Cathédrale Saint-Gilles d'Édimbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cathédrale Saint-Gilles
Image illustrative de l’article Cathédrale Saint-Gilles d'Édimbourg
Présentation
Nom local
  • St Giles' Cathedral
  • High Kirk
Culte Presbytérianisme
Type Église
Début de la construction XIIe siècle
Protection  Classé en catégorie A[1]
Site web stgilescathedral.org.uk
Géographie
Pays Drapeau de l'Écosse Écosse
Ville Édimbourg
Coordonnées 55° 56′ 58″ nord, 3° 11′ 27″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Écosse
(Voir situation sur carte : Écosse)
Cathédrale Saint-Gilles

La cathédrale Saint-Gilles (en anglais : Saint Giles' Cathedral) est un édifice construit en 1120 et situé sur le Royal Mile, à Édimbourg, en Écosse[2]. Il est considéré comme l'église-mère du presbytérianisme.

L'église n'est pas strictement une cathédrale, car l'Église d'Écosse n'a pas d'évêques. Elle ne fut que brièvement au XVIIe siècle un siège épiscopal du diocèse d'Édimbourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église initiale subit un incendie en 1385 et fut reconstruite au cours du XVe siècle[3]. Diverses chapelles furent ajoutées au cours des ans, augmentant ainsi la taille de l'édifice[2]. En 1466, Saint-Gilles devint une église collégiale. La tour-lanterne fut ajoutée vers 1490.

Le , à l'apogée de la Réforme écossaise, le conseil d'Édimbourg installa le réformant John Knox comme prêtre de Saint-Gilles. Il y fut enterré en 1572. Il est commémoré par un vitrail au XIXe siècle placé dans le mur sud de l'église et depuis 1904 par une statue de bronze côté nord.

C'est dans cet édifice qu'eut lieu, le , une émeute contre le culte anglican que voulait imposer Charles Ier d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande et qui déclencha les guerres des évêques, et au-delà la guerres des Trois Royaumes[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]