Catherine Dulac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Catherine Dulac, née en 1963, est une biologiste franco-américaine, professeure de biologie moléculaire et cellulaire à l'université Harvard. Elle est également chercheuse au Howard Hughes Medical Institute. Elle est particulièrement connue pour ses recherches sur la biologie moléculaire de la signalisation olfactive chez les mammifères, en particulier les phéromones[1] et les circuits cérébraux en aval qui contrôlent les comportements spécifiques au genre[2]. Elle a développé une nouvelle stratégie de criblage basée sur le criblage de banques d'ADNc à partir de neurones uniques et une nouvelle méthode de clonage de gènes à partir de neurones simples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine Dulac a grandi à Montpellier, en France, où elle a fait ses études secondaires[3]. Elle est élève de l'École normale supérieure de jeunes filles (promotion 1982-S)[4], et a obtenu en 1991 un doctorat en sciences biologiques et fondamentales appliquées, spécialité biologie du développement intitulée Étude de la différenciation des cellules gliales dans le système nerveux périphérique, sous la direction de Nicole Le Douarin à l'université Pierre-et-Marie-Curie[5]. Elle a ensuite mené ses études postdoctorales auprès de Richard Axel à l'université Columbia où elle a identifié les premiers gènes codant les récepteurs de phéromones de mammifères[6].

Catherine Dulac a rejoint la faculté de biologie moléculaire et cellulaire de l'université Harvard en 1996[7] lassée alors par « une espèce de comportement paternaliste » qui la disait trop jeune pour avoir son propre laboratoire de recherches[8]. Elle est actuellement chercheuse au Howard Hughes Medical Institute et a été directrice du département de biologie moléculaire et cellulaire de Harvard jusqu'en 2013. Elle enseigne trois cours de niveau supérieur, sur les bases moléculaires du comportement, la biologie moléculaire et cellulaire des sens et leurs troubles, et la biologie et neurobiologie moléculaires du développement[7].

En 2020, elle reçoit le Breakthrough Prize (prix de la percée), doté de 3 millions de dollars, pour avoir identifié chez la souris les circuits neuronaux impliqués dans l’« instinct parental » et montré que chaque individu, mâle ou femelle, disposait à la fois des circuits impliqués dans les comportements masculins et féminins, lesquels sont activés notamment par l'action des hormones : « en chacun, le câblage masculin et féminin existe (du moins chez les souris !) »[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Publications principales[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Récompenses et honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jane Gitschier, « Vive la différence: an interview with Catherine Dulac. Interview by Jane Gitschier », PLOS Genetics, Public Library of Science, vol. 7, no 6,‎ , e1002140 (ISSN 1553-7390 et 1553-7404, OCLC 57175564, PMID 21731502, PMCID 3121755, DOI 10.1371/JOURNAL.PGEN.1002140)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « McGovern Institute awards 2017 Scolnick Prize to Catherine Dulac », MIT News,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2018)
  3. [entretien] Jane Gitschier, « Vive La Différence: An Interview with Catherine Dulac », Plos Genetics,‎ (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2020).
  4. Annuaire de l'Association des anciens élèves, élèves et amis de l’École normale supérieure [lire en ligne]
  5. « Catherine Dulac », sur theses.fr (consulté le 10 septembre 2020)
  6. « Catherine Dulac » (version du 15 juin 2011 sur l'Internet Archive), Harvard University
  7. a et b (en) « Catherine Dulac », sur Harvard magazine.com (consulté le 8 mars 2019)
  8. a et b Le Monde — Catherine Dulac récompensée pour avoir découvert les neurones de l’instinct parental.
  9. « Prix Bettencourt pour les jeunes chercheurs », sur Fondation Bettencourt Schueller (consulté le 8 mars 2019)
  10. Hastings, JW (12 mai 2004) "Catherine Dulac élue membre de l'Académie américaine des arts et des sciences" , Université Harvard, MCB News
  11. « Catherine Dulac. Élue membre le 11 décembre 2007 dans la section de Biologie intégrative », sur Institut de France, Académie des sciences (consulté le 8 mars 2019)
  12. « Breakthrough Prize in Life Sciences », sur Breakthrough Prize (consulté le 10 septembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]