Cathy Guetta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathy Lobé
David et Cathy Guetta NRJ Music Awards 2012.jpg

David et Cathy Guetta aux NRJ Music Awards 2012.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
DakarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Enfants
Tim Guetta (d)
Angie Guetta (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Label

Cathy Guetta, née Catherine Lobé le à Dakar (Sénégal), est une organisatrice de soirées et de spectacles, ainsi qu'une personnalité de télévision française. Elle passe sa jeunesse dans la région toulonnaise. Elle débute jeune dans le monde de la nuit et enchaine de multiples expériences avant de prendre la responsabilité de l'organisation de soirées au Bataclan, salle de concert qu'elle transforme en discothèque, au Palace puis aux Bains Douches. Elle a été l'épouse de David Guetta durant plus de vingt ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine Lobé est née le à Dakar[1],[2] d'un père militaire d'origine camerounaise et d'une mère alsacienne[3] ; « Dans ma jeunesse, j'essuyais beaucoup de réflexions » dit-elle à propos de ses origines métissées[4]. Elle passe son enfance avec ses frères à Toulon et vit aussi à Saint-Hippolyte-du-Fort. Son père, marin dans la Marine nationale, est souvent absent[3]. Bien que se définissant comme « studieuse, calme et discrète »[3], elle reste une élève médiocre pour finalement échouer au BEP[5] et enchainer plus tard nombre de petits boulots divers[6]. À l'adolescence, avec l'arrivée du disco, elle découvre les discothèques sans présager de ce que sera son avenir[3],[7].

Vers vingt ans, elle débute à Toulon aux vestiaires de la discothèque La Scala[n 1], puis passe au bar et enfin en salle comme serveuse ; elle y rencontre Patty qui partagera nombre d'expériences de sa vie[8]. Cathy vit son travail dans cet établissement comme un épanouissement, émancipée par le monde de la nuit[9]. Durant plus d'un an, elle part rejoindre son frère, devenu disc-jockey, à La Réunion au Circus une boite de bord de plage ; mais l'expérience face à l'isolement de l'île est un échec et elle rentre en métropole pour prendre un poste à L'Hysteria de Saint-Tropez[10]. Là, Cathy gère l'espace réservé aux VIP et y croise nombre de célébrités[11]. Après son service, au milieu de la nuit, elle a pour habitude de se rendre au Bal ; elle y croise « un jeune homme plutôt frêle » inconnu dans le petit village varois ; elle finit par apprendre que c'est un DJ parisien prénommé David, venu faire la saison à Cavalaire-sur-Mer[n 2] puis une soirée au Papagayo[n 3]. C'est dans ce dernier que David l'aborde pour la première fois[13] : « La première fois que je suis entré au Bal, je n'ai vu qu'elle » dit-il[14].

Paris[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison d'été, sans argent ni perspectives, le couple décide d'aller à Paris, tout d'abord en habitant chez le père de David[15]. Dans la capitale où elle ne connait personne[3], elle débute quelques semaines par un travail de barmaid au restaurant le Street World Café et sous-loue, seule, un appartement, n'ayant jamais supporté l’ambiance dans la famille de David[16] : « mes futurs beaux-parents considéraient notre relation comme une amourette de vacances[17]. » Rapidement, elle prend en plus un travail au Kit Kat un petit club sous Le Palace[n 4], cumulant ainsi de nombreuses heures de travail[18]. David aussi est parfois certains soirs au Palace de façon éphémère, invité par Philippe Corti alors directeur artistique du lieu[19].

Avec son mari, leur couple cahote, « je sens la distance se creuser » souligne-t-elle, mais ils emménagent finalement tous deux dans un petit appartement. Si la vie de couple reste difficile, la transition arrive lorsque David Guetta a l'opportunité dans les années 1990 de travailler aux Bains[20] ; elle devient serveuse, puis prend en charge le carré VIP, à l'époque où l'établissement est tenu par Claude Challe et Hubert Boukobza ; « Une acharnée de la nuit » écrira d'elle ce dernier[21].

Elle découvre Ibiza un été avec David, par le hasard d'une rencontre qui l'invite sur l'île : « La claque est monumentale. Nous n'avons jamais vu ça. Nous n'avons jamais rien vu ! Abasourdie, je découvre », dit-elle[22]. Le Privilège[n 5], l'Amnesia (en), le Space, le Café del Mar… Cathy cherche à apprendre le fonctionnement de ces endroits perpétuellement en fête toutes les nuits d'été[19], où les Français sont notoirement absents à cette époque[3]. Le retour à Paris est difficile, Ibiza ayant marqué les esprits[24].

Elle épouse David Guetta sous rite protestant en juillet 1992 ; « En fait, ma première soirée organisée, c'est mon mariage[25] ! » Sans argent, le couple se fait prêter la piscine Deligny et tout le nécessaire pour organiser leur événement, jusqu'aux accessoires de fête foraine que leur fourni Marcel Campion et la Rolls-Royce d'un client des Bains ; Laurent Garnier, un ami, s'occupe des platines pour la musique et les deux robes de cette journée sont signées respectivement Thierry Mugler ainsi que Azzedine Alaïa[26]. Après leur mariage, ils achètent un appartement dans le 12e arrondissement de Paris[27].

Indépendance[modifier | modifier le code]

Alors que David est DJ au Queen[n 6] et Cathy responsable des relations publiques aux Bains, une place enviée, l'idée germe de devenir indépendants. Mais il faut la persévérance de David pour convaincre sa femme d'abandonner sa fonction[28] ; ils arrivent tous deux, avec leur équipe, pour louer tous les soirs le Bataclan après les concerts et y donner « leurs » soirées, début de sa carrière de femme d'affaires. La première se fait avec Naomi Campbell, mille personnes font la queue à l'entrée dans une désorganisation la plus complète, un « fiasco[17] » ruinant en une seule nuit la réputation des Guetta[29]. Plusieurs mois sont nécessaires à Cathy et son équipe pour remonter l'affaire afin que « la rumeur court dans Paris : les fêtes du Bataclan valent le détour »[30]. Enthousiasmé par ce qu'il se passe au Bataclan, Pepe Rosello le patron du Space, invite le couple à réaliser une « after » sur la terrasse du club un samedi matin[31]. Cathy Guetta travaille sans relâche à la mise en place de sa toute première fête à Ibiza, la « Patchouli Party[31] », mais celle-ci se déroule dans un désastre, un déluge de pluie s’abattant sur l'île[32],[n 7] : « fiasco total. […] À peine 200 personnes sont venues » précise t-elle[33].

Le Palace, haut lieu des nuits parisiennes, périclite depuis longtemps malgré son rachat par Régine. Philippe Fatien l'ancien employeur de Cathy aux Bains Douches propose au couple de reprendre l'endroit comme directeurs artistiques. Finalement, si c'est un autre repreneur qui obtient la cogérance du lieu, les Guetta investissent quand même le club mythique, laissant le soin à Cathy d'organiser nombre de soirées sans se soucier de la gestion comme au Bataclan : entrer « dans la cour des grands. Reprendre une légende nous assure une vraie notoriété. Nous incarnons la nouvelle génération de la nuit » précise-t-elle[34]. Elle invite l’atypique Pedro Winter à prendre la responsabilité musicale du Fumoir, club dans le club qu'est Le Palace ; il fait alors venir ses amis Dimitri from Paris, Cassius ou Daft Punk[35]. L'aventure dure environ un an et, malgré l'affluence, le tribunal ordonne entre Noël et le Jour de l'an une mise sous scellés immédiate de l'endroit. La fête prévue le 31 décembre devant être annulée au dernier moment, Cathy veut louer les Bains et appelle donc Hubert Boukobza. Face au succès de cette soirée, ce dernier propose au couple de devenir copropriétaire de sa boite, avec carte blanche[36]. Les changements d’ambiance et de clientèle que le couple Guetta impose ne plait pas aux habitués qui fuient littéralement l'endroit : les débuts sont laborieux et les critiques se multiplient. Le succès arrive après une réorganisation de la boite en deux lieux distincts : un club accessible à tous, et un restaurant/discothèque réservé aux VIP[37]. Même si la notoriété de David grandit, à cette époque Cathy est sur le devant de la scène, éclipsant parfois même son mari[38]. « David commençait à être connu, mais moi je ramenais déjà du chiffre d'affaires » dire t-elle plus tard[39]. En parallèle, l'été, elle organise quelques soirées au Privilège, la plus grande discothèque d'Ibiza, puis dans d'autres lieux de l'île tels l'Amnésia ou le Pacha : six ans après leur première soirée désastreuse au Space, c'est au Pacha que David et elle créent les soirées « Fuck Me I'm Famous »[40] même si au départ, elle reste réticente face à ce slogan provocateur[41]. Plus tard, elle signera ses textos « The Queen of Ibiza », la reine d'Ibiza[4].

Elle débute au cinéma par un rôle, « minuscule » précise t-elle, dans Quasimodo d'El Paris de Patrick Timsit[42] puis la même année fait une apparition dans Peut-être avec Romain Duris et Jean-Paul Belmondo. Elle enchaine avec le téléfilm Sa mère, la pute de Brigitte Roüan et participe à Jet Set puis Trois zéros. Deux ans plus tard, Cathy Guetta est sur le tournage de People la suite de Jet Set comme conseillère artistique[43]. Ses apparitions dans des émissions de télévision sont alors multiples[44].

Après plusieurs années à redresser les Bains Douches, les relations avec Hubert Boukobza sont tendues ; ce dernier finit par racheter les parts du couple en juin 2002[45]. Sans lieu leur appartenant, l'avenir du couple et de David plus précisément[n 8], se situe à Ibiza[46]. Cathy Guetta décide alors d'acheter à Paris un restaurant qu'elle rebaptise Le Tanjia et décore dans l'esprit d'un riad marocain. Alors que David se fait de plus en plus connaitre pour ses disques devenant des tubes, ils s'investissent dans le Pink Paradise, une affaire de table dance le striptease à l'américaine[47], concept précurseur pour l'époque en France[48]. Là encore, les débuts sont compliqués et le salut viendra en partie de la transformation du lieu en discothèque chaque nuit, retrouvant ainsi une clientèle habituelle. Mais le Pink accumule les déboires[48],[49]. Tout cela ne décourage pas Cathy Guetta qui achète un autre restaurant, La Véranda, qu'elle nomme La Suite[50]. De plus en plus elle reste seule aux affaires, David étant sollicité de par le monde suite au succès de son premier album[51]. Lorsqu'elle tombe enceinte, elle continue de travailler jusqu'au huitième mois. Elle donne naissance un fils, Tim Elvis, le 9 février 2004. Dans la foulée, elle revend ses parts du Tanjia[52]. Quelques mois plus tard, après avoir repris le travail, elle cède avec réticence — sur l'insistance de David — ses parts dans les deux autres établissements[53],[54]. C'est réellement vers cette époque que la carrière de son mari explose[n 9] mais que l'écart se creuse de plus en plus dans le couple[55]. Les soirées « Fuck Me I'm Famous » qu'elle organise à Ibiza continuent tous les étés depuis des années : « nos soirées sont devenues incontournables et attirent les clubbers du monde entier. Nous avons su imposer notre style. Guetta, c’est maintenant une marque[3] ». En septembre 2007, elle accouche d'une fille, Angie. L'été de l'année suivante, elle fait du Stade de France une immense discothèque de plusieurs dizaines de milliers de personnes au nom de Unighted, by Cathy Guetta, avec son mari en tête d'affiche, puis réitère l'expérience un an après[56]. Début août 2010, c'est au stade Charles-Ehrmann à Nice[57] avec Martin Solveig, David Guetta, Tiesto ou encore Laidback Luke.

Elle apparait dans le clip vidéo de son mari David Guetta avec Akon pour Sexy Bitch en 2009 et seule avec son époux pour The Alphabeat en 2012.

Le couple divorce en 2014[3] et elle se met en retrait de la vie nocturne[39]. En septembre de la même année, elle devient une des quatre jurés de l'émission de télécrochet Rising Star sur M6[3],[58]. Quelque temps plus tard, elle déménage à Londres avec ses enfants[59], tout en maintenant sa présence sur l'île des Baléares, au restaurant-cabaret le Lio avec son propre spectacle et ses danseuses, ou au Hï Ibiza[60],[n 10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des discothèques ou bars, parfois des noms communs comme « bal » ou « bains », est ici en italique dans cet article afin d'éviter toute éventuelle confusion.
  2. Son expérience à Cavalaire dure finalement très peu de temps : « Au bout d'une semaine, on a tout arrêté. Je me suis retrouvé sans argent, mais j'ai rencontré Cathy. » La house music à cette époque n'étant pas du goût des vacanciers de la station balnéaire, alors qu'elle émergeait dans des discothèques de Saint-Tropez, dont Le Bal[12].
  3. Le Papagayo est une célèbre discothèque de Saint-Tropez.
  4. En fait le Kit-Kat est le nom donné au Privilège, le restaurant du Palace lorsque celui-ci se transforme en discothèque dans la nuit.
  5. Le Privilège à Ibiza (à ne pas confondre avec Le Privilège restaurant du Palace) anciennement nommé le Ku, change d'enseigne en 1994. Ce club peut recevoir jusqu'à 13 000 personnes[23].
  6. Le Queen, anciennement Le Central.
  7. Une « after » est la partie de la nuit qui démarre généralement après la soirée pour se terminer dans la matinée.
  8. À cette époque sortent les titres de David Guetta (avec Joachim Garraud) Just a Little More Love puis Love Don't Let Me Go.
  9. Multipliant les tubes et les sets devant des dizaines de milliers de personnes, son succès est important internationalement à partir de 2004, mais il faudra attendre plusieurs années pour que David Guetta perce notoirement aux États-Unis.
  10. Hï Ibiza, anciennement le Space, repris par les frères Pissenem déjà propriétaires de l'Ushuaïa.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cathy Ghetta », sur Gala (consulté le 7 novembre 2016)
  2. « Cathy Guetta », sur Voici (consulté le 7 novembre 2016)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Frédéric Kastler, « Cathy Guetta, sa nouvelle vie sans David », sur parismatch.com,
  4. a et b Lallement 2017, p. 54.
  5. Guetta 2008, p. 66 à 67.
  6. Rapilly 2016, chapitre 4, p. 55.
  7. Guetta 2008, p. 64 à 65.
  8. Guetta 2008, p. 71 à 73.
  9. Guetta 2008, p. 73 à 74.
  10. Guetta 2008, p. 75 à 78.
  11. Guetta 2008, p. 79 à 80.
  12. Rapilly 2016, chapitre 4, p. 56 à 58.
  13. Guetta 2008, p. 82 à 88.
  14. Rapilly 2016, chapitre 4, p. 59.
  15. Guetta 2008, p. 94 à 96.
  16. Guetta 2008, p. 96 à 98 puis 102 à 104.
  17. a et b Manuela Kongolo, « David et Cathy Guetta Les rois de la nuit au grand jour », Paris Match, (consulté le 12 novembre 2016)
  18. Guetta 2008, p. 104 à 105.
  19. a et b Rapilly 2016, chapitre 5, p. 68.
  20. Guetta 2008, p. 105 à 111.
  21. Hubert Boukobza et Jean-François Kervéan, Dix mille et une nuits, Robert Laffont, , 297 p. (ISBN 978-2221144763), p. 182

    « Elle nous a présenté son copain, un grand blond DJ charmant et dans le vent comme un Beatles. Cathy et David finiront par prendre en main la boîte pour me laisser vaquer à mes investissements futuristes. Tous les deux en voulaient. Leur ambition, leur frénésie étaient irrésistibles. […] Leurs existences allaient se jouer chez moi, David comme artiste ambianceur, Cathy en reine de la nuit […] »

  22. Guetta 2008, p. 120 à 122.
  23. Rapilly 2016, chapitre 5, p. 73.
  24. Guetta 2008, p. 123 à 125.
  25. Guetta 2008, p. 129.
  26. Guetta 2008, p. 130 à 132.
  27. Guetta 2008, p. 135.
  28. Rapilly 2016, chapitre 6, p. 84.
  29. Guetta 2008, p. 137 à 144.
  30. Guetta 2008, p. 144 à 145.
  31. a et b Lallement 2017, p. 60.
  32. Guetta 2008, p. 153 à 155.
  33. Lallement 2017, p. 60 à 61.
  34. Guetta 2008, p. 157 à 163.
  35. Guetta 2008, p. 167.
  36. Guetta 2008, p. 171 à 174.
  37. Guetta 2008, p. 175 à 178.
  38. Rapilly 2016, chapitre 8, p. 113 à 115.
  39. a et b Lallement 2017, p. 61.
  40. Guetta 2008, p. 184 à 189.
  41. Rapilly 2016, chapitre 9, p. 119 à 120.
  42. Guetta 2008, p. 194.
  43. Guetta 2008, p. 195 à 199.
  44. Laura Léglise, « Cathy Guetta, la reine des nuits parisiennes », sur leparisien.fr, (consulté le 6 novembre 2016)
  45. Guetta 2008, p. 201 à 202.
  46. Rapilly 2016, chapitre 9, p. 134.
  47. Guetta 2008, p. 202 à 213.
  48. a et b Véronique Willemin, Les Secrets de la nuit: Enquête sur 50 ans de liaisons dangereuses, Flammarion, 630 p. (ISBN 9782081338531, lire en ligne)
  49. Guetta 2008, p. 214 à 223.
  50. Guetta 2008, p. 218 à 219.
  51. Rapilly 2016, chapitre 10, p. 148 à 149.
  52. Guetta 2008, p. 230 à 235.
  53. Guetta 2008, p. 239 à 242.
  54. Rapilly 2016, chapitre 11, p. 160.
  55. Rapilly 2016, chapitre 11, p. 154 à 161.
  56. Rapilly 2016, chapitre 12, p. 172.
  57. « Unighted by Cathy Guetta delocalisé à Nice », sur musiquemag.com,
  58. Rapilly 2016, chapitre 14, p. 193.
  59. Pauline Lallement, « Cathy Guetta, la reine de la fête », Paris Match, semaine du 10 au 16 août 2017, pages 54-61.
  60. Lallement 2017, p. 54 et 58 et 61.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]