Catherine David (conservateur de musée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Catherine David
Image dans Infobox.
Fonction
Directrice de musée
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions
Chevalier de l'ordre national du Mérite ()
Audrey Irmas Award for Curatorial Excellence (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Catherine David, née en 1954 à Paris, est une conservatrice de musée et commissaire d'exposition française spécialisée en art contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine David a été conservatrice du Musée national d'art moderne, au Centre Georges-Pompidou[1], et à la Galerie nationale du Jeu de Paume, puis directrice artistique de la Documenta X. David a été la première femme non germanophone à organiser la Documenta X en Kassel, Allemagne, en 1997[2]. Elle a reçu le prix Bard en 2008.

D'après la galeriste Kerstin Hengevoss-Dürkop, Catherine David participe, avec Okwui Enwezor, à un mouvement qui juge l'art « à l'aune des catastrophes climatiques, des politiques migratoires et du conflit entre les sexes » dans les années 1990[3].

En , Catherine David est nommée directrice adjointe du Musée national d'art moderne.

En 2014, elle coordonne un pavillon sur l'art du Moyen-Orient et du Maghreb lors de la Singapore Art Fair.

Éducation et travail[modifier | modifier le code]

David a étudié la littérature espagnole et portugaise, la linguistique et l'histoire de l'art à l'Université de la Sorbonne et à l'École du Louvre à Paris. De 1981 à 1990, elle a été conservatrice au Musée National d'Art Moderne au Centre Pompidou, Paris[4]. De 1990 à 1994, elle s'est installée à la Galerie nationale du Jeu de Paume, également à Paris, où elle a organisé plusieurs expositions personnelles et collectives dont :

"Reinhard Mucha, Passages de l'image"; "Stan Douglas: Monodramas and Television Spots"; "Marcel Broodthaers"; "Hélio Oiticica"; "Eva Hesse"; "Jeff Wall and Chantal Ackerman: D'Est"[5].

Dans les années 1990, elle a participé à un mouvement mondial avec Okwui Enwezor, jugeant l'art en fonction des catastrophes naturelles, des politiques migratoires et de la guerre des sexes[6].

Peu de temps après, en 2000, elle a organisé l’exposition “The State of Things”, au Kunst-Werke, Berlin. En 2002, elle a pris la direction du centre d'art contemporain Witte de With à Rotterdam où elle a gardé sa position jusqu'en 2004[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Catherine David nommée directrice adjointe du Musée national d'art moderne », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Les cent jours de la Reine David », sur LExpress.fr, (consulté le )
  3. Kerstin Hengevoss-Dürkop, « De la chair », Beaux Arts Magazine, no spécial « Philippe Pasqua »,‎ .
  4. « Catherine David nommée directrice adjointe du Centre Pompidou », sur Connaissance des Arts, (consulté le )
  5. (en-US) « Catherine David | French Curators » (consulté le )
  6. (en) « Rencontre : Catherine David et Okwui Enwezor autour de l'oeuvre de Wifredo Lam », sur Palais de Tokyo EN, (consulté le )
  7. « Catherine David - AREF RAYESS, ET LES ANNÉES 60 ET 70 À BEYROUTH - Archives - Artistic research Practices - Lebanese Academy of Fine Arts (Alba) - Balamand University », sur www.alba.edu.lb (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]