Catherine Queloz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Queloz.
Catherine Queloz
Catherine Queloz by 1rhb.jpg
Catherine Queloz (2018)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Catherine Queloz est une historienne de l'art, professeure honoraire à la HEAD et directrice de recherche en histoire/théorie de l'art et cultural studies[1]. Elle remporte le prix suisse d'art Meret Oppenheim en 2014[2],[3]

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine Queloz, née en 1948 à Genève[4], est professeure en histoire et théorie de l'art, spécialisée dans la période contemporaine. Après des études aux États-Unis, elle intègre dès 1987, les études et pratiques curatoriales ainsi que les Cultural Studies[5] (études genre, études post-coloniales) à ses enseignements.

En 2000, en collaboration avec Liliane Schneiter, professeure en histoire et théorie de l'art médiéval et moderne, elle co-fonde le Programme Master de recherche CCC en études Critiques Curatoriales Cross-culturelles Cybermedias [6] à la HEAD.

Dans le cadre du Programme CCC, les co-fondatrices, en collaboration avec une faculté initient des projets de recherche sur les cultures émergentes de la durabilité, (projet soutenu par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique FNS en 2015), sur les pratiques artistiques et les politiques mémorielles (projet FNS dès 2010) et, depuis 2000, sur l’économie de l’éducation et les formats de la recherche en art. En 2006, le Programme CCC ouvre un séminaire de préparation aux études de troisième cycle en art.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Language and politics as a driving force, Danse et dessin depuis 1960, ., JRPRingier, Zurich 2017
  • Sarah Burkhalter et Laurence Schmidlin Laurence, Restoring the Cases Required Nearly as Much Work as Preserving the Artifact, in "Allan McCollum[7]", JRPRingier, Zurich 2012, pp. 80-97
  • Fair-Play Franc-Jeu, Interventionnisme institutionnel, avec Liliane Schneiter, CCC Newsletter[8], n° 9, Genève 2010, p. 33-38
  • Some Thoughts Regarding Renée Green’s Research Methods, Renée Green,Ongoing Becoming,retrospective 1989-2009[9], Musée cantonal des Beaux Arts, Lausanne, JRPRingier, Zurich 2009, p. 87-89
  • Martha Rosler, L’hypertexte de la performance, "Martha Rosler. Sur/Sous le pavé[10], Presses universitaires de Rennes, Coll. « Métiers de l’exposition », Rennes 2006, p.19-33
  • Liliane Schneiter, Catherine Queloz, Le genre sans garantie, in Actes du colloque Inscriptions/Transgression, Lausanne 2006
  • The School as a specific site, in Games, Fights, Collaborations: Das Spiel von Grenze und Uberschreitung, Kunst und Cultural Studies in den 90er Jahren, Kunstraum der Universitat Lüneburg und Kantz Verlag, Berlin 1996
  • Déplacé, à propos, in Rémy Zaugg: du tableau au monde, Les Presses du réel, Dijon 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Samuel Shellenberg, « Exercice grandeur nature à Genève pour curateurs en herbe », LeCourrier,‎ (lire en ligne)
  2. (en-US) « THÉORIE-FICTION: UN PROPOS DE CATHERINE QUÉLOZ - Swiss Art Awards Journal », Swiss Art Awards Journal,‎ (lire en ligne)
  3. Le Conseil fédéral, « L’Office fédéral de la culture décerne le Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim 2014 à quatre représentants de la scène artistique suisse », sur www.admin.ch (consulté le 25 décembre 2016)
  4. GND: « Quéloz, Catherine » (référence sur la personne, consulté le 27 août 2018)
  5. (en) « Cultural studies », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  6. « HEAD – CCC programme | historique – 2000-2015 », sur head.hesge.ch (consulté le 23 juin 2018)
  7. « Allan McCollum »
  8. « Fair-Play Franc-Jeu », sur https://head.hesge.ch/ccc/ccc-archive-2000-2015/,
  9. Dumont, Fabienne, « Renée Green: Ongoing Becomings: retrospective 1989-2009 », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain, no 35,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne)
  10. « Presses Universitaires de Rennes - Martha Rosler Sur/sous le pavé Elvan Zabunyan, Valérie Mavridorakis et David Perreau (dir.) », sur www.pur-editions.fr (consulté le 23 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]