Castillon (canton d'Arthez-de-Béarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Castillon
Castillon (canton d'Arthez-de-Béarn)
L’école primaire de Castillon.
Blason de Castillon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Intercommunalité Communauté de communes de Lacq-Orthez
Maire
Mandat
Gilles Mardelle
2020-2026
Code postal 64370
Code commune 64181
Démographie
Population
municipale
315 hab. (2017 en augmentation de 8,62 % par rapport à 2012)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 27′ 59″ nord, 0° 34′ 30″ ouest
Altitude Min. 122 m
Max. 231 m
Superficie 6,71 km2
Élections
Départementales Canton d'Artix et Pays de Soubestre
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Castillon
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Castillon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castillon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castillon

Castillon, ou de façon non officielle Castillon-d'Arthez (en béarnais Castilhon-d’Artés ou Castilhoû-d’Artés), est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'entrée dans Castillon.
La mairie.
L'église.

Situation[modifier | modifier le code]

Castillon est une commune appartenant à l'ancienne province française du Béarn, au nord du gave de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale D 269.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Castillon est traversée[1] par le ruisseau l'Aubin, un affluent du Luy de Béarn et par son tributaire, le ruisseau le Lech.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Angos ;
  • Labat ;
  • le Tuc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Castillon (canton d'Arthez-de-Béarn)[2]
Pomps
Arthez-de-Béarn Castillon (canton d'Arthez-de-Béarn) Doazon
Urdès

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Castillon apparaît sous les formes Saint-Pierre de Castello (XIe siècle[3], d'après Pierre de Marca[4]) et Castelhoo (1352[3], notaires de Pardies[5]).

Son nom béarnais est Castilhon-d’Artés[6] ou Castilhoû-d’Artés[7].

Angus, ancien hameau de Castillon, est mentionné sous la forme Anguus (1779[3], terrier de Castillon[8]).

Le toponyme Labat apparaît sous la forme La Bag (1385[3], censier de Béarn[9]) et provient de la Bat[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note qu'en 1385, Castillon comptait 25 feux et dépendait du bailliage de Pau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jacques Cazenave Harpilh alias Bayrade (vers 1755 - 1831), en tant que 1er cadet cette maison, fut le premier Agent municipal, première appellation des maires, de 1792 à 1798[10].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1798 Jacques Cazenave Harpilh   Propriétaire cultivateur
1817   Jean Dariou    
1977   Damien Hourcade    
1995 2008 Michel Darette    
2008 2014 Michel Darette    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Castillon fait partie de quatre structures intercommunales[11] :

  • la communauté de communes de Lacq-Orthez ;
  • le syndicat eau et assainissement des Trois Cantons ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal d'Arthez-de-Béarn.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2017, la commune comptait 315 habitants[Note 1], en augmentation de 8,62 % par rapport à 2012 (Pyrénées-Atlantiques : +2,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314495328355360363371382387
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
407388416368370341314281289
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
279294296221213206211185166
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
190181171173225244263266269
2013 2017 - - - - - - -
291315-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Castillon dispose d'une école élémentaire et d'une salle multi-activités.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Roger Vandenberghe (1927-1952), surnommé Vanden, ou le tigre noir, militaire français. C'est le sous-officier le plus décoré de l'Armée de terre française au XXe siècle, avec dix-huit citations et huit blessures, principalement gagnées pendant la guerre d'Indochine. Il passa la majeure partie de son enfance, de 1935 à 1944, dans cette commune [16].
  • Anna Maillard (1991-), joueuse de pétanque : Elle a remporter une titre de Championne du Monde, quatre titres de Championne d'Europe avec l'équipe de France en triplette et également deux titres de Championne de France en triplette et doublette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Sandre sur Castillon
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a b c d e et f Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn
  5. Notaires de Pardies - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  7. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  8. Manuscrit du XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Censier de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, manuscrit de 1385.
  10. AD 64: registres d'état civil de Castillon
  11. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 3 juin 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  16. Pirey, Charles-Henry de., Vandenberghe : le commando des tigres noirs : mémoires, Indo éditions, (ISBN 2-914086-05-9 et 978-2-914086-05-9, OCLC 60856038, lire en ligne)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]