Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Mata Utu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption.
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption
Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Mata Utu
La cathédrale vue de face en 2017.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Wallis-et-Futuna
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Wallis-et-Futuna
Localité Mata-Utu
Coordonnées 13° 16′ 58″ sud, 176° 10′ 24″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Wallis-et-Futuna

(Voir situation sur carte : Wallis-et-Futuna)
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption

Géolocalisation sur la carte : Wallis

(Voir situation sur carte : Wallis)
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption est une cathédrale catholique romaine, située à Mata-Utu à Wallis-et-Futuna. Il s'agit du siège du diocèse de Wallis-et-Futuna[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

La cathédrale s'élève près de la côte orientale de l'île de Wallis, sur le territoire d'outre-mer français de Wallis-et-Futuna, dans la localité de Mata-Utu. Le palais royal d'Uvea est situé à proximité.

La maison de la reine et la cathédrale française, gravure issue du carnet de bord de William Fasken, médecin du HMS Fawn (en) (1862).

Historique[modifier | modifier le code]

L'église est construite au XIXe siècle sous l'impulsion de la reine Amelia Tokagahahau Aliki convertie au catholicisme, avant d'être érigée en cathédrale en 1935[1],[3].

Elle est reconstruite à partir du 28 janvier 1952, sous la direction du révérend père Petelo Hamale, jusqu'à la bénédiction solenelle de fin de travaux, le 13 août 1959, par Alexandre Poncet[4].

En 1971, la réfection de sa toiture mobilise la population dans un chantier collectif[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Cathédrales d'outre-mer », Médiathèque de l'architecture et du patrimoine.
  2. « Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption », GCatholic.org.
  3. Catherine Arminjon (dir.) et Denis Lavalle (dir.), 20 siècles en cathédrales (catalogue de l'exposition au Palais du Tau, Reims, 29 juin-4 novembre 2001), Paris, Éditions du Patrimoine, , 527 p. (ISBN 2-85822-642-3), p. 525.
  4. Raymond Mayer, « Le classement des archives administratives de Wallis-et-Futuna (1951-2000) de Gildas Pressensé », Journal de la Société des océanistes, no 129,‎ juillet-décembre 2009, p. 305-322 [307] (ISBN 978-2-85430-026-0, lire en ligne).
  5. Raymond Mayer, Les transformations de la tradition narrative à l'île Wallis (Uvea) : Essai sur les lois de transformation des contenus narratifs (thèse de doctorat de 3e cycle, Lyon 2), Paris, Société des océanistes, coll. « Publications de la Société des océanistes, Musée de l'homme » (no 38), , 311 p. (lire en ligne), p. 48.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]