Catonvielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Catonvielle
Catonvielle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Gimone-Arrats
Intercommunalité Communauté de communes Bastides de Lomagne
Maire
Mandat
Philippe Bonnecaze
2014-2020
Code postal 32200
Code commune 32092
Démographie
Population
municipale
98 hab. (2016 en diminution de 6,67 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 38″ nord, 0° 57′ 47″ est
Altitude Min. 153 m
Max. 213 m
Superficie 3,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Catonvielle

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Catonvielle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Catonvielle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Catonvielle

Catonvielle (Catonvièla en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Petite commune au territoire vallonné, Catonvielle est située dans l'est du département du Gers, à l'écart et au nord de la route nationale 124, à mi-chemin entre Auch et Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Situation de la commune.
Communes limitrophes de Catonvielle[1]
Saint-Germier
Escornebœuf Catonvielle Roquelaure-Saint-Aubin
Razengues

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Ne comprenant pas de bourg à proprement parler, la commune est principalement constituée des hameaux de Montagnac où est située la mairie, et de Sansas.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Catonvielle se situe en zone de sismicité 1 (sismicité très faible)[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est partiellement délimitée au nord par le ruisseaux d'En Bordes, et au sud par les ruisseaux de Montagnac et d'Honterouge.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Catonvielle est un nom en -villa, domaine rural, formé à l'époque mérovingienne, précédé de l'anthroponyme germanique katto au cas régime.

Une homonymie est possible avec Chattonville (Eure-et-Loir) et même nom d'homme dans Chatonrupt (Haute-Marne, Catonis rivus 1131). Par contre, il n'y a pas lieu d'y voir une homonymie avec Catteville (Manche) qui contient le nom de personne norrois Kati.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un site archéologique (occupation néolithique) a été découvert sur la commune en 1997.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes des Coteaux Arrats Gimone et du canton de Gimone-Arrats (avant le redécoupage départemental de 2014, Catonvielle faisait partie de l'ex-canton de Gimont) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes de l'Arrats-Gimone.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Max Lamothe[5]    
mars 2014 En cours Philippe Bonnecaze DVD Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 98 habitants[Note 1], en diminution de 6,67 % par rapport à 2011 (Gers : +0,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
93977984198204197199199
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
199177164164156154147118112
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
121122109102110113948880
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
73737473628210598-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre-Saint-Paul (XIXe siècle), anciennement Saint-Pierre-de-Montagnac, abrite une chasuble du 1er quart XIXe, classée aux Monuments historiques pour les objets.
  • Château de Montagnac
  • Moulin de Montagnac
  • Ruines de la chapelle Notre-Dame-de-Sansas (XVIIe siècle).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]