Cathédrale de Sigüenza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale de Sigüenza
Image illustrative de l'article Cathédrale de Sigüenza
Présentation
Nom local Catedral de Santa María de Sigüenza
Culte Catholicisme
Type Cathédrale et basilique mineure
Rattachement Diocèse de Sigüenza-Guadalajara
Début de la construction 1144
Fin des travaux 1326
Style dominant Architectures Romane et gothique
Protection Bien d'intérêt culturel
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région Castille-La Manche Castille-La Manche
Ville Sigüenza
Coordonnées 41° 04′ 06″ Nord 2° 38′ 29″ Ouest / 41.068411, -2.641267

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Cathédrale de Sigüenza

La cathédrale Sainte-Marie est une cathédrale catholique de la ville de Sigüenza, dans la communauté autonome de Castille-La Manche, en Espagne. Elle est le siège du diocèse de Sigüenza-Guadalajara (es), qu'elle partage avec la cathédrale de Guadalajara.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son origine remonte au XIIe siècle, quand l'évêque Don Bernardo de Agén fut nommé par l'archevêque de Tolède Bernard de Sedirac (en) au XIIe siècle. Sa construction a commencé en 1144, certainement sur les fondations d'un ancien temple wisigoth et maure.

En 1520-21 et 1523 le nom du peintre de la Renaissance Juan Soreda apparaît dans les comptes de l'œuvre de la cathédrale. Il a travaillé ensuite au retable dédié à sainte Livrade entre 1526 et 1528[1]. Inséré dans une chapelle funéraire, ce petit retable est décoré de motifs végétaux abondants. À l'exception de la partie supérieure du corps central, les six tableaux sont consacrés à la vie de la sainte : Livrade et ses sœurs à Catelio, Les sœurs de Livrade délibérant sur son sort, Livrade montre la voie à une de ses sœurs, Décapitation de sainte Livrade et sainte Livrade en Majesté. Le plus intéressant est probablement le dernier, inspiré par le tableau La Vierge du nuage de Raimondi à partir d'une composition de Raphael[2]. À l'arrière de la sainte, le bâtiment central est une réminiscence de L'École d'Athènes sur une plus petite échelle, avec des niches abritant des tableaux de Cupidon et une frise avec quatre travaux d'Hercule en faux marbre. Les allusions au monde classique sont complétées par une série de médaillons d'empereurs et une frise inférieure avec Néréides et les Tritons.

La Cathédrale a été élevée au rang de basilique mineure en 1948.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ávila, Ana, «Juan Soreda y no Juan de Pereda. Nuevas noticias documentales e iconográficas», Archivo Español de Arte, LII, 208 (1979), págs. 405-424
  2. Ávila, Ana, Imágenes y símbolos, Barcelona, Anthropos, 1993, ISBN 84-7658-417-2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]