Caujac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caujac
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Auterive
Intercommunalité Communauté de communes Lèze-Ariège
Maire
Mandat
Jean Chenin
2014-2020
Code postal 31190
Code commune 31128
Démographie
Gentilé Caujacois, Caujacoises
Population
municipale
838 hab. (2014)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 59″ nord, 1° 28′ 08″ est
Altitude Min. 197 m – Max. 334 m
Superficie 10,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Caujac

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Caujac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Caujac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Caujac
Liens
Site web Site officiel

Caujac est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Caujacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans la vallée de l'Ariège, à 23 km au sud-est de Muret.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Caujac
Grazac Auterive Cintegabelle
Esperce Caujac Cintegabelle
Gaillac-Toulza Gaillac-Toulza Gaillac-Toulza

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Mouillonne un affluent de l'Ariège.

Géologie, relief et Hydrographie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 082 hectares ; son altitude varie de 197 à 334 mètres[1].

Située sur les coteaux dominent les plaines de la Lèze et de l'Ariège.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par la route départementale D12, et le réseau Arc-en-ciel.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du Moyen Âge, jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Caujac faisait partie du diocèse de Rieux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes Lèze-Ariège et du canton d'Auterive (avant le redécoupage départemental de 2014, Caujac faisait partie de l'ex-canton de Cintegabelle).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Maurice Fouet    
mars 2008 en cours Jean Chenin   Retraité Fonction publique

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 838 habitants, en augmentation de 21,45 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
503 497 530 570 608 706 631 654 683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
649 665 607 659 646 642 618 583 541
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
527 524 511 439 416 408 413 357 345
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
335 343 315 324 373 437 509 777 838
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[6] 1975[6] 1982[6] 1990[6] 1999[6] 2006[7] 2009[8] 2013[9]
Rang de la commune dans le département 210 222 233 231 223 223 198 183
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture.

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Caujac fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture[modifier | modifier le code]

Foyer rural, comité des fêtes, bibliothèque,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du Volvestre[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]