Catherine Baratti-Elbaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Catherine Baratti-Elbaz
Illustration.
Fonctions
Présidente du groupe des élus socialistes et divers gauche à la Métropole du Grand Paris
En fonction depuis le
(2 ans, 8 mois et 16 jours)
Prédécesseur Fonction créée
Maire du 12e arrondissement de Paris
En fonction depuis le
(4 ans, 5 mois et 4 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Michèle Blumenthal
Adjointe à la Maire du 12e arrondissement de Paris
chargée de la voirie et des déplacements

(6 ans et 6 jours)
Successeur David Gréau
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Site web https://www.catherine-baratti-elbaz.fr/

Catherine Baratti-Elbaz, née le à Marseille dans les Bouches-du-Rhône, est une femme politique française membre du Parti socialiste (PS). Elle est maire du 12e arrondissement de Paris depuis les élections municipales de 2014 et présidente du groupe des élus métropolitains socialistes, radicaux et apparentés à la Métropole du Grand Paris depuis le 1er janvier 2016. Depuis octobre 2017, elle préside le Syndicat Autolib' et Vélib' Métropole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Catherine Baratti-Elbaz effectue l'ensemble de son cursus scolaire à Marseille. De la 2de à la terminale, elle étudie au Lycée Thiers. À la suite de classes préparatoires scientifiques dans ce même établissement puis au Lycée Saint-Louis, elle intègre en septembre 1990 l'École normale supérieure de Cachan (ENS Cachan)[1] et obtient l'agrégation de Biochimie Génie biologique en 1994.

Elle poursuit un doctorat en Biologie à l'unité Inserm du Centre hospitalier universitaire Kremlin-Bicêtre et soutient sa thèse en 2000 sur l'internalisation et le recyclage du récepteur de la thyréostimuline (TSH)[2]. Dans ce cadre, elle cosigne deux publications scientifiques en endocrinologie[3],[4].

Qualifiée aux fonctions de maître de conférences en 2002[5], elle enseigne à l'Université Paris-Sud 11 et à l'ENS Cachan, où ses recherches portent sur la dynamique de l'actine[6]. Elle dispense un cours de biochimie en première année de médecine et publie sur ce thème un livre aux éditions Dunod[7].

De 2006 à 2014, elle est responsable pédagogique du service des études à l'ENS Cachan[8]. Elle contribue notamment à l'ouverture sociale de cette grande école à travers le programme Cordées de la réussite dépendant du Rectorat de Créteil[réf. nécessaire].

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Elle exerce de 2003 à 2006 les fonctions de Présidente de l'association Culture, Loisirs, Animation, Jeu, Éducation (CLAJE), structure gérant les activités socio-culturelles et centres d'animation dans le 12e arrondissement de Paris.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Son engagement politique commence en 1996 au Parti socialiste et en 2008 elle est investie comme déléguée de la motion A de Bertrand Delanoë au Congrès de Reims du Parti socialiste. Suite au Congrès de Poitiers, Catherine Baratti-Elbaz entre au conseil national du Parti socialiste[9].

Engagement municipal[modifier | modifier le code]

Active lors des élections municipales 2001, Catherine Baratti-Elbaz est élue conseillère d’arrondissement du 12e arrondissement de Paris lors des élections municipales de 2008 et devient présidente du groupe des élus socialistes, radicaux et apparentés au conseil d'arrondissement. Elle y devient également adjointe à la maire Michèle Blumenthal chargée de la voirie et des déplacements[10] : dans ce cadre, elle a notamment piloté l'extension du tramway des Maréchaux[11].

En octobre 2013, elle est investie en tête de la liste du Parti socialiste dans le 12e arrondissement[12]. Elle est élue conseillère de Paris le 30 mars 2014 et devient Maire du 12e arrondissement le 13 avril 2014[11].

Missions[modifier | modifier le code]

Suite au vote du Conseil de Paris, en septembre 2015, de la création d'une 11e mission d'information et d'évaluation (MIE)[1] relative à « La politique dédiée au périscolaire à Paris », Catherine Baratti-Elbaz est nommée rapporteure de la mission, dont le rapport, adopté à l'unanimité, est remis à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, le 3 mai 2016.

Mandat métropolitain[modifier | modifier le code]

Depuis le 15 décembre 2015, Catherine Baratti-Elbaz est élue conseillère métropolitaine et fait partie des conseillers de Paris représentant le territoire de Paris au sein de la Métropole du Grand Paris : elle préside le groupe des élus métropolitains socialistes, radicaux et apparentés à la Métropole du Grand Paris depuis le 1er janvier 2016.

En octobre 2017[13], elle est élue présidente du Syndicat Autolib' et Vélib' Métropole[14].

Députée suppléante de Paris[modifier | modifier le code]

En 2012, Catherine Baratti-Elbaz est suppléante de Sandrine Mazetier, candidate aux élections législatives de juin 2012 dans la Huitième circonscription de Paris, regroupant plusieurs quartiers des 12e et 20e arrondissement.

Celle-ci obtient 42,42 % des suffrages au premier tour et est réélue au second tour, avec 61,51 % des suffrages exprimés, face à Charles Beigbeder (UMP) qui reçoit 38,49 % des suffrages exprimés[15]. Sandrine Mazetier est depuis devenue Vice-présidente de l'Assemblée nationale[16].

En tandem avec Florence Augier, elle est chargée du projet Vie associative & citoyenne dans la campagne de Vincent Peillon pour la primaire citoyenne de 2017. Elle est également membre de son comité politique[17].

Propositions et prises de position[modifier | modifier le code]

En juin 2016, avec Christophe Girard, Maire du 4e arrondissement, elle prend position en faveur de la piétonisation de la rive droite des Berges de Seine, dans laquelle elle voit notamment un "enjeu de santé publique majeur"[18] et un moyen de "répondre aux besoins de mobilité au sein de la métropole du Grand Paris".[18]

En octobre 2016, Catherine Baratti-Elbaz cosigne une tribune avec une vingtaine de maires de la Métropole du Grand Paris, dont la Maire de Paris Anne Hidalgo, dans laquelle les édiles "demandent que tout soit fait pour que les réfugiés soient reçus dignement dans leur région et leur commune"[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site des anciens élèves de l'ENS Cachan
  2. Référence sur le site [Sudoc de la thèse de Catherine Baratti-Elbaz.]
  3. C Baratti-Elbaz, N Ghinea, A De Jusus-Ucas, E Milgrom, TSH Receptor Interaction with the Extracellular Matrix: Role on Constitutive Activity and Sensitivity to Hormonal Stimulation, Molecular Endocrinology, 912-923
  4. Internalization and recycling pathways of the thyrotropin receptor. C Baratti-Elbaz, N Ghinea, O Lahuna, H Loosfelt, C Pichon, E Milgrom, Molecular Endocrinology 1999, 1751-1765.
  5. Liste de qualification aux fonctions de maître de conférences arrêtées en 2002 par les sections du Conseil national des universités (lire en ligne)
  6. Assessment of cellular actin dynamics by measurement of fluorescence anisotropy. Spitz JA1, Polard V, Maksimenko A, Subra F, Baratti-Elbaz C, Méallet-Renault R, Pansu RB, Tauc P, Auclair C. Anal Biochem. 2007 Aug 1;367(1):95-103. PMID 17512891
  7. Biochimie en 23 fiches, Éditions Dunod, 2008
  8. Mon parcours - Site personnel de Catherine Baratti-Elbaz
  9. « Le Conseil national - Parti socialiste » (consulté le 2 septembre 2016)
  10. Page des élus du 12e arrondissement sur le site de la Mairie de Paris
  11. a et b « Catherine Baratti-Elbaz (PS), la relève », sur leparisien.fr, (consulté le 2 septembre 2016)
  12. Bastien Bonnefous, « Municipales : plusieurs têtes de listes du PS investies », publié sur lemonde.fr le 11 octobre 2013
  13. « Mon parcours | Catherine Baratti-Elbaz », sur www.catherine-baratti-elbaz.fr (consulté le 26 avril 2018)
  14. « Catherine Baratti-Elbaz Présidente du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole - Autolib' Vélib' Métropole », Autolib' Vélib' Métropole,‎ (lire en ligne)
  15. Résultats de la 8e circonscription de Paris lors des élections législatives françaises de 2012 sur le site du Ministère de l'Intérieur le 18 juin 2012.
  16. Page de Sandrine Mazetier sur le site de l'Assemblée nationale
  17. « Primaire à gauche. Peillon détaille son organigramme de campagne », ouest-france.fr, 23 décembre 2016.
  18. a et b « Rendez nous les Berges de Seine », sur Le Huffington Post (consulté le 2 septembre 2016)
  19. Collectif, « « Mobilisons-nous pour accueillir les migrants » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://www.groupe-psrga-paris.fr Site du groupe socialiste parisien