Catastrophe aérienne d'Agadir de 1975

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Catastrophe aérienne d'Agadir
Un appareil similaire à celui impliqué dans l'accident
Un appareil similaire à celui impliqué dans l'accident
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeCFIT
SiteAgadir, Maroc
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilBoeing 707-321C
CompagnieRoyal Jordanian Airlines
PhaseApproche
Passagers181
Équipage7
Morts188
Blessés0
Survivants0

La catastrophe aérienne d'Agadir de 1975 qui fit 188 victimes est l'accident le plus meurtrier au Maroc.

Le , le vol Alia Royal Jordanian Airlines affrété par Royal air Maroc desservie par un Boeing 707 appartenant à la compagnie jordanienne (Alia) décolle de l'aéroport de Paris-Le Bourget en France à destination de l'aéroport d'Agadir au Maroc mais s'écrase dans le massif du Haut-Atlas lors de son approche, à 70 kilomètres d'Agadir[1].

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

L'appareil transportait 181 ouvriers marocains avec leurs familles rentrant dans leur pays pour y passer leurs vacances.

L'accident a eu lieu trois minutes après que le contact eut été établi avec la tour de contrôle d'Agadir en vue de l'atterrissage.

Le Boeing a percuté une montagne près de son sommet, à environ 1000 mètres d'altitude, perdant alors un moteur. Les pilotes perdent le contrôle de l'avion qui tombe de près de 400 mètres dans une vallée, au milieu des rochers, du sable et des arbres.

M. Abadi Laoucine, un professeur marocain, qui s'est rendu sur les lieux immédiatement après la catastrophe déclare à l'Associated Press: « Tout était désintégré. On ne pouvait reconnaître aucune pièce de l'avion dans cet amoncellement. Les corps avaient été déchiquetés au moment du choc ».

L'appareil jordanien n'avait pas suivi le couloir habituel nord-sud qu'empruntent généralement les avions à destination d'Agadir. Il n'avait pas fait escale à Casablanca, comme à l’accoutumée, et s'est donc présenté en venant du nord-est, au-dessus de la chaîne montagneuse de l'Atlas. L'avion se trouvait entre deux montagnes du haut Atlas entre les localités d'Amskroud et d'Imzizen au moment du drame. Le temps était très brumeux par suite des fortes chaleurs. C'est dans ces conditions qu'il a heurté la montagne[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]