Catherine Audibert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Catherine Audibert
Catherine Audibert.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Catherine Audibert (née en 1959) est psychologue clinicienne. Elle est l'autrice d'une thèse de doctorat intitulée L’incapacité d’être seul et ses stratégies addictives, soutenue à l'université Paris-Diderot), en 2008 sous la direction de Sylvie Le Poulichet[1].

Elle est autrice de plusieurs livres et articles. Elle a également préfacé plusieurs livres parus en traduction française aux éditions Payot : Sandor Ferenczi, Sur les addictions (Payot 2008) ; Donald Woods Winnicott, La capacité d’être seul (Payot 2012) ; Stefan Zweig, Brûlant secret (Payot 2013).

Elle s'exprime sur des sujets liés aux évolutions et recompositions de la famille[2], à la rupture amoureuse[3],[4], à la solitude [5], aux addictions[6], ou encore à l'enfance et à l'adolescence[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le complexe de la marâtre – Être belle-mère dans une famille recomposée (Payot, 2004)
  • L’incapacité d’être seul – Essai sur l’amour, la solitude et les addictions (Payot, 2008)
  • Œdipe et Narcisse en famille recomposés – Enjeux psychiques de la recomposition familiale (Payot 2009)
  • Abymes adolescentes – Les empreintes de l’adolescence chez l’adulte (Payot 2012)
  • Surmonter un chagrin d'amour (Leduc, 2017)
  • Le temps de la perte (Albin Michel, 2021)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]