Castel d'Orgeval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Castel d'Orgeval
Image illustrative de l’article Castel d'Orgeval
Nom local Castel Orgeval
Période ou style Art nouveau
Type Manoir
Architecte Hector Guimard
Début construction 1904
Fin construction 1905
Propriétaire initial Achille Laurent
Destination initiale Habitation
Destination actuelle Habitation
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1975)
Coordonnées 48° 39′ 31″ nord, 2° 20′ 18″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Hurepoix
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Villemoisson-sur-Orge
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Castel d'Orgeval
Géolocalisation sur la carte : Essonne
(Voir situation sur carte : Essonne)
Castel d'Orgeval

Le castel Orgeval est une villa française située dans la commune française de Villemoisson-sur-Orge et le département de l'Essonne à vingt-deux kilomètres au sud de Paris, construite en 1904 par Hector Guimard.

Histoire[modifier | modifier le code]

Hector Guimard, un des piliers de l'Art nouveau, reçoit une commande du promoteur Achille Laurent pour construire une villa dans un parc boisé. C'était le premier édifice d’un lotissement, le parc Beauséjour, que Laurent souhaitait développer.

Ce manoir fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Construite en pierres et en briques, la villa est surmontée d'un jeu complexe de toitures coniques et ornée de balcons. Les portes et les fenêtres sont soulignées par une courbe et un auvent en forme de corolle évoquant la nature environnante.

Les pièces sont distribuées de manière conventionnelle; les espaces de réception font face au jardin et les chambres sont placées à l'étage avec balcons et terrasses.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Boissière, Les maisons du XXe siècle, Paris, Éditions Pierre Terrail, , 208 p. (ISBN 2-87939-111-3), p. 34-39.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :