Catherine ou Une vie sans joie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Catherine ou Une vie sans joie
Réalisation Jean Renoir et
Albert Dieudonné
Scénario Jean Renoir et
Pierre Lestringuez
Acteurs principaux

Catherine Hessling
Albert Dieudonné

Sociétés de production Jean Renoir
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 82 minutes
Sortie 1927

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Catherine ou Une vie sans joie est un film français muet réalisé par Jean Renoir.

Imaginé par le cinéaste pour sa femme Catherine Hessling et achevé en 1924, le film ne fut projeté qu'en privé. Albert Dieudonné en assura un second montage qui sortit en 1927 sous le titre Une vie sans joie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Catherine Ferrand, une orpheline, travaille comme bonne chez Georges Mallet, maire et député de Varance dans le Midi de la France. Parce qu'elle doit récupérer des clés lors d'une réception, Catherine découvre la médiocrité de la « haute société » qui se moque d'elle. Le maire la console mais les commérages et la jalousie de sa femme la forcent à s'en aller. La jeune fille est accueillie par Mme Laisné, sœur de Georges Mallet, qui vit à Nice. Cette femme a un fils tuberculeux, Maurice. Les deux jeunes gens tombent amoureux, mais pendant les fêtes de carnaval, le jeune garçon meurt dans les bras de la jeune fille. La famille la chasse de la maison. À la recherche d'un autre emploi, elle manque de tomber dans les griffes d'Adolphe, un maquereau de Nice. Catherine retourne alors à Varance où Mallet l'embauche comme secrétaire. Sa femme se sépare de lui et les électeurs lui deviennent hostiles. Afin de ne pas lui causer plus de torts, Catherine quitte le pays. Elle monte dans un tramway qui, privé de la direction du conducteur, roule droit vers un précipice. Parti à sa recherche, Mallet arrive juste à temps et sauve Catherine d'une fin tragique. Il renonce à sa carrière politique pour rester avec elle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« Je pondis une petite histoire où se reflétait toute mon admiration pour les films américains. Catherine y jouait le rôle de la jeune innocente poursuivie par un vilain. J'espère que nulle trace ne demeure de ce petit chef-d'œuvre de banalité. Albert Dieudonné, le Napoléon d'Abel Gance, accepta de le diriger. Ce fut un échec complet. Ce film, intitulé orgueilleusement Catherine, ne fut jamais projeté dans aucune salle[2]. Je n'avais aucune prétention à l'art, mais je fus quand même déçu. »

— Jean Renoir, Ma vie et mes films, 1974

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Prédal, « Fondation et activités des studios de la Victorine jusqu'en 1930 : Extrait du D.E.S. d'histoire présenté en 1964, « Le cinéma muet à Nice, exploitation et réalisation 1896-1930 » », Recherches régionales. Côte d'Azur et contrées limitrophes, Centre de documentation des Archives des Alpes-Maritimes, no 1,‎ 1966 - 6e année (lire en ligne)
  2. Le film est, en réalité, sorti le 9 novembre 1927 au cinéma Max Linder à Paris

Liens externes[modifier | modifier le code]