Castorocauda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Castorocauda
Description de cette image, également commentée ci-après
Castorocauda lutrasimilis (œuvre d'artiste).
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Synapsida
Ordre Therapsida
Sous-ordre Cynodontia
Clade Mammaliaformes
Clade  Docodonta
Famille  Docodontidae

Genre

 Castorocauda
Ji, Luo, Yuan & Tabrum, 2006

Espèce

 Castorocauda lutrasimilis
Ji, Luo, Yuan & Tabrum, 2006

Castorocauda est un genre éteint de synapsides mammaliaformes de l'ordre des thérapsides. Il date du Jurassique moyen (Callovien).

L'unique fossile connu a été découvert en 2004 en Mongolie-Intérieure (Chine) dans la formation géologique de Tiaojishan, et décrit en 2006[1] sous le nom de Castorocauda lutrasimilis. Ce fossile relativement complet a été daté entre −165 Ma et −164 Ma(millions d'années)[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le genre Castorocauda (c'est-à-dire « queue de castor ») est très proche des mammifères, dans l'ordre des docodontes. Ils n’étaient pas des docodontes typiques puisque la plupart de ceux-ci étaient omnivores et que les Castorocauda sont piscivores, ils ne sont pas non plus de vrais mammifères, mais ils forment un taxon extrêmement important dans l’étude de l’évolution des mammifères, parce que le premier fossile trouvé était presque complet (un vrai luxe en paléontologie) et cela remit en cause le stéréotype « petit insectivore nocturne » du mammifère :

  • il est visiblement plus grand que la plupart des fossiles Mammaliaformes du Mésozoïque - environ 43 cm du nez à la pointe de la queue (queue de 13 cm), et aurait pesé plus de 800 grammes ;
  • il donne la preuve irréfutable de la plus ancienne présence de poils actuellement connue. Auparavant, le fossile « à poils » le plus ancien était Eomaia, un vrai mammifère d’il y a 125 Ma ;
  • il a des caractéristiques d’adaptation aquatique comme les os de la queue plats, et des tissus mous entre les orteils suggérant qu’ils étaient palmés. Avant sa découverte, le plus ancien Mammaliaformes semi-aquatique connu est daté du Miocène, 140 Ma plus tard ;
  • les puissantes pattes avant du Castorocauda semblent faites pour creuser. Cette caractéristique ainsi que les éperons sur ses chevilles le font ressembler à l'ornithorynque, qui lui aussi nage et creuse ;
  • ses dents semblent adaptées pour manger du poisson : les deux premières molaires sur la mandibules sont compressé médio-latéralement avec leurs 5 cuspides alignés (ce qui rappelle la morphologie des dents des premiers cétacés[3]). Elles semblent plus appropriées pour saisir et couper que pour broyer. Ces molaires sont orientées vers l’arrière pour aider dans la saisie d’une proie glissante.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ji, Q., Z.-X. Luo, C.-X. Yuan, A. R. Tabrum. February 24, 2006. « A swimming mammaliaform from the Middle Jurassic and ecomorphological diversification of early mammals », Science, 311, 5764, pp. 1123-1127.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jurassic "Beaver" Found; Rewrites History of Mammals »
  2. (en) C. F. Zhou, S. Wu, T. Martin et Z. X. Luo, « A Jurassic mammaliaform and the earliest mammalian evolutionary adaptations », Nature, vol. 500, no 7461,‎ , p. 163 (PMID 23925238, DOI 10.1038/nature12429)
  3. (en) Q. Ji, « A Swimming Mammaliaform from the Middle Jurassic and Ecomorphological Diversification of Early Mammals », Science, vol. 311, no 5764,‎ , p. 1123–1127 (ISSN 0036-8075 et 1095-9203, DOI 10.1126/science.1123026, lire en ligne, consulté le 18 novembre 2020)