Catherine Acholonu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Catherine Obianuju Acholonu est une autrice, chercheuse et militante nigériane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Acholonu naît à Orlu le 26 octobre 1951[1] et est l'aînée de quatre enfants. À dix-sept ans, elle est mariée à Douglas Acholonu, un chirurgien vivant en Allemagne, et elle a quatre enfants. Elle s'inscrit en littératures anglaise et africaine à l'université de Düsseldorf en 1974, et obtient une maîtrise en 1977[2],[3].

En 1980, elle revient au Nigéria, où elle devient enseignante[3]. Elle prépare en parallèle un doctorat : elle soutient sa thèse en 1982 et devient la première femme africaine diplômée d'une maîtrise, puis d'un doctorat, à l'université de Düsseldorf[2].

Elle meurt le 18 mars 2014[4] d'une insuffisance rénale[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Le 14 juin 1985, The Guardian la qualifie de « poétesse la plus notable parmi les nouveaux poètes nigérians »[4]. Elle fait partie du comité fondateur de l'Association of Nigerian Authors[3].

Elle est nommée conseillère des arts et de la culture auprès du président nigérian Olusegun Obasanjo. Elle en démissionne ensuite pour s'opposer à l'élection du sénateur Arthur Nzeribe (en) en représentant le parti opposé. Après avoir perdu l'élection, elle affirme que son rival a envoyé des menaces de mort à sa mère. Elle devient ensuite ambassadrice culturelle du Nigéria auprès de l'ONU[4].

En 2006, Acholonu publie huit livres le même jour, un record de publication nigérian qui n'est surpassé que par Ken Saro-Wiwa[4].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle est la première femme nigériane ayant donné son nom à un organisme de recherche[2],[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Catherine Acholonu, The Igbo Roots of Olaudah Equiano,
  • (en) Catherine Acholonu, Motherism: The Afrocentric Alternative to Feminism,
  • (en) Catherine Acholonu, The Earth Unchained, a Quantum Leap in Consciousness: A Reply to Al Gore,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Acholonu, Catherine Obianuju - Oxford Reference » (DOI 10.1093/acref/9780195382075.001.0001/acref-9780195382075-e-0062, consulté le 29 mars 2018)
  2. a b et c (en) Dictionary of African Biography: Abach - Brand, Oxford University Press, (ISBN 9780195382075, lire en ligne)
  3. a b c d et e (en-US) « On this day in 1951, Catherine Obianuju Acholonu was born in Orlu in Imo State », Jay FM,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2018)
  4. a b c et d (en) Nduka Otiono, « Catherine Acholonu (1951 - 2014) The Female Writer as a Goddess », (consulté le 29 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]