Castillon-Savès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castillon.
Castillon-Savès
Image illustrative de l'article Castillon-Savès
Blason de Castillon-Savès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Val de Save
Intercommunalité Communauté de communes de la Gascogne Toulousaine
Maire
Mandat
Jean Lacroix
2014-2020
Code postal 32490
Code commune 32090
Démographie
Gentilé Castillonnais, Castillonaise
Population
municipale
315 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 14″ nord, 0° 59′ 11″ est
Altitude 214 m (min. : 147 m) (max. : 246 m)
Superficie 11,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Castillon-Savès

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Castillon-Savès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castillon-Savès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castillon-Savès

Castillon-Savès (Castilhon Savés en gascon) est une commune française située dans le département du Gers et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de Gascogne située dans le Savès au sud-ouest de L'Isle-Jourdain

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Castillon-Savès
Frégouville Marestaing
Castillon-Savès
Noilhan Cazaux-Savès Endoufielle

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge la châtellenie de Castillon-Savès fait partie avec celle de Monferran-Savès de la baronnie de Marestang. Elle se trouve située au centre d'un petit territoire s'étendant entre L'Isle Jourdain et Samatan appelé Cogotois[1] Ce dernier est érigé en vicomté en 1342, par lettre patentes de Philippe VI de Valois, au bénéfice du baron Bernard de Marestang. Les vicomtes de Cogotois avaient fait construire leur tombeau en 1350 à l'emplacement d'une vieille chapelle datant du XIIIe siècle. En 1791,le dernier vicomte du Cogotois, Henri Thomas de Preissac[2], marquis de Marestang ayant émigré en Espagne, tous ses biens sont confisqués et le Cogotois divisé en 60 lots pour être vendus comme biens nationaux. Celui de Castillon-Savès comportait encore un château construit par Bernard IV de Marestang qui fut pillé et incendié à l'époque révolutionnaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Jean Lacroix[3] DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 315 habitants, en augmentation de 7,88 % par rapport à 2009 (Gers : 1,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
457 542 557 600 561 566 582 562 532
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
521 521 482 458 468 454 422 408 403
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
385 345 297 303 290 311 280 251 245
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
217 160 170 174 206 274 289 315 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au premier d'argent au lion de sable armé, lampassé et couronné de gueules, au deuxième d'azur aux quatre fasces d'argent, au troisième d'azur au pal d'or, au quatrième d'or au lion de gueules armé et lampasssé d'azur, tenant une épée du même ; sur le tout de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or (le quatrième quartier reprend les armes des Marestang qui furent seigneurs des lieux dès le XIe siècle). ([8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Gascogne Toulousaine aux XIIe et XIIIe siècles, par Mireille Mousnier..PUM Toulouse.1997.
  2. Généalogie de la maison de Preissac -nobiliaire de la province du Languedoc-Gaslier de la Tour-1683.
  3. Site de la préfecture - fiche de Castillon-Savès
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Banque du blason.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.