : les « Vignes du Minervois » (9 972 ha), couvrant 13 communes du département[10].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cazouls-lès-Béziers est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[11],[12],[13]. Elle appartient à l'unité urbaine de Cazouls-lès-Béziers, une unité urbaine monocommunale[14] de 4 987 habitants en 2017, constituant une ville isolée[15],[16].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Béziers, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 53 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (74,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (79,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (59,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (15,3 %), zones agricoles hétérogènes (14,7 %), zones urbanisées (5,3 %), forêts (2 %), eaux continentales[Note 7] (1,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,8 %), mines, décharges et chantiers (0,4 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu est appelé Castrum de Casulis en 1178 et Cazolz en 1431[20].

Son nom aurait pour origine le mot latin casulae, dérivant de casa (maison) et Olei (olive), donc signifiant un endroit où se tenait un moulin à huile d'olive. Toutefois, Casulae peut aussi désigner des tombeaux. Cette étymologie demeure toutefois incertaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Façade de la mairie de Cazouls-lès-Béziers (1911)
Façade de la mairie en 1911.

Le village fut fondé au Ier siècle apr. J.-C. par les Romains.

Il est situé dans une zone archéologiquement riche : en effet, dans les terrains avoisinants, on a pu trouver des sarcophages gallo-romains, des bijoux et autres pièces en métal, et des restes d'habitations de la même époque. On connait également, non loin du village, une pierre levée s'apparentant aux menhirs et deux sites gallo-romains : villas des Muscadelles et des Trois-Tables.

Le village garde également des traces de la période médiévale, où il fut entouré de remparts destinés à le protéger des invasions.

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, créée dès septembre 1790 et baptisée « société patriotique »[21].

Des résistants de Cazouls-lès-Béziers membres du Groupe Arnal participèrent aux combats des 22 et lors de la libération de Béziers et deux y trouvèrent la mort.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Cazouls-lès-Béziers (Hérault).svg

Les armoiries de Cazouls-lès-Béziers se blasonnent ainsi : d'or, au sautoir losangé d'argent et de sable.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis 1944.
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Gaston Clabel    
1945 1953 Raymond Donnadieu RGR Maire, conseiller général du canton de Béziers-2 (1949-1955)
1953 1973 Aimé Bertrand    
1973 1983 Louis Lignon PS Maire
1983 1998 Jacques Maurel PS Maire
1998 mars 2008 Michel Bozzarelli PS Maire, conseiller général du canton de Béziers-3 (1998-2011)
mars 2008 En cours Philippe Vidal[22] PS Cadre
maire, conseiller départemental du canton de Cazouls-lès-Béziers

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 5023 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6361 6621 8831 8472 0702 1002 1102 0792 192
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 3252 4122 8402 9473 3653 2013 4663 6333 740
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 1433 9103 7783 8303 6483 7173 4383 1403 037
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3 1233 1713 0503 0713 2513 3213 7434 3134 846
2018 - - - - - - - -
5 023--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et vie pratique[modifier | modifier le code]

Célebration du 14 juillet à Cazouls-lès-Béziers.

Transports[modifier | modifier le code]

Cazouls-lès-Béziers constitue le terminus de la ligne ligne de Colombiers à Cazouls-lès-Béziers des Chemins de fer de l'Hérault, gérée par Hérault Transport.

Église Saint-Saturnin

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Club de rugby à XV : Les rives d’Orb. Depuis septembre 2009, le club de l’Étoile Sportive Cazouline a fusionné avec les clubs de l’Olympique Cessenonais et l’Association Sportive Maraussannaise[29] ;
  • Club de Handball : Handball Cazouls Maraussan[30] ;
  • Club de football : L’E.S.C.M.M. Football ou Étoile Sportive Cazouls Maureilhan Maraussan. Il fête ses 50 années d'existence en 2015[31] ;
  • Club de Tennis Cazouls Maraussan[32].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les coordonnées de la station sont : 43° 14′ N, 3° 03′ E.
  2. Les normales annuelles ont été mises à jour le .
  3. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  4. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances vers : Aigues-Vives, Murviel-lès-Béziers, Thézan-lès-Béziers, Corneilhan, Montblanc, Lignan-sur-Orb, Maraussan, Maureilhan, Nissan-lez-Enserune, Salles-d'Aude, Poilhes, Capestang, Puisserguier, Creissan, Assignan, Saint-Chinian, Cazedarnes, Cessenon-sur-Orb et Causses-et-Veyran, publié sur le site fr.distance.to (consulté le ).
  2. (en) Peel, M. C. and Finlayson, B. L. and McMahon, T. A., « Updated world map of the Köppen-Geiger climate classification », Hydrol. Earth Syst. Sci., (consulté le ).
  3. Isabelle Veltz, « Les climats du globe — Eduterre », sur eduterre.ens-lyon.fr, un site de l’École normale supérieure de Lyon, (consulté le ).
  4. « Sols et Climats de l'AOC Saint-Chinian », sur le site de l'appellation Saint-Chinian (consulté le ).
  5. a et b « Normales et records pour la période 1981-2010 à Cazouls-lès-Béziers », sur le site infoclimat.fr (consulté le ).
  6. « Fiche du Poste 49020001 », sur le site de Météo-France (consulté le ).
  7. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Cazouls-lès-Béziers », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  8. « ZNIEFF la « plaine de Cazedarnes » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. « ZNIEFF la « vallée de l'Orb » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « ZNIEFF les « Vignes du Minervois » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Unité urbaine 2020 de Cazouls-lès-Béziers », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  15. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  16. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. Toponymie générale de la France Par Ernest Nègre
  21. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 414.
  22. Philippe Vidal entame son troisième mandat, publié le sur le site du Midi-Libre (consulté le ).
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. « Eglise paroissiale Saint-Saturnin », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  26. « Ruines de l'église de Saint-Vincent de Savignac », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  27. Patrimoine dans le village : Le beffroi ou tour de l'horloge, publié sur le site de la mairie de Cazouls-lès-Béziers (consulté le )
  28. Domaine Castan, publié sur le site vigneron-independant.com (consulté le )
  29. Historique des clubs situés sur les communes de Cazouls, Cessenon et Maraussan, publié sur le site rivesdorb.com (consulté le 13 février 2019)
  30. Site du club : Handball Cazouls Maraussan (consulté le 13 février 2019)
  31. Histoire du club, publié sur le site escmm.footeo.com (consulté le 13 février 2019)
  32. Tennis Club Maraussan-Cazouls TCMC sur Facebook (consulté le 13 février 2019)
  33. Fiche de l'auteur : Armand Cazeneuve (notice BnF no FRBNF14579856) (consulté le ).
  34. Restauration, roulottes (food truck), traiteurs polynésiens en métropole, mise à jour le sur le site tahitienfrance.free.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'antique chapelle de Notre-Dame d'Ayde au territoire de Cazouls-lès-Béziers, Montpellier, Impr. de la manufacture de la charité, , 31 p.
  • Association littéraire historique et archéologique de Cazouls-lès-Béziers, Cazouls-les-Béziers : mon village, Cazouls-les-Béziers, Association littéraire, historique et archéologique de Cazouls-lès-Béziers, , 156 p.
  • Paul Cassan, « La commanderie et la paroisse de Campagnoles près Cazouls-lès-Béziers (1109-1793) », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers, 3e série, no 10,‎ , p. 5-142
  • Mission Archives 34, Répertoire numérique détaillé des archives communales de Cazouls-lès-Béziers, Montpellier, Mission Archives 34, , 193 p.
  • Robert Taurines, Cazouls-lès-Beziers : un village languedocien, Cazouls-les-Béziers (Hérault), Éd. du Mont, , 175 p.
  • Pierre-Clément Timbal, Le Consulat de Cazouls-Lès-Béziers au XIVe siècle, coll. « Mélanges Tisset, Pierre, Montpellier, Recueil de mémoires et travaux publié par la Société d'Histoire du droit / 7 », s.d.
  • E. Sabatier, « Cazouls-lès-Béziers et ses environs », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers, 1re série, no 3,‎ , p. 11-22

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]