Catherine East

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Catherine Shipe East
Catherine Shipe East.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
IthacaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Militante pour les droits des femmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Catherine Shipe East ( - ) est une féministe américaine appelée « la sage-femme du mouvement des femmes ». Elle a été une des cofondatrices de la National Organization for Women (NOW) et a occupé plusieurs postes importants dans le gouvernement fédéral tout au long de sa carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Catherine Shipe East est née le 15 mai 1916 à Barboursville, dans la Virginie-Occidentale[1] de Bertha Woody et Ulysses Grant Shipe. Considérant l'enseignement de sa seule option à l'époque, elle est acceptée par la Marshall University – South Charleston Campus (en), pour suivre des cours de sciences de l'éducation[2].Elle a obtenu son Bachelor of Arts (licence) en 1943[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Catherine Shipe East a commencé sa carrière en tant qu'examinatrice junior de la fonction publique auprès de la United States Civil Service Commission (en) en 1939. Elle a progressé pour devenir chef de la division des services de carrière avant de travailler pour le Département du Travail des États-Unis en 1963. Elle a été conseillère technique de la Presidential Commission on the Status of Women (en) et a participé à la recherche et à la rédaction du rapport de la commission, American Women, publié en 1963. À la suite de la publication de ce rapport, le président John F. Kennedy a créé le Interdepartmental Committee on the Status of Women (en) et le Conseil consultatif des citoyens sur la condition de la femme, nommant East pour servir de secrétaire exécutive pour les deux groupes[3],[4].

Catherine Shipe East est une des cofondatrices de la National Organization for Women (NOW) avec Betty Friedan, Gene Boyer[5], Kathryn F. Clarenbach (en)[6] Mary Eastwood (en),Phineas Indritz (en), Inez Casiano[7], Aileen Hernandez, Caruthers Berger,etc[8]..

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a épousé Charles East en 1937, dont elle a ensuite divorcé; ils ont eu deux filles. En 1939, il est engagé comme fonctionnaire par l'United States Civil Service Commission (en)

Elle est décédée des suites d'un infarctus le à Ithaca, dans l'Etat de New York[1],[9].

Archives[modifier | modifier le code]

Les archives de Catherine Shipe East sont déposées et consultables auprès de la Bibliothèque Schlesinger de l'Institut Radcliffe pour les études avancées de l'Université Harvard[10].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle a reçu de nombreux prix, dont le prix Elizabeth Boyer de WEAL en 1983 pour sa «contribution exceptionnelle à l'avancement des femmes» et la médaille d'honneur des vétérans féministes d'Amérique en 1993.

1994 : cérémonie d'admission au National Women's Hall of Fame[11] .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Suzanne O'Dea, From Suffrage to the Senate: America's Political Women: an Encyclopedia of Leaders, Causes, & Issues, Grey House Publishing,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « East, Catherine Shipe, 1916-1996. Papers of Catherine Shipe East, 1941-1995: A Finding Aid » [archive du ], oasis.lib.harvard.edu (consulté le )
  2. a et b Notable American women: a biographical dictionary completing the twentieth century, by Susan Ware, Radcliffe Institute for Advanced Study
  3. From Suffrage to the Senate: An Encyclopedia of American Women in Politics, Volume 1, By Suzanne O'Dea Schenken
  4. (en) « Catherine East | American feminist and public official », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  5. (en-US) « Gene Cohen Boyer », sur Wisconsin Women Making History (consulté le )
  6. (en-US) « Clarenbach, Kathryn », sur University Housing, (consulté le )
  7. « INEZ CASIANO », sur www.veteranfeministsofamerica.org (consulté le )
  8. (en-US) « Honoring Our Founders and Pioneers | National Organization for Women », sur now.org (consulté le )
  9. (en-US) Anthony Ramirez, « Catherine East, 80, Inspiration For National Women's Group (Published 1996) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  10. (en-US) « Collection: Papers of Catherine Shipe East, 1941-1995 | HOLLIS for », sur hollisarchives.lib.harvard.edu (consulté le )
  11. (en-US) « East, Catherine », sur National Women’s Hall of Fame (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]