Catherine Hamlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Catherine Hamlin
Catherine Hamlin - by Samuel Gebru (Flickr image 4118437313).jpg
Catherine Hamlin et des médecins formés à Addis-Abeba en 2006.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
Addis-AbebaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Elinor Catherine NicholsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École médicale de Sydney (en)
Frensham School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Fistula Hospital d'Addis-Abeba (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Distinctions

Catherine Hamlin (née à Sydney en Australie le et morte le [1]) est une obstétricienne et gynécologue australienne, cofondatrice d'un hôpital spécialisé à Addis-Abeba avec son mari Reginald Hamlin (1908-1993).

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'Université Medical School, en 1946, Catherine Nicholson est interne à l'Hôpital de la Couronne, sous la direction médicale du Dr Reginald Hamlin, qu'elle épousera plus tard.

En 1959, en réponse à une annonce[2], Catherine Hamlin et son mari se rendent en Éthiopie pour y exercer leur métier à Addis-Abeba ; le couple est horrifié par la prévalence de la fistule obstétricale qui entraîne une mise au ban de ces femmes. Ils deviennent pionniers dans le traitement de cette maladie, développant des techniques chirurgicales qui leur permettent d'atteindre un taux de réussite de 93 %[2]. Quinze ans plus tard, ils fondent Addis Ababa Fistula Hospital, qui est le seul centre médical au monde spécialisé dans la fourniture gratuite de chirurgie réparatrice des fistules pour les femmes pauvres qui souffrent de blessures à l'accouchement; la plupart des patientes sont démunies quand elles arrivent et ne peuvent pas se permettre de payer pour la chirurgie nécessaire.

Les installations comprennent des lieux d'hébergement pour les femmes, qui viennent de partout dans le pays, et un centre de réhabilitation pour les blessés graves. Ils ont créé des centres régionaux (Bahir Dar, Mekele, Yirgalem, Harrar et Metu) afin de rendre le traitement plus largement accessible. L'hôpital est un centre mondial d'expertise dans la réparation des fistules avec des chirurgiens en provenance du monde entier. Ils ont également construit Desta Mender - « Village de la Joie » - un centre de réadaptation pour les femmes si grièvement blessées qu'elles ont besoin de soins de longue durée[2].

En 2008, l'hôpital concentre ses efforts sur la prévention de la fistule avec la création de l'Ordre des sages-femmes Hamlin à Addis-Abeba, dont la mission est de les former afin de prévenir les fistules obstétricales en premier lieu, d'élever la qualité des soins à l'accouchement en général et de réduire le taux élevé de mortalité maternelle. .

Catherine Hamlin a bénéficié de bourses d'honneur des associations médicales de l'Australie, l'Angleterre et des États-Unis. Les hôpitaux et l'Ordre des sages-femmes sont largement soutenus par des donateurs privés australiens, anglais et américains dont la plus importante est située à Santa Clara, en Californie.

Catherine Hamlin[3], son mari et leur équipe ont traité plus de 34 000 femmes.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« Une mère est la plus riche possession d'une famille, un être d'une valeur inestimable. »

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Hamlin, 'Saint of Addis Ababa', dies at 96
  2. a b et c Article paru sur EthioGuardian.com le 15 octobre 2009. http://www.ethioguardian.com/print.php?news.3172
  3. Article de Nicholas Kristof, paru dans The New-York Times, 11 février 2007. http://kristof.blogs.nytimes.com/2009/10/31/a-heroic-doctor-a-global-scourge/?scp=1&sq=catherine%20hamlin&st=cse
  4. von Lüpke / Erlenwein, Le « Nobel » alternatif : 13 portraits de lauréats, Sète, La Plage, 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geseko von Lüpke et Peter Erlenwein (trad. de l'allemand), "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, Sète, La Plage, , 213 p. (ISBN 978-2-84221-191-2), p. 173 à 183

Site en français[modifier | modifier le code]

Site étranger[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]