Cathartesaura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cathartesaura anaerobica

Cathartesaura est un genre éteint de dinosaures sauropodes diplodocoïdes, rattaché à la famille des Rebbachisauridae[2]. Il a vécu au Crétacé supérieur (Turonien à Coniacien), il y a environ entre 94 et 86 Ma (millions d'années)[3] dans une région qui est maintenant l'Argentine, où il a été découvert dans la formation géologique de Huincul. Il est le seul et dernier Rebbachisauridae connu à avoir vécu durant cette période avant que ces derniers ne soient définitivement remplacés dans leur niche écologique par les titanosaures saltasaurinés[1].

Le genre ne comporte que l'espèce Cathartesaura anaerobica, connue par des restes fossiles très partiels et décrite par Pablo Gallina et Sebastian Apesteguia et ses collègues en 2005[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du genre provient du nom binomial de l'Urubu à tête rouge (Cathartes aura). L'épithète spécifique vient du nom de l'entreprise argentine ANAEROBICOS S. A., qui a procuré aux scientifiques le matériel qui leur a permis de découvrir le fossile.

Description[modifier | modifier le code]

Diagramme de répartition stratigraphique des Diplodocoidea selon Paul Sereno et al. en 2007[3].

Cathartesaura était un dinosaure sauropode de taille moyenne[1]. Il possédait un long cou puissant. Ses vertèbres possédaient des caractéristiques communes à tous les rebbachisauridés, comme les chambres pneumatiques dans les vertèbres cervicales.

Classification[modifier | modifier le code]

Au sein de la famille des Rebbachisauridae, Cathartesaura est placé dans la sous-famille des Limaysaurinae[4] en groupe frère avec le genre Limaysaurus.

Cette phylogénie est reprise par José Luis Carballido et ses collègues en 2012[2], puis par Frederico Fanti et ses collègues en 2013[5].

Cladogramme[modifier | modifier le code]

En 2015, Frederico Fanti et ses collègues révisent le genre Tataouinea. Leur nouvelle analyse phylogénétique des Rebbachisauridae transfère une partie des genres du clade des Limaysaurinae à celui des Rebbachisaurinae, mais maintient Cathartesaura parmi les Limaysaurinae en groupe frère du genre type Limaysaurus[5] :

Rebbachisauridae

Amazonsaurus




Zapalasaurus



Histriasaurus



Comahuesaurus


Khebbashia
Limaysaurinae

Cathartesaura



Limaysaurus



Rebbachisaurinae

Katepensaurus




Nigersaurus




Rebbachisaurus



Demandasaurus



Tataouinea








Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Gallina, Pablo A. & Apesteguía, Sebastián, (2005), "Cathartesaura anaerobica gen. et sp. nov., a new rebbachisaurid (Dinosauria, Sauropoda) from the Huincul Formation (Upper Cretaceous), Río Negro, Argentina." Revista del Museo Argentino de Ciencias Naturales, n.s. 7(2): 153-166, 2005 Buenos Aires, ISSN 1514-5158
  2. a et b (en) José Luis Carballido, Leonardo Salgado, Diego Pol, José Ignacio Canudo et Alberto Garrido, « A new basal rebbachisaurid (Sauropoda, Diplodocoidea) from the Early Cretaceous of the Neuquén Basin; evolution and biogeography of the group », Historical Biology, vol. 24, no 6,‎ , p. 631–654 (DOI 10.1080/08912963.2012.672416, lire en ligne)
  3. a et b (en) PC Sereno, JA Wilson, LM Witmer, JA Whitlock, A Maga et al., « Structural Extremes in a Cretaceous Dinosaur », PLoS ONE, vol. 2, no 11,‎ , e1230 (PMID 18030355, PMCID 2077925, DOI 10.1371/journal.pone.0001230)
  4. (en) J. A. Wilson et R. Allain. 2015. Osteology of Rebbachisaurus garasbae Lavocat, 1954, a diplodocoid (Dinosauria, Sauropoda) from the early Late Cretaceous–aged Kem Kem beds of southeastern Morocco. Journal of Vertebrate Paleontology 35(4):e1000701:1-33
  5. a et b (en) F. Fanti, A. Cau, L. Cantelli, M. Hassine et M. Auditore, « New Information on Tataouinea hannibalis from the Early Cretaceous of Tunisia and Implications for the Tempo and Mode of Rebbachisaurid Sauropod Evolution », PLOS ONE, vol. 10, no 4,‎ , e123475 (PMID 25923211, PMCID 4414570, DOI 10.1371/journal.pone.0123475)