Catherine David (conservateur de musée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Catherine David, née en 1954 à Paris, est une conservatrice de musée et commissaire d'exposition française spécialisée en art contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine David a été conservatrice du Musée national d'art moderne, au Centre Georges-Pompidou[1], et à la Galerie nationale du Jeu de Paume, puis directrice artistique de la Documenta X. David a été la première femme non germanophone à organiser la Documenta X en Kassel, Allemagne, en 1997[2]. Elle a reçu le prix Bard en 2008.

D'après la galeriste Kerstin Hengevoss-Dürkop, Catherine David participe, avec Okwui Enwezor, à un mouvement qui juge l'art « à l'aune des catastrophes climatiques, des politiques migratoires et du conflit entre les sexes » dans les années 1990[3].

En , Catherine David est nommée directrice adjointe du Musée national d'art moderne.

En 2014, elle coordonne un pavillon sur l'art du Moyen-Orient et du Maghreb lors de la Singapore Art Fair.

Éducation et travail[modifier | modifier le code]

David a étudié la littérature espagnole et portugaise, la linguistique et l'histoire de l'art à l'Université de la Sorbonne et à l'École du Louvre à Paris. De 1981 à 1990, elle a été conservatrice au Musée National d'Art Moderne au Centre Pompidou, Paris[4]. De 1990 à 1994, elle s'est installée à la Galerie nationale du Jeu de Paume, également à Paris, où elle a organisé plusieurs expositions personnelles et collectives dont :

"Reinhard Mucha, Passages de l'image"; "Stan Douglas: Monodramas and Television Spots"; "Marcel Broodthaers"; "Hélio Oiticica"; "Eva Hesse"; "Jeff Wall and Chantal Ackerman: D'Est"[5].

Dans les années 1990, elle a participé à un mouvement mondial avec Okwui Enwezor, jugeant l'art en fonction des catastrophes naturelles, des politiques migratoires et de la guerre des sexes[6].

Peu de temps après, en 2000, elle a organisé l’exposition “The State of Things”, au Kunst-Werke, Berlin. En 2002, elle a pris la direction du centre d'art contemporain Witte de With à Rotterdam où elle a gardé sa position jusqu'en 2004[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Catherine David nommée directrice adjointe du Musée national d'art moderne », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2021)
  2. « Les cent jours de la Reine David », sur LExpress.fr, (consulté le 4 janvier 2021)
  3. Kerstin Hengevoss-Dürkop, « De la chair », Beaux Arts Magazine, no spécial « Philippe Pasqua »,‎ .
  4. « Catherine David nommée directrice adjointe du Centre Pompidou », sur Connaissance des Arts, (consulté le 10 janvier 2021)
  5. (en-US) « Catherine David | French Curators » (consulté le 10 janvier 2021)
  6. (en) « Rencontre : Catherine David et Okwui Enwezor autour de l'oeuvre de Wifredo Lam », sur Palais de Tokyo EN, (consulté le 10 janvier 2021)
  7. « Catherine David - AREF RAYESS, ET LES ANNÉES 60 ET 70 À BEYROUTH - Archives - Artistic research Practices - Lebanese Academy of Fine Arts (Alba) - Balamand University », sur www.alba.edu.lb (consulté le 17 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]