Cathédrale Saint-Laurent de Trogir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cathédrale Saint-Laurent
Façade de la Cathédrale Saint-Laurent.
Façade de la Cathédrale Saint-Laurent.
Présentation
Type Cathédrale
Style dominant Romane et Gothique
Protection Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1997)
Géographie
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Région Comitat de Split-Dalmatie
Coordonnées 43° 31′ 01″ nord, 16° 15′ 05″ est

Géolocalisation sur la carte : Croatie

(Voir situation sur carte : Croatie)
Cathédrale Saint-Laurent

La cathédrale Saint-Laurent (en croate Katedrala Sv. Lovre) située à Trogir en Croatie est une église catholique composée de trois nefs construite dans le style roman et gothique.

Elle fait partie du cœur historique de la ville de Togir qui est classée au patrimoine mondial depuis 1997[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La cathédrale a été construite sur les fondements de la cathédrale paléochrétienne détruite par les Sarrasins en 1123, pendant le sac de Trogir. Les travaux sur le bâtiment actuel commencèrent en 1213 et se terminèrent au XVIIe siècle. Comme l’ancienne cathédrale, elle est dédiée à saint Laurent, mais elle est connue pour être particulièrement consacrée à la dévotion à saint Jean, l’évêque Jean de Trogir († 1111), qui avait attiré par son exemple de vie sainte le roi Coloman de Hongrie, lequel, après avoir conquis la Croatie et la Dalmatie, s’employa à promouvoir la construction de la cathédrale.

La plus grande partie des travaux fut réalisée au XIIIe siècle, ce qui explique que la cathédrale est essentiellement de style roman. Toutefois, l’intérieur de la voûte, datant du XVe siècle, est caractéristique de l’art gothique.

Le campanile fut édifié de la fin du XIVe siècle à la fin du XVIe siècle. Le premier niveau est de style gothique et a été réalisé par les maîtres Stipan et Matej. Après avoir été démoli par les Vénitiens en 1420, il fut reconstruit par Matija Gojković. Le second étage, aussi de style gothique, est probablement l’œuvre de maîtres vénitiens, les fenêtres rappelant celles de la Ca' d'Oro. Le dernier étage a été exécuté en style maniériste par l’architecte Trifun Bokanić (1575-1609). Aux quatre coins du toit du campanile, se dressent quatre statues du sculpteur vénitien Alessandro Vittoria (1525-1608). Au centre de la façade, une petite cavité circulaire contient les armoiries du plus puissant souverain hongrois de la dynastie d'Anjou, le roi Louis Ier de Hongrie.

Description[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Trogir fournit l’exemple le plus ancien en Dalmatie d’arcades internes aux piliers allongés qui séparent les deux nefs latérales de la nef centrale. Elle comporte trois absides semi-circulaires. Un ample vestibule a été ajouté au XVe siècle ; la rosace gothique de la façade occidentale est de la même époque. À gauche du portail se dresse le baptistère, bel exemple de sculpture Renaissance réalisé par Andrija Aleši (1430-1505), sculpteur d’origine albanaise, élève de Georges le Dalmate.

Portail roman[modifier | modifier le code]

Le portail de la cathédrale.

L'élément le plus remarquable de la cathédrale est le portail occidental, chef-d’œuvre du sculpteur et architecte dalmate Radovan, terminé en 1240. On voit s’y mêler iconographie traditionnelle, scènes de la vie quotidienne et épisodes mythiques, apôtres, bûcherons et centaures. On peut y distinguer un mouvement ascensionnel partant, dans la partie inférieure, des personnages de l’Ancien Testament, pour aboutir, dans les arcs et la lunette, aux scènes du Nouveau Testament. Debout sur deux lions stylophores, Adam et Ève, nus et craintifs, flanquent le portail à la base. Les piliers intermédiaires semblent reposer sur les épaules pliées des Juifs et des Turcs, les indésirables de l’époque, alors que plus haut, une bizarre ménagerie de créatures contorsionnées sert de corniche à l’allégorie des saisons. La lunette est composée de deux scènes, bordées de tentures : la Nativité et le bain de l’enfant Jésus. L’arc qui encadre la lunette est décoré de scènes de la vie du Christ[2].

Chapelle Saint-Jean[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Jean.

La chapelle Saint-Jean (kapela svetog Ivana) est l’un des plus beaux monuments Renaissance d‘Europe. Elle se trouve dans la nef gauche de la cathédrale. Comme le baptistère, elle a été construite selon le même principe que le temple de Jupiter du palais de Dioclétien à Split. Elle est l’œuvre de Niccolò Fiorentino, élève de Georges le Dalmate, et du sculpteur de Trogir Ivan Duknović. Le plafond à caissons représente Dieu le père entouré de 26 séraphins sculptés dans la pierre, chacun occupant un compartiment.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Historic City of Trogir, sur le site de l'UNESCO.
  2. (en) Jonathan Bousfield, Croatia, The Rough Guide, , p. 299.

Liens externes[modifier | modifier le code]