Castilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Castilly
Castilly
Le château de Castilly.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes Isigny-Omaha Intercom
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Anthony Lévêque
2020-2026
Code postal 14330
Code commune 14142
Démographie
Gentilé Castillais
Population 306 hab. (2018)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 13″ nord, 1° 01′ 26″ ouest
Altitude Min. 4 m
Max. 64 m
Superficie 12,20 km2
Élections
Départementales Trévières
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Isigny-sur-Mer
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Castilly
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Castilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Castilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Castilly

Castilly est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 306 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans le Bessin, à six kilomètres au sud-est d'Isigny-sur-Mer et à vingt-quatre kilomètres de Bayeux. Castilly est incluse dans le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Castilly-la-Forêt a fusionné le avec la commune de Mestry sous le nom de Castilly.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[1] décembre 2016 Louis Lelong[2] UMP puis UDI Cadre de banque, conseiller général, président de la CdC Isigny Grandcamp Intercom de 2002 à 2014
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune comptait 306 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Castilly[3]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
493482610614615646652668663
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
596561529533501522534512465
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
482460389359384367383381357
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
332468416343263249263287299
2018 - - - - - - - -
306--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de la Nativité de Notre-Dame.
  • Château de Castilly, du XVIIIe siècle, entouré d'un parc à la française classé de quatre hectares et de 1 200 mètres de douves.
  • Ferme-manoir de Saint-Blaise : construite probablement au XVIIe siècle sur la paroisse de Mestry (Mestreium) elle aurait été à cette époque la possession de la famille Boran, comme indiqués dans les sources de Philippe de Boran, marquis de Castilly, seigneur et patron de Mestry. La ferme restera la possession des Boran jusqu'en 1734, quand l'unique héritière, Marie-Thérèse de Boran, apporte à la suite de son mariage tous ses biens à Marie-Charles Antoine de Faudoas[6],[Note 3]. La ferme se compose d'un logis principal de plan rectangulaire flanqué de deux petits pavillons et de plusieurs bâtiments agricoles disposés en U autour de la cour. On accède à la cour par un portail simple encadré par deux piliers. La construction est en moellon calcaire et le toit en ardoise que surmontent deux cheminées. On pénètre dans le logis par une porte en arc en plein cintre encadrée de pilastres. Les communs comprennent notamment un ancien pressoir encore utilisé aujourd'hui pour la production de cidre biologique[7].
  • Ferme-manoir de la Hongrie[8].
  • Ferme-manoir de Semilly[8].
  • Ferme-manoir du prieuré[8].
  • Ferme-manoir du Château-Rouge[8].
  • Ferme-manoir de Corainville[8].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. La famille de Faudoas était une puissante famille gasconne établie en Normandie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Louis Lelong candidat pour un nouveau mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  2. Réélection 2014 : « Castilly (14330) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  3. Date du prochain recensement à Castilly, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  6. Bernard Gourbin (préf. Christian Nisse, introduction Pierre Brunet), Fermes-manoirs du Bessin, Bayeux, Éditions OREP, , 80 p. (ISBN 978-2-8151-0207-0), p. 12.
  7. Gourbin 2014, p. 13.
  8. a b c d et e Gourbin 2014, p. 12.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :