Catherine Blaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blaya.
Catherine Blaya
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Activité
Professeur en Sciences de l'Education
Conjoint

Catherine Blaya est une pédagogue française.

Elle est professeure en sciences de l'éducation et dirige le LASALE (Laboratoire Accrochage Scolaire et Alliances Educatives) à la HEP de Lausanne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Catherine Blaya a été Maître de conférences à l'IUFM d'Aquitaine, avant de devenir Professeur en Sciences de l'Education à l’IREDU (université de Bourgogne) puis à l'Université de Nice Sophia Antipolis. Elle est actuellement en détachement comme Professeur à l'UER de Pédagogie Spécialisée à la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne où elle dirige le LASALE. Ses recherches portent sur des études comparatives quant aux problèmes de violence en milieu scolaire, la délinquance juvénile, le décrochage scolaire, la cyberviolence et l'incitation à la haine sur Internet. Elle dirige les recherches françaises dans le cadre du groupe Eu Kids Online et participe à de nombreux projets européens pour la prévention et l'intervention contre la cyberviolence et le cyberharcèlement[1].

Elle a présidé l'Observatoire International de la Violence à l'Ecole jusqu'en juin 2018 après avoir dirigé l'Observatoire Européen de la Violence en Milieu Scolaire.

Elle fait partie du Comité de parrainage de la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix et est membre du comité scientifique de Renaissance Numérique, d'E-enfance et de l'association Prévenance.

Elle est mariée avec Éric Debarbieux[2], universitaire français connu pour ses travaux sur la violence à l'école et ses réflexions pédagogiques.

Travaux[modifier | modifier le code]

Elle participe régulièrement à des tables rondes sur ses sujets de recherche, par exemple « Cyberviolence : pratiques des jeunes et climat scolaire » en 2011 au Festival du film d'éducation d'Évreux.

Elle a expérimenté le programme de prévention contre le décrochage scolaire Trait d'Union du Professeur Laurier Fortin (université de Sherbrooke) en France et l'a adapté au système français. Ce programme "(j')ADHERE", permet de prévenir au niveau des élèves (suivi individuel) et de l'environnement scolaire (climat scolaire) proposant ainsi une approche systémique. Il est actuellement mis en œuvre dans l'académie de Dijon (Montceau les Mines), le Var et les Alpes Maritimes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Smith, P.K., Sundaram, S., Spears, B.A., Blaya, C., Schäfer, M., and Sandhu, D. (eds.). (2018). Bullying, Cyberbullying and Student Well-Being in Schools. Comparing European, Australian and Indian Perspectives. Cambridge, Cambridge University Press.
  • BALDRY A., BLAYA C., FARRINGTON D.  (Eds.). (2018).  International Perspectives on Cyberbullying. Palgrave studies in Cybercrime and Cybersecurity. London, Palgrave MacMillan.
  • BLAYA C. DALLOZ, M. (2016). Mon enfant est victime/auteur de harcèlement. Paris : Soubeyran.
  • Les ados dans le cyberespace - Prises de risque et cyberviolence (De Boeck, 2013)
  • Décrochages scolaires - L'école en difficulté[3] (De Boeck, 2010)
  • Violences et maltraitances en milieu scolaire[4] (Armand Colin, 2006)

Participations :

  • Prévenir le (cyber)harcèlement en milieu scolaire (De Boeck, 2015)
  • Répondre au décrochage scolaire - Expériences de terrain (De Boeck, 2014)
  • Souffrances et violences à l'adolescence. Qu'en penser ? Que faire ? avec P.Baudry, X.Pommereau, M.Choquet et E.Debarbieux, ESF, 2000.
  • Femmes et dictature : être chilienne sous Pinochet ; récits Par Catherine Blaya, Ingrid Araya Zottele (Esf Éditeur, 2000) (ISBN 978-2710113782)

Une liste plus complète est lisible sur cairn.info.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche auteur De Boeck
  2. Maryline Baumard, « Eric Debarbieux et la violence scolaire, le sujet d'une vie », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2015)
  3. Chronique dans la Revue Française de Pédagogie n°177, octobre -décembre 2011
  4. Fiche BnF

Liens externes[modifier | modifier le code]