Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption.
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire
Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire
Vue extérieure de la cathédrale
Présentation
Nom local Kathedrale St. Mariä Himmelfahrt
Culte Catholique
Type Cathédrale
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Suisse
Canton Grisons
Ville Coire
Coordonnées 46° 50′ 52″ nord, 9° 32′ 07″ est

Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons

(Voir situation sur carte : canton des Grisons)
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire, appelée en allemand Kathedrale St. Mariä Himmelfahrt, est une église catholique romaine située dans le quartier du Hof, dans la vieille ville de Coire, en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Coire a été créé au IVe siècle sur le territoire de l'ancienne Rhétie. Un évêque y est mentionné dès l'année 451 ; les historiens font donc remonter la construction de la première cathédrale autour de l'an 450. Ce diocèse, originaire de Milan s'est séparé en 831 de l'archevêché de Mayence et s'est développé jusqu'en 1803.

Au fil du temps, les évêques de Coire ont pu consolider leur pouvoir féodal. Dès le XIIe siècle, ils ont obtenu le rang de princes et ont permis un important développement de la ville de Coire. Ce développement se traduit en particulier par la construction de la cathédrale de style roman, qui est consacrée le 19 juin 1272[1].

À l'introduction de la Réforme protestante en 1524 la cour épiscopale devint politiquement et religieusement une l'enclave ; ce statut spécial de territoire indépendant et purement épiscopal a été conservé lors de la rédaction de la première constitution cantonale de 1854. Ce ne est qu'en 1854, à la suite de l'afflux de nouveaux habitants catholiques que la cathédrale redevient une église ouverte à la population.

Durant son histoire, la cathédrale a connu de nombreux travaux. C'est en particulier le cas en 1811 à la suite d'un incendie, entre 1921 et 1926, puis encore entre 2001 et 2007 avec une restauration complète qui aura coûté plus de 22 millions de francs.

L'église, de même que son musée, est inscrite comme bien culturel d'importance nationale[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Hermann Schlapp, Die Kathedrale von Chur: eine Einführung, Coire, (ISBN 978-3-905342-39-0)
  • (de) Jutta Betz et Gregor Peda, Kathedrale St. Mariä Himmelfahrt zu Chur: Diözese Chur, Kanton Graubünden, Passau, Kunstverlag Peda, (ISBN 978-3-89643-738-9)
  • (de) Dieter Matti, Alte Bilder – neu gedeutet, Kirchliche Kunst im Passland, vol. 3, Coire, Desertina, (ISBN 978-3-85637-370-2), p. 11–14

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :