Cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathédrale Notre-Dame.

Cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco
La façade de l'édifice
La façade de l'édifice
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Début de la construction 1875
Fin des travaux 1903
Architecte Charles Lenormand
Style dominant Néoroman
Site web cathedrale.diocese.mcVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de Monaco Monaco
Ville Monaco
Coordonnées 43° 43′ 49″ nord, 7° 25′ 22″ est

Géolocalisation sur la carte : Monaco

(Voir situation sur carte : Monaco)
Cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco

La cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco est un édifice romano-byzantin érigé à Monaco sous le principat de Charles III. Elle est l'église principale de l'archidiocèse monégasque. De ce fait, elle est un élément important de l'identité monégasque, "symbole d’un attachement fort à nos racines et à notre foi chrétienne" selon S.A.S. le Prince Albert II[1].

Elle accueille les offices pontificaux lors des grandes fêtes religieuses ainsi que pour la Sainte-Dévote (27 janvier) et la Fête Nationale (19 novembre)[2], [3] dont son père, le prince Rainier III, reconnaissait le patronat.

Par une Convention signée au Vatican le 15 juillet 1981, le Siège épiscopal de Monaco était élevé à la dignité de Siège archiépiscopal. Mgr Charles-Amarin Brand fut le premier archevêque et Mgr Joseph-Marie Sardou lui succéda de 1985 à 2000. Le , Mgr Barsi, évêque catholique français a été nommé archevêque de Monaco par Jean-Paul II et a reçu la consécration épiscopale le 8 octobre suivant.

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle se trouve sur le rocher de Monaco à Monaco-Ville[4], (4, rue du Colonel Bellando de Castro Bellando de Castro).

Historique[modifier | modifier le code]

La cathédrale a été construite sur les ruines de l’église Saint Nicolas[5], elle-même bâtie en 1252, puis détruite en 1874[6].

Dans la ruelle qui jouxte le bâtiment on peut voir une cloche provenant de l'ancienne église Saint-Nicolas, fondue en 1484, et qui sonna pour la libération de la patrie (expulsion de la garnison espagnole) par le prince Honoré II Grimaldi en 1641.

La première pierre de la cathédrale actuelle a été posée le et les travaux achevés le . Elle a été consacrée en 1911[7].

Description[modifier | modifier le code]

Cette cathédrale de style romano-byzantin fut construite en pierres blanches de La Turbie à partir de 1875 par le Prince Charles III à l'emplacement de l'ancienne église Saint-Nicolas, et dédiée à Notre Dame de l'Immaculée Conception.

Sa longueur est de 72 mètres, sa largeur de 22 mètres et sa hauteur de 18 mètres.

Les matériaux de construction utilisés sont la pierre de La Turbie, le porphyre rouge et bleu vient de l'Estérel, le vert et le granit viennent des Vosges, le granit du chœur vient de Biella et le marbre de Carrare.

La Cathédrale abrite trois chapelles, la chapelle des reliques de Sainte Dévote, patronne de la Famille princière, de la Principauté et du Diocèse de Monaco, la chapelle de Saint-Roman, pâtre et soldat martyr et protecteur de la Principauté[8] et la chapelle du Saint-Sacrement, chapelle funéraire des évêques et archevêques de Monaco.

Les vitraux des fenêtres hautes de la nef montrent des femmes de l'Ancien Testament et ceux des nefs latérales représentent des scènes de la vie de Jésus et de la Marie.

Orgues de la cathédrale de Monaco[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Monaco possède deux orgues :

Les travaux de reconstruction du grand orgue[11] ont été confiés à la Manufacture d'orgues Thomas[12] (Belgique) et après 2 ans de travaux Monaco dispose, depuis décembre 2011, d'un instrument unique sur le plan architectural et musical.
L'orgue dispose de 4 claviers, 79 jeux et environ 7 000 tuyaux. Pour sa réalisation on a utilisé les matériaux les plus nobles: sapin des Vosges pour les soufflets, érable pour la console, chêne pour la façade[13].
De fines plaques de plexiglas dans la façade peuvent être éclairées de différentes manières pour interpréter visuellement la couleur sonore de l'instrument.
Pour plus d'informations sur cet instrument, le voir et l'entendre, consulter la rubrique Liens Externes plus bas.
  • L'orgue de chœur réalisé par la maison Tamburini (Crema, Italie) en 1976[14].

Les organistes de la cathédrale[modifier | modifier le code]

Le chanoine Henri Carol fut titulaire du grand orgue de 1976 jusqu’à sa mort en 1984 et René Saorgin lui succéda à cette tribune jusqu’en 2005. C'est Olivier Vernet[15], professeur au Conservatoire à rayonnement régional de Nice (CRR] et à l’académie Rainier III[16], qui en est l’actuel titulaire, depuis le .

La Maîtrise de la Cathédrale[modifier | modifier le code]

En 1904 le Maître Bellini[17] baptisa l'ensemble vocal avec voix d'enfants "Maîtrise de la Cathédrale de Monaco". Plusieurs Maîtres de Chapelle se sont succédé à la tête de cette prestigieuse institution : Mgr Perruchot, les chanoines Aurat et Carol. Depuis 1999, les Petits Chanteurs de Monaco sont dirigés par Pierre Debat, maître de chapelle du palais princier et de la cathédrale de Monaco[18].

Fondés en 1974 au sein de la Maîtrise de la Cathédrale de Monaco, et placés sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II, Les Petits Chanteurs de Monaco contribuent au rayonnement artistique et spirituel de la Principauté[19].

Intérieur, objets mobiliers et décors[modifier | modifier le code]

Visitée toute l'année par des touristes venant du monde entier, elle abrite quelques trésors artistiques remarquables, et en particulier :

Personnes inhumées[modifier | modifier le code]

La cathédrale renferme, dans le déambulatoire, les tombes de la plupart des Princes inhumés, dont celles de Rainier III et son épouse la Princesse Grace (qui s'étaient mariés en 1956 dans cette cathédrale)[22].

  1. Jean II Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco de 1494 à 1505 (1468 - 11 octobre 1505) - (fils de Lambert Grimaldi d'Antibes)
  2. Lucien Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco de 1505 à 1523 (1487 - 22 août 1523) - (fils de Lambert Grimaldi d'Antibes)
  3. Augustin Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco de 1523 à 1532 (1482 - 14 avril 1532) - (fils de Lambert Grimaldi d'Antibes)
  4. Honoré Ier Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco de 1532 à 1581 (16 décembre 1522 - 7 octobre 1581) - (fils de Lucien Grimaldi de Monaco)
  5. Charles II Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco de 1581 à 1589 (1555 - 17 mai 1589) - (fils de Honoré Ier Grimaldi de Monaco)
  6. Marie Landi de Valetare (morte en 1599) - (épouse de Hercule Ier Grimaldi de Monaco)
  7. Hercule Ier Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco de 1589 à 1604 (24 septembre 1562 - 21 novembre 1604) - (fils de Honoré Ier Grimaldi de Monaco)
  8. Ippolita Trivulzio (1600 - 20 juin 1638) - (épouse de Honoré II Grimaldi de Monaco)
  9. Honoré II Grimaldi de Monaco, seigneur de Monaco puis prince de Monaco de 1604 à 1662 (24 décembre 1597 - 10 janvier 1662) - (fils de Hercule Ier Grimaldi de Monaco)
  10. Louis Ier de Monaco, prince de Monaco de 1662 à 1701 (25 juillet 1642 - 3 janvier 1701) - (fils de Hercule Grimaldi de Monaco)
  11. Marie de Lorraine (12 août 1674- 30 octobre 1724) - (épouse de Antoine de Monaco)
  12. Antoine de Monaco, prince de Monaco de 1701 à 1731 (25 janvier 1661 - 20 janvier 1731) - (fils de Louis Ier de Monaco)
  13. Louise-Hippolyte de Monaco, princesse de Monaco en 1731 (10 novembre 1697 - 29 décembre 1731) - (fille de Antoine de Monaco)
  14. Honoré IV de Monaco, prince de Monaco de 1814 à 1819 (17 mai 1758 - 16 février 1819) - (fils de Honoré III de Monaco)
  15. Louise d'Aumont (22 octobre 1759 - 13 décembre 1826) - (épouse de Honoré IV de Monaco)
  16. Honoré V de Monaco, prince de Monaco de 1819 à 1841 (13 mai 1778 - 2 octobre 1841) - (fils de Honoré IV de Monaco)
  17. Florestan Ier de Monaco, prince de Monaco de 1841 à 1856 (10 octobre 1785 - 20 juin 1856) - (fils de Honoré IV de Monaco)
  18. Antoinette de Merode (28 septembre 1828 - 10 février 1864) - (épouse de Charles III de Monaco)
  19. Caroline Gibert (18 juillet 1793 - 23 novembre 1879) - (épouse de Florestan Ier de Monaco)
  20. Charles III de Monaco, prince de Monaco de 1856 à 1889 (8 décembre 1818 - 10 septembre 1889) - (fils de Florestan Ier de Monaco)
  21. Albert Ier de Monaco, prince de Monaco de 1889 à 1922 (13 novembre 1848 - 26 juin 1922) - (fils de Charles III de Monaco)
  22. Louis II de Monaco, prince de Monaco de 1922 à 1949 (12 juillet 1870 - 9 mai 1949) - (fils de Albert Ier de Monaco)
  23. Grace Kelly (12 novembre 1929 - 14 septembre 1982) - (épouse de Rainier III de Monaco)
  24. Rainier III de Monaco, prince de Monaco de 1949 à 2005 (31 mai 1923 - 6 avril 2005) - (fils de Pierre de Polignac)

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Claude Passet 2011, p. 5, Préface.
  2. Bien que le jour de la Saint-Albert soit le 15 novembre, le prince Albert II a décidé que la Fête nationale serait maintenue au 19 novembre, jour où l’on célébrait le bienheureux Rainier d'Arezzo
  3. Bienheureux Rainier d'Arezzo
  4. Localisation de la Cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco : 4 rue de l'Abbaye
  5. De l'Église Saint Nicolas à la Cathédrale : Historique ( 1247 –1903), p.1
  6. Église Saint-Nicolas de Monaco - construite au XIII° siècle et démolie en 1874 : Étude archéologique, par l'Atelier Claude Peynaud
  7. La cathédrale Notre-Dame-Immaculée
  8. Une inscription indique « pâtre et soldat martyr » (vers 250). Sa statue et son autel ont été érigés « en 1899 par souscription des membres du Comité des Fêtes de la saint Roman et de la population ».
  9. Grand orgue en tribune
  10. Orgues en France et dans le monde : Monaco (MC) Cathédrale Notre-Dame Immaculée
  11. Les orgues qui se sont succédé
  12. Monaco : Cathédrale Notre-Dame Immaculée
  13. L'orgue de tribune
  14. Orgues Cathédrale Notre-Dame-Immaculée Monte-Carlo (Monaco)
  15. La carrière exceptionnelle d’Olivier Vernet
  16. Académie Rainier III, Musique & théâtre
  17. La Maîtrise de la Cathédrale
  18. Source : Centenaire de la Consécration de la Cathédrale de Monaco, 27 janvier – 8 décembre 2011, p.4
  19. Les Petits chanteurs de Monaco
  20. Siège de chœur de taille importante réservé à un évêque ou à un archevêque
  21. Les retables de la Cathédrale Document utilisé pour la rédaction de l’article
  22. L’édifice, bâti entre 1875 et 1903 en remplacement de l’église Saint-Nicolas, est le panthéon familial des Grimaldi

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]