Cathédrale arménienne de Lviv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale arménienne de la Dormition de la Bienheureuse Mère de Dieu
Image illustrative de l'article Cathédrale arménienne de Lviv
Intérieur de la cathédrale
Présentation
Nom local Вірме́нський кафедра́льний собо́р Успі́ння Пресвято́ї Богоро́диці
Culte Église apostolique arménienne
Rattachement Église apostolique arménienne
Début de la construction 1363
Fin des travaux 1370
Protection  Patrimoine mondial (1998)
Géographie
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Oblast Oblast de Lviv
Ville Lviv
Coordonnées 49° 50′ 36″ N 24° 01′ 51″ E / 49.843333, 24.03083349° 50′ 36″ Nord 24° 01′ 51″ Est / 49.843333, 24.030833

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

(Voir situation sur carte : Ukraine)
Cathédrale arménienne de la Dormition de la Bienheureuse Mère de Dieu

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Lviv

(Voir situation sur carte : Oblast de Lviv)
Cathédrale arménienne de la Dormition de la Bienheureuse Mère de Dieu

La cathédrale arménienne de la Dormition de la Bienheureuse Mère de Dieu (ukrainien : Вірме́нський кафедра́льний собо́р Успі́ння Пресвято́ї Богоро́диці) est une cathédrale de l'Église apostolique arménienne située dans la ville de Lviv, en Ukraine. Elle est située dans le quartier de la vieille ville, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, et fait partie des monuments architecturaux d'importance nationale d'Ukraine.

Elle a été bâtie durant la seconde moitié du XIVe siècle et accueillait le culte catholique romain.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de la cathédrale répondait à un besoin important. En effet, l'arrivée des Seldjoukides en Europe, vers la fin du XIIe siècle, puis les conquêtes de Tamerlan, qui annexe l'Arménie et détruit sa capitale au cours du XIVe siècle[1], déclenche une forte immigration arménienne dans toute l'Europe de l'Est.[2] Notamment, de nombreux marchands sillonnent la région ou s'y établissent. Le prince Danylo Halytsky, fondateur de Lviv, invite les arméniens à s'établir dans la ville. , Bientôt, la ville, important carrefour marchand entre l'Est et l'Ouest, héberge la plus grosse communauté arménienne de la région[3].

La construction de la cathédrale est donc décidée. Elle débute en 1363, ce qui en fait un des bâtiments encore debout les plus anciens de Lviv. Elle est supervisée par un architecte arménien, Doring, et financée par deux marchands arméniens, Jacob et Phanos. Elle aurait été conçue sur le modèle de la cathédrale d'Ani[4], située dans l'ancienne capitale arménienne Ani. Elle est rapidement achevée en 1370, au bout de sept années seulement.

En 1527, la cathédrale est sévèrement endommagée par un incendie. Elle est reconstruite dans un style plus gothique et plus russe, tout en gardant des influences arméniennes. Un beffroi lui est adjoint en 1571[5], mais celui-ci est détruit par les turcs. Il est reconstruit à l'identique au cours du XIXe siècle. Le palais archiépiscopal arménien est construit, attenant à la cathédrale, à la fin du XVIIe siècle[6]. L'intérieur est largement remanié de 1723 à 1726[7] La dernière transformation d'importance a lieu de 1908 à 1927, quand l'archevêque Józef Teodorowicz décide de rénover la cathédrale, avec l'aide du décorateur Józef Mehoffer et de l'architecte Franciszek Mączyński[8]. Parmi les modifications, l'église est prolongée vers l'Est, les mosaïques du dôme sont remplacées. L'idée qui sous-tend cette rénovation est de retrouver l'esprit de l'art arménien qui aurait été perdu avec les modifications historiques successives[8].

En 1945, Lviv est annexée par les forces soviétiques. L'église est fermée et transformée en entrepôt dans les années 1960, pour stocker les icônes confisquées dans les autres églises ukrainiennes. En 1991, quand l'Ukraine retrouve son indépendance, le conseil municipal de Lviv décide de restituer la cathédrale à la communauté arménienne. Le processus administratif dure douze ans. En 2001, le pape Jean-Paul II visite la cathédrale et y prie. Finalement, en mai 2003, le chef de l'église apostolique arménienne, Garéguine II, peut consacrer la cathédrale[9], mettant ainsi fin à une parenthèse de 58 ans.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Relations entre les arméniens et Lviv », sur kyrylo.com
  2. (en) « L'héritage arménien », sur lvivtoday.com
  3. (en) « Historique de la communauté ukrainienne », sur encyclopediaofukraine.com
  4. « Fiche de la cathédrale sur le site d'une agence de voyage »
  5. (en) « Histoire du clocher de la cathédrale de Lviv »
  6. « La fiche sur la cathédrale et le quartier arménien de Lviv », sur unesco.org
  7. (en) « Historique des modifications de la cathédrale », sur lvivcenter.org
  8. a et b (en) « Description des restaurations de 1908-1927 »
  9. (en) « Histoire détaillée de la cathédrale », sur encyclopediaofukraine.com